Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : « L’école est testée par des groupes fondamentalistes (...)

France : « L’école est testée par des groupes fondamentalistes »

lundi 11 décembre 2017, par siawi3

Source : http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/12/10/01016-20171210ARTFIG00164-jean-michel-blanquer-l-ecole-est-testee-par-des-groupes-fondamentalistes.php

Jean-Michel Blanquer : « L’école est testée par des groupes fondamentalistes »

Par Stéphane Kovacs

Mis àjour le 10/12/2017 à20:13 Publié le 10/12/2017 à19:58

Au « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI  », le ministre de l’Éducation a confirmé l’interdiction des téléphones portables en primaire et au collège àla rentrée 2018.

« La République doit être sà»re d’elle-même, sereine, mais regarder les choses en face. » Lors du « Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI », dimanche, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a reconnu qu’il y avait « un certain nombre » de problèmes autour de la laïcité dans les établissements scolaires. S’il n’existe « pas de statistiques aujourd’hui » sur la pression de l’islam dans ces établissements, il a affirmé qu’il y en aurait « dans le futur ». « Je sais toute une série de choses factuelles suffisamment développées, a-t-il toutefois précisé, pour que je prenne des mesures. »

Première de ces mesures, la création d’« unités laïcité » dans toutes les académies

Première de ces mesures, la création d’« unités laïcité » dans toutes les académies. Composées de professionnels chargés de faire de la « prévention », mais aussi d’intervenir ponctuellement dans un établissement, elles doivent être mises en place au cours du premier trimestre 2018. Parallèlement, le ministre va nommer « dans les prochains jours » un « conseil des sages de la laïcité ». Pour Jean-Michel Blanquer, « il y a la loi de 1905 » séparant les Églises et l’État : « C’est une excellente référence, il y a une jurisprudence, on doit évidemment la respecter, mais il y aura (aussi) ce conseil » des sages, « qui donnera la règle du jeu ». Objectif ? « Rompre avec la solitude » des enseignants confrontés àce genre de problèmes, « qui parfois capitulent ». « Un professeur qui se trouve dans cette situation doit pouvoir compter sur son établissement, martèle Jean-Michel Blanquer, et l’établissement doit compter sur le rectorat. »Â« L’école, insiste-t-il, est la première pierre de l’édifice laïcité. »

Un « exemple problématique, c’est quand on ne fait pas respecter la loi de 2004 » sur le voile àl’école, indique le ministre. Pour les accompagnatrices de sorties scolaires, il ne veut pas de voile non plus. « Mon approche personnelle, précise-t-il, c’est que toute personne qui accompagne les élèves est en situation d’être ce qu’on appelle un collaborateur bénévole du service public (…) qui doit se conformer àun certain nombre de devoirs. » « Maintenant, je respecte le droit, bien entendu, et il y a un état de la jurisprudence qui doit être consacré », enchaîne-t-il, notant « des évolutions » jurisprudentielles àclarifier. En 2013, le Conseil d’État avait estimé que les parents accompagnant des sorties scolaires ne pouvaient être soumis àla neutralité religieuse imposée aux enseignants.

« Le méchant, c’est l’ignorant »

« Il est exact que nous sommes testés par des groupes fondamentalistes, reconnaît-il également. Il y a des gens qui essayent de voir si le système résiste. » À la question : « Est-ce que vous avez des remontées sur des professeurs radicalisés ou en voie de radicalisation ? », le ministre de l’Éducation répond : « Ce type de phénomène peut exister. C’est encore extrêmement marginal. Mais nous allons être très attentifs àce phénomène. » Jean-Michel Blanquer a ensuite été interrogé sur l’enseignement du fait religieux, souhaité par le président de la République. « Les enfants doivent apprendre le fait religieux, ne serait-ce que pour comprendre les religions des autres, assure-t-il, citant une phrase de Platon : « Le méchant, c’est l’ignorant. »

Autre mesure qui figurait dans le programme de campagne d’Emmanuel Macron : Jean-Michel Blanquer a confirmé l’interdiction àla rentrée 2018 du téléphone portable pour les élèves des écoles et collèges. « Nous sommes en train de travailler sur cette question pour les modalités », précise-t-il. En septembre, il avait évoqué pour ce faire « des casiers qui ferment ». Le port de l’uniforme a été rapidement évoqué : « On doit permettre aux établissements qui le veulent de l’instaurer », répond-il.

Enfin, peut-on imaginer un jour une école au nom de Johnny Hallyday, ou que le chanteur soit étudié dans les programmes scolaires ? « II a rendu plus populaire en France Tennessee Williams…, acquiesce le ministre, présent samedi àl’église de la Madeleine. Si demain quelqu’un décide d’étudier Johnny Hallyday, ce sera d’abord surtout en musique ! En tout cas, la musique, qu’elle soit classique ou contemporaine, fait partie des choses qui améliorent notre vie. »