Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > CANADA : Une maladie rare sans doute restée dans l’ombre de l’obscurantisme (...)

CANADA : Une maladie rare sans doute restée dans l’ombre de l’obscurantisme religieux

dimanche 10 décembre 2017, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/medias/files/creal76-combat-laique-67-decembre-2017-.pdf#page=17

CANADA : Une maladie rare sans doute restée dans l’ombre de l’obscurantisme religieux

10.12.17

Dans le dernier numéro de la revue médicale canadienne Canadian Medical Association Journal, deux médecins italiens dermatologues de l’université de Florence ont publié un article visant à mieux faire connaître une maladie de peau qu’après plusieurs mois de recherche ils venaient de diagnostiquer chez une de leur patiente : l’hémaditrose.

L’hématidrose (appelée aussi "sueur de sang") est une pathologie très rare dont la manifestation clinique est la sécrétion de sang ou d’un liquide rougeâtre par les glandes sudoripares et dont le mécanisme n’est pas encore élucidé. La manifestation de cette maladie se déclenche chez des individus en période de traumatisme émotionnel et dure quelques minutes, mais peut induire chez le patient des dépressions sévères.

Suite à cet article médical, une historienne canadienne est allée explorer la littérature médicale sur le sujet. Elle a découvert environ une quarantaine d’articles s’y rapportant. Dans tous les cas décrits, la maladie régressait au bout d’environ quatre ans.

Elle est allée plus loin dans le temps. Elle a ainsi retrouvé des documents de l’époque d’Aristote (384-322 av. J.-C.) qui en faisaient mention, elle apprit aussi que le roi de France Charles IX (1550-1574) en aurait été affecté. La maladie, même si elle est rare, est donc décrite depuis très longtemps.

Alors pourquoi cette ignorance du corps médical ? L’universitaire avance l’hypothèse que cette maladie est restée "dans l’ombre" à cause de la très forte connotation religieuse à laquelle elle fait référence pour les croyants. En effet, selon l’évangile de Saint-Luc, le Christ "étant entré en agonie [...] sa sueur devint comme de grosses gouttes de sang, qui tombaient sur la terre".

L’historienne espère que l’article des deux médecins italiens complété par ses recherches historiques mettront fin à cet obscurantisme et faciliteront un diagnostic plus rapide pour les personnes atteintes de cette maladie.