Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Uncategorised > France : « Marie », troisième victime présumée de Tariq Ramadan, a été agressée (...)

France : « Marie », troisième victime présumée de Tariq Ramadan, a été agressée chez elle depuis sa plainte

mardi 3 avril 2018, par siawi3

Source : https://www.marianne.net/societe/marie-troisieme-victime-presumee-de-tariq-ramadan-ete-agressee-chez-elle-depuis-sa-plainte

« Marie », troisième victime présumée de Tariq Ramadan, a été agressée chez elle depuis sa plainte

Par Anna Breteau

Publié le 03/04/2018 à 14:10

« Marie », la troisième femme à accuser Tariq Ramadan de viols, affirme avoir été rouée de coups dans le hall de son immeuble le 25 mars dernier, trois semaines après avoir porté plainte.

Le 25 mars, deux hommes casqués et armés ont fait irruption dans le hall d’entrée de « Marie ». C’est la troisième femme à avoir porté plainte pour viol contre Tariq Ramadan, le 7 mars 2018. Rouée de coups, elle s’est ensuite vue dérober son téléphone portable. Tabassée, et « surtout traumatisée », selon Henda Ayari, qui a rapporté son récit à Marianne. La première plaignante est enfin proche de la victime. Cette dernière a porté plainte le 25 mars au soir.

La plainte déposée par « Marie » a été publiée par le site de Jean-Claude Elfassi. On peut y lire : « Il y a en a un qui me tenait, avec sa main droite, au niveau de ma gorge. Ensuite, il m’a donné un coup de tête avec son casque ». Elle aurait ensuite été aspergée d’eau et traitée de « sale pute ». « T’as de la chance que ce n’est pas de la pisse et la prochaine fois, ce sera de l’essence » lui auraient finalement lancé les deux hommes, avant de prendre la fuite.
« Je sais très bien que je suis en danger »

Selon Henda Ayari, leurs adresses et identités respectives circulent dans les réseaux de soutien à l’islamologue. « Je suis suivie, on sonne chez moi régulièrement… Il est évident qu’ils connaissent mon adresse » s’inquiète-t-elle. Des divulgations qui n’étonnent pas non plus Me Morain, l’avocat de la deuxième plaignante surnommée « Christelle » : « Maintenant que le dossier d’instruction a été ouvert, toutes ces informations sont accessibles à un grand nombre de personnes ».

Lire aussi :
Mensonges, surveillance, pompe à fric... Comment le clan Ramadan tente de sauver frère Tariq

Tout comme les autres plaignantes, « Christelle » ne bénéficie « d’aucune protection policière » selon son avocat. Henda Ayari, elle, ne décolère pas : « Rien ! Nous n’avons rien du tout ! ». Une protection policière avait pourtant bel et bien été annoncée suite aux menaces reçues. Ce mercredi 28 mars, elle s’est rendue à la marche blanche en hommage à Mireille Knoll, cette octogénaire juive sauvagement assassinée quelques jours plus tôt. Inquiète, elle a tenté de contacter la police afin de bénéficier d’une protection. Ses nombreux messages sont restés sans réponse. « Je me suis quand même rendue au rassemblement, et dans le métro, un homme est passé devant moi et m’a craché dessus », affirme-t-elle.

Ce n’est pas la première fois que les victimes présumées de l’islamologue sont menacées, voire agressées. « Le mois dernier, on a dégonflé les pneus de ma voiture, et il y a deux jours, on a brisé mon pare-brise », raconte Henda Ayari. Tout comme « Marie », elle demeure très inquiète : « Je sais très bien que je suis en danger, et surveillée » explique-t-elle. Des violences qui, selon elle, ont une influence directe sur le déroulement judiciaire de l’affaire Tariq Ramadan : « Si les autres femmes n’osent pas porter plainte, c’est bien à cause de cela » conclut-elle.