Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Resources > L’Entraide — L’autre loi de la jungle

L’Entraide — L’autre loi de la jungle

samedi 13 janvier 2018, par siawi3

Source : https://www.revue-ballast.fr/cartouches-27/

L’Entraide — L’autre loi de la jungle
de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle
Éditions Les Liens qui libèrent, 2017

par M.H.

Publié le 31 décembre 2017

La nature, et donc la société, est une arène impitoyable où s’affrontent les êtres vivants, jusqu’à la victoire du plus fort : voilà, en bref, le mythe véhiculé par le discours dominant et promu par des scientifiques, des penseurs et des entrepreneurs de toute sorte — la compétition, et tous ses avatars, est perçue comme naturelle.

Les auteurs de ce livre, tous deux biologistes de formation, s’attaquent à l’évidence de cette « loi de la jungle » en mobilisant les nombreuses avancées faites dans des disciplines aussi variées que la biologie, les neurosciences, la psychologie, l’anthropologie ou encore l’éthologie. Tous les organismes vivants — des bactéries aux plantes en passant par les animaux et donc nous, les êtres humains — ont toujours coopérés, ou, pour reprendre le terme inventé par Élisée Reclus quand il traduisit l’ouvrage Mutual Aid de Kropotkine, ont pratiqué l’entraide.

Comment provoquer la coopération entre individus, ou entre groupes d’individus ? Quels sont les facteurs qui permettent à une personne de développer son altruisme plutôt que son égoïsme ? A la lecture de cet ouvrage, on aperçoit l’ampleur des enjeux que soulèvent ces questions.
Que ce soit entre groupes sociaux, entre pays, entre générations ou entre espèces, la compétition ne peut qu’aggraver la dégradation écologique. La course à la puissance économique à laquelle se livre l’humanité mène droit à une catastrophe.

Dans l’épilogue, les auteurs s’inquiètent en effet des conséquences d’un effondrement sur une société façonnée par « la culture de l’égoïsme », là où tout porte à croire que les groupes qui résistent le mieux aux changements brutaux sont ceux où l’entraide est la plus forte. Dans la lignée du mouvement anti-utilitariste, ils appellent donc à développer une autre mythologie, où la sobriété et la coopération remplaceraient la guerre de tous contre tous.