Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie : Mascara - Démantèlement d’une présumée cellule terroriste

Algérie : Mascara - Démantèlement d’une présumée cellule terroriste

mercredi 28 mars 2018, par siawi3

Source : http://www.elwatan.com/regions/ouest/mascara/mascara-demantelement-d-une-presumee-cellule-terroriste-22-03-2018-364918_140.php

Mascara : Démantèlement d’une présumée cellule terroriste

le 22.03.18 | 12h00

Abdelouahab Souag

Une présumée cellule terroriste, composée de onze membres, qui serait liée au groupe terroriste Etat islamique (EI) et qui activait sur le territoire de la wilaya de Mascara, a été démantelée par les services de sécurité.

Neuf de ses membres, âgés de 25 à 38 ans, ont été présentés devant le parquet de Mascara dimanche et écroués le lendemain pour les chefs d’inculpation de « constitution d’un groupe terroriste » dont le but est de viser la sécurité de l’Etat, l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la stabilité et le fonctionnement normal des institutions, implication et « participation à des actes terroristes » et « apologie du terrorisme ».

Selon une source du parquet de Mascara, les présumés membres du groupe terroriste activaient sous le nom de « loups solitaires » sur les réseaux sociaux comme Facebook, Messenger, et notamment l’application de messagerie ultrasécurisée, Telegram. « Sur ces applications de messagerie, les présumés mis en cause diffusaient des messages glorifiant les terroristes et autres actions menées par les groupes terroristes et tentaient de recruter de nouveaux adhérents », dira la même source.

Deux présumés terroristes originaires d’autres wilayas (non dévoilées) sont en fuite. Les autres, arrêtés et écroués, sont originaires des régions de Sig, Zahana et Oggaz (wilaya de Mascara). Un lot de matériel informatique comme des microordinateurs et autres smartphones appartenant aux présumés terroristes a été saisi. Aucun communiqué des services de sécurité ou autre institution compétente sur cette affaire qui a défrayé la chronique sur la place de la cité de l’Emir, n’a été rendu public.