Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Uncategorised > Iraq : Une djihadiste française condamnée à la perpétuité en Irak pour (...)

Iraq : Une djihadiste française condamnée à la perpétuité en Irak pour appartenance à l’Etat islamique

dimanche 3 juin 2018, par siawi3

Source : https://www.lci.fr/international/melina-boughedir-djihadiste-francaise-condamnee-a-la-perpetuite-en-irak-pour-appartenance-a-l-etat-islamique-2089206.html

Video ici

Mélina Boughedir, djihadiste française, condamnée à la perpétuité en Irak pour appartenance à l’Etat islamique

PROCÈS - La Française Mélina Boughedir, 27 ans, jugée ce dimanche à Bagdad, a été condamnée à la prison à la perpétuité (soit en fait 20 ans dans le droit irakien) pour "appartenance à l’Etat islamique". Elle avait déjà été condamnée en première instance à sept mois de prison pour "entrée illégale" en Irak.

03 juin 19:36

La rédaction LCI

La deuxième audience s’est tenue ce dimanche à Bagdad. La djihadiste française Mélina Boughedir, jugée "appartenance à l’Etat islamique", a ensuite été condamnée à la prison à perpétuité (soit 20 ans selon le droit pénal irakien). "Nous notons que la procédure judiciaire n’est pas achevée et suivra son cours (...) La France continuera de respecter la souveraineté des juridictions irakiennes et le déroulement indépendant des procédures judiciaires", a déclaré le Quai d’Orsay.

Arrêtée durant l’été 2017 à Mossoul, ancienne "capitale" irakienne de l’Etat Islamique (EI) dans le nord du pays, cette jeune femme de 27 ans avait été condamnée en février dernier à sept mois de prison pour entrée "illégale" en Irak et devait initialement être expulsée vers la France. Mais la cour de Cassation irakienne avait réexaminé le dossier et estimé qu’il ne s’agissait pas d’une simple entrée illégale".

Vidéo ici
Qui est Melina Boughedir, la djihadiste française expulsée d’Irak ?


Je veux retrouver mes enfants qui ont été envoyés en France. Mélina Boughedir

Lors de la première audience, le 2 mai dernier, la jeune femme s’était vivement défendue d’adhérer à l’idéologie du groupe Etat islamique. "Et c’est aussi le cas de beaucoup de femmes étrangères mariées à des hommes de Daech", avait-elle assuré. Et d’ajouter : "Je veux retrouver mes enfants qui ont été envoyés en France".

Jeudi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian avait estimé que la Française était une "terroriste de Daech qui a combattu contre l’Irak" et réitéré qu’elle devait être jugée dans ce pays. Deux jours plus tard, ses avocats répliquaient, dénonçant une "ingérence inacceptable". Ces déclarations "sont d’autant plus graves (...) que son avocat irakien n’a pas pu prendre connaissance de son dossier, ni la rencontrer en prison avant son procès", probablement "expéditif", dénonce le trio d’avocats.

Plus de 280 jihadistes étrangères condamnées à mort ou a perpétuité depuis le début de l’année

Une autre jihadiste française, Djamila Boutoutaou, a été condamnée le 17 avril à la prison à perpétuité pour appartenance à l’EI par un tribunal irakien, devant lequel elle a plaidé avoir été dupée par son mari.

Depuis le début de l’année, plus de 280 jihadistes étrangères ont été condamnées à mort où à la prison à vie par les tribunaux de Bagdad, selon une source judiciaire.