Subscribe to SIAWI content updates by Email
Home > Resources > Israël: “Comment j’ai cessé d’être juif”

Israël: “Comment j’ai cessé d’être juif”

Book Presentation

Thursday 11 January 2018, by siawi3

Source: https://www.revue-ballast.fr/cartouches-19/

Comment j’ai cessé d’être juif,
de Shlomo Sand
Éditions Flammarion, 2013

30 mars 2017

M.E.

« Dis-moi, Shlomo, pourquoi mon mari qui ne met jamais les pieds dans une synagogue, qui ne célèbre pas les fêtes juives, qui n’allume pas de bougies le jour du shabbat, et qui ne croit pas en Dieu est défini comme juif, tandis que moi, qui ne vais plus à l’église depuis des dizaines d’années, moi qui suis complètement laïque, personne ne me définit comme chrétienne ou catholique ? »

C’est dans la cuisine d’un appartement du 11e arrondissement de Paris que fut posée, par l’épouse d’un ami, la question à l’historien israélien Shlomo Sand.
Sa réponse, vigoureuse, le laissa cependant insatisfait : il la savait imparfaite et, comme Heidegger le dit en son temps, « le plus souvent, au cours de notre vie, nous pensons moins avec les mots que les mots et les concepts ne se pensent à travers nous ». L’auteur, qui a toujours cru que l’homme créa Dieu et non l’inverse, se retrouve prisonnier d’une identité, pieds et poings liés, et s’interroge sur la judéité en s’employant à démonter l’idée qu’elle serait une essence immuable et compacte, impossible à modifier.

De là, un questionnement sur l’État dont il est un citoyen laïc mais qui le définit pourtant comme « juif ». « Depuis la fondation de l’État d’Israël, la laïcisation sioniste a dû se confronter à une interrogation de base à laquelle ni elle-même, ni ses partisans à l’étranger n’ont à ce jour répondu : qui est juif ? ».
Sand explique qu’en Israël, être juif, c’est avant tout ne pas être arabe puisqu’un juif dans son pays « ne sera pas arrêté aux barrages, ne sera pas torturé, personne ne viendra fouiller sa maison en plein nuit, il ne sera pas pris par erreur comme cible de tir et ne verra pas sa maison démolie. » Et l’auteur de rêver qu’un Palestino-Israélien se sente à Tel-aviv comme un Juif américain à New York et que les Palestiniens ne soient plus victimes de la colonisation militaire.