Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > Espagne : Première correspondante de genre

Espagne : Première correspondante de genre

mardi 15 mai 2018, par siawi3

Source : https://www.lesnouvellesnews.fr/el-pais-correspondante-de-genre/

Médias
Pilar Álvarez, une “correspondante de genre” pour El País

mardi 15 mai 2018 11:04

par La rédaction

Après la “gender editor” du New York Times, c’est au tour du quotidien espagnol El País de créer un poste spécifique pour améliorer le traitement du genre et des droits des femmes dans ses pages.

La journaliste Pilar Álvarez sera la toute première corresponsalía de género – « correspondante de genre » – du journal espagnol El País . « Sa mission est de planifier et d’améliorer la couverture des questions liées à l’égalité et aux femmes », explique le quotidien de centre-gauche dans un éditorial. Le travail de Pilar Álvarez « sera transversal à toutes les sections », précise encore l’édito.

Ce nouveau poste, créé suite à une proposition de journalistes du quotidien, rappelle celui de « gender editor » confié quelques mois plus tôt, aux Etats-Unis, par le New York Times à Jesscia Bennet

Dans son éditorial, El País assure réaffirmer ainsi « un engagement en faveur des droits des femmes », qu’il fait remonter à l’année de sa création, en 1976 : il avait alors publié, à la une de son premier supplément hebdomadaire, un reportage sur les vols charters pour les femmes qui allaient avorter à Londres, « largement connus mais dont personne ne parlait ». En 2001, le journal était également « pionnier dans la prise en compte des victimes de la violence machiste »… « Depuis lors, 1 029 femmes ont été assassinées en Espagne ».

Aujourd’hui, « le féminisme est devenu un mouvement de référence de la lutte pour les droits civiques dans une large partie du monde », souligne encore El País. Et « l’effervescence » féministe se ressent particulièrement en Espagne, de la mobilisation sans précédent pour le 8 Mars – où les femmes journalistes s’étaient d’ailleurs fortement impliquées – jusqu’aux récentes manifestations contre le verdict du procès de « la meute ».

Au début de l’année, l’Agence France Presse s’est engagée à améliorer la visibilité, “tant quantitative que qualitative”, des femmes dans ses contenus, sans toutefois nommer de journaliste spécialement en charge de cette meilleure représentation.

°°°

Source : https://www.theguardian.com/world/2018/may/13/spanish-newspaper-el-pais-appoints-its-first-gender-correspondent-metoo

première correspondante de genre

(Spanish newspaper El País appoints its first gender correspondent)
Traduction

Le changement vient après le mouvement #MeToo et les récentes manifestations de droits des femmes dans tout le pays.

Sam Jones à Madrid

Dimanche 13 Mai 2018

Une manifestation pour les droits des femmes à Pampelune. Les manifestations lancées par le dit cas « Paquet de loups » sont indicatives de « où le féminisme est au 21e siècle », a dit El Pais. Photograph : Ander Gillenea/AFP/Getty Images

Le quotidien espagnol El Pais a engagé sa première correspondante de genre sous l’influence de ses journalistes féminines, et en reconnaissant le fait que la société subit un « changement profond » après le mouvement the #MeToo movement et les récentes manifestations des droits des femmes sur une large échelle dans le pays.

Je journal, qui a été fondé il y a 42 ans quand l’Espagne a commencé sa transition à la démocratie, à la suite de la mort de Franco, a dit qu’il fallait accorder une plus grande attention au « nouveau rôle que les femmes ont dans la société ». Il a ajouté : Ce n’est pas simplement écrire plus d’histoires au sujet de femmes ; c’est d’inclure plus de femmes dans ces histoires. »

Le 8 mars, Journée internationale des Femmes, plus de cinq millions de travailleuses ont pris part à la première « grève féministe » espagnole pour protester contre la discrimination sexuelle, la violence domestique et le fossé du payement des femmes.

Des lecteurs d’informations espagnols portent du noir pour protester contre “l’interférence politique ».

A la fin d’avril, des manifestations ont eu lieu dans tout le pays après que cinq hommes accusés de viol en gang d’une adolescente pendant le déroulement d’un festival de taureaux à Pampelune ont été jugé coupables du plus petit délit de violation sexuelle.

Le procès connu comme le cas « Paquet de loups » d’après le sobriquet que le groupe s’est donné lui-même, a choqué l’Espagne et a mené le gouvernement à annoncer une révision des délits sexuels dans la législation. « L’énorme mouvement en Espagne, le 8 mars, les manifestations contre la condamnation du « Paquet de loups » et le tremblement de terre de rapports de violations sexuelles qu’on a vu par #MeToo – qui a donné naissance au mouvement #TellIt (#Cuéntalo) en espagnol – le tout donne une idée où se trouve le féminisme au 21e siècle, « a dit El Pais. Le journal a ajouté que son engagement envers les questions de genre serait évident dans toutes ses sections et informerait sa couverture internationale, en particulier en Amérique latine

Pilar Álvarez, qui sera la première correspondante de genre du journal, a dit que le changement avait pour intention d’accorder “une couverture plus en profondeur et ambitieuse de ce qui se passe avec les femmes. Elle a ajouté : »Ce n’est pas seulement au sujet des femmes ; le mot genre couvre aussi les hommes et nous regardons beaucoup à ce qui se passe avec les hommes et comment les hommes changent ».

Alvarez a dit qu’une des tâches principales serait d’investiguer ce qui vient après #MeToo et les manifestations récentes en Espagne. Ils ont été suivi par un tas d’agitation et de bruit et nous allons faire ce que font les journalistes : séparer le bruit des faits, » a-t-elle ajouté.

Nous allons aussi faire une surveillance de manière à équilibrer la présence des hommes et des femmes dans l’information. »

L’annonce suit des initiatives similaires ailleurs. En octobre, l’année dernière, le New York Times a engagé une éditrice du genre, alors que le Washington Post a inséré une annonce pour une chroniqueuse du genre.