Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Resources > Histoire de l’anticolonialisme en France, du XVIe siècle à nos (...)

Histoire de l’anticolonialisme en France, du XVIe siècle à nos jours

lundi 15 janvier 2018, par siawi3

Source : https://www.revue-ballast.fr/cartouches-27/

Histoire de l’anticolonialisme en France, du XVIe siècle à nos jours
de Claude Liauzu

Éditions Fayard, réédition 2012

°

par R.B.

le 31 décembre 2017

Alors que depuis quelques mandats le passé colonial de la France est relativement assumé par les instances dirigeantes, comme si celles-ci avaient une soudaine prise de conscience, on oublie que depuis l’origine de la colonisation certains ont œuvré pour y mettre fin. C’est à ceux-là que Claude Liauzu fait droit dans son Histoire de l’anticolonialisme en France.

Débutée au XVIe siècle avec l’esclavagisme et les balbutiements de sa critique, l’ouvrage prend de l’ampleur à partir des années 1870. Après un court « recueillement » suite à la défaite contre la Prusse, l’entreprise coloniale s’affirme, en même temps que se construit la IIIe République.

L’auteur détaille les parcours de certains personnages structurant de l’époque. Clemenceau, d’abord opposé à la colonisation dans les années 1880, l’assume complètement lorsqu’il est au pouvoir.
L’opinion de Jaurès suit le chemin inverse : il milite contre l’invasion du Maroc en 1911 après avoir rappelé la nécessité de la « mission civilisatrice » de la France dans sa jeunesse politique.

Mais, alors que se créent les partis politiques modernes, très peu se réclament d’un anticolonialisme radical : « le plus souvent, il est resté cantonné dans des groupes militants ». Les plus virulents sont aussi les plus à gauche et le fait de quelques personnages isolés. Toutefois, cette situation évolue au fil des conquêtes et des révoltes.
La période la plus féconde en réactions est celle où la colonisation engendre des guerres ouvertes en Indochine, en Afrique subsaharienne et en Algérie.

L’ouvrage entend ainsi mettre à jour, en France et dans les pays colonisés, l’histoire de ceux qui ont lutté lorsque la colonisation était une politique étatique parmi d’autres. Il entend aussi exposer pourquoi il y eut si peu d’anticolonialistes et pourquoi ce parti pris a mis tant de temps à s’affirmer. Claude Liauzu rappelle finalement que « quantité de problèmes actuels renvoient au passé colonial » et termine sur une question, à laquelle il ne répond que brièvement : la France est-elle « une société post-coloniale » ?