Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Algérie : Témoignage : J’étais voilée

Algérie : Témoignage : J’étais voilée

mercredi 27 décembre 2017, par siawi3

Source : https://la-voie-de-la-raison.blogspot.com/2017/12/jetais-voilee.html

Témoignage : J’étais voilée

recueilli par Waleed Al- Husseini

Posted : 27 Dec 2017 08:15 AM PST

J’étais étudiante a Béjaia, avant ça j’avais mis le voile quand la fièvre de l’islam et du voile avait commencé.

je ne savais même pas pourquoi, sauf que toutes les filles de la famille l’avaient mis.

A la fac, j’ai trouvé un autre monde, la mixité dans les résidences, les gens gentils. les femmes libres...

un vrai échappatoire, et le voile que je détestais et que je regrettais quand j’étais au lycée déjàm’étouffait. Je ne pouvais plus le porter, c’était hypocrite, avec mes recherches j’étais arrivée au point de comprendre que c’était un mensonge.

j’avais donc décidée de l’enlever, et depuis, dans la famille je suis devenue comme une sorte de diable. tout le monde me jugeait et me pointait du doigt. mais comme j’avais un fort caractère on osait pas trop s’approcher. mon père m’avait soutenu, je le remercierais jamais assez.

A la cité aussi, des filles venaient me demander pourquoi, si j’étais devenue chrétienne. ce n’était pas le cas, mais on me jugeais quand même surtout les femmes. Un jour en sortant j’avais croisé un jeune homme, qui me balança un commentaire sur ma tenue, je portais une robe courte.
Il m’avait traité de pute et m’avait proposé un plan cul. J’ai commencé àlui crier dessus en l’humiliant. il se retourna vers son copain et dit, ces putes aines Nech ! Smir. elles aiment qu’on les remarque. "c’est pour ça que tu l’as enlevé ! pour qu’on apprécie ton cul et pour en profiter"

J’étais hors de moi.

Je lui dis qu’il allait regretter, et il riait aux éclats. deux minutes après je suis revenue avec la sécurité qui l’avait tout de suite embarqué. je n’ai pas retiré ma plainte, et je suis fière de moi.

Nos vêtements ne sont pas une invitation au harcèlement et au viol. Le respect de l’autre n’est pas une option mais vous êtes obligés.