Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Aulnay-sous-Bois : une école privée musulmane pour éviter « les (...)

France : Aulnay-sous-Bois : une école privée musulmane pour éviter « les sorties scolaires dans les gay prides »

lundi 3 septembre 2018, par siawi3

Source : https://www.marianne.net/societe/aulnay-sous-bois-une-ecole-privee-musulmane-pour-eviter-les-sorties-scolaires-dans-les-gay?_ope=eyJndWlkIjoiZWU1YTU1MWQyNmQzMmYxMmE0MzMyZDY4NmJjYmFiMmUifQ==

Aulnay-sous-Bois : une école privée musulmane pour éviter « les sorties scolaires dans les gay prides »

Par Louis Hausalter

Publié le 30/08/2018 à 07:30, modifié le 30/08/2018 à 12:57

Pour promouvoir l’école privée qu’il compte ouvrir ce 3 septembre à Aulnay-sous-Bois, le président d’une association musulmane accuse l’Education nationale d’« apprendre la masturbation » ou de combattre « les jupes longues ». De quoi faire désordre, alors que l’établissement occupe un bâtiment loué par la mairie LR...

Le nouvel établissement doit porter le nom de Philippe Grenier, premier député musulman élu en France à la fin du 19e siècle. L’Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF), une association confessionnelle d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, compte ouvrir en cette rentrée scolaire une école hors contrat dans la ville de banlieue parisienne. Une montée en puissance pour l’association locale, très active à Aulnay auprès des jeunes. Mais à en croire les propos tenus en ligne par le président de l’EMJF, l’ouverture de cet établissement est surtout motivée par une violente hostilité à l’école publique, accusée d’« apprendre la masturbation » aux enfants, entre autres…

Une charge contre « les laïcistes »

Dans un post publié le lundi 27 août sur son profil Facebook - qui a été supprimé peu de temps après la publication de notre article - Hassen Farsadou prend un ton très musclé pour inciter les parents musulmans à retirer leurs enfants des établissements publics. Le président de l’EMJF pourfend « les laïcistes » qui auraient « enlevé le hijab de l’école », « lancé une vendetta contre les bandanas, les jupes longues, les sorties scolaires » ou encore « mis en application les ABCD » de l’égalité, un programme de lutte contre les stéréotypes de genre mis en place par Najat Vallaud-Belkacem, mais abandonné en 2014 après de rudes polémiques.

Le président de l’EMJF conclut ainsi son post énamouré pour l’école de la République : « En 2018, les bouquins pour leur apprendre la masturbation sont prêts = vous allez continuer à leur laisser vos enfants. Mais vous attendez les sorties scolaires dans les Gay pride pour vous ressaisir ??? » Hassen Farsadou relaie ainsi une intox très propagée ces dernières années sur les réseaux sociaux, prétendant qu’un enseignement de la masturbation serait prévu en maternelle. Contacté, il n’a pas répondu à nos sollicitations.

Un bâtiment loué par la mairie

Cerise sur le gâteau : ce nouvel établissement occupera le bâtiment d’une ancienne école... loué par la mairie d’Aulnay-sous-Bois ! Comme le racontait Le Parisien début août, le conseil municipal a en effet voté l’octroi d’un bail de 25 ans à l’association qui, jusqu’ici, occupait les lieux gratuitement. Une décision assumée par le maire Bruno Beschizza (Les Républicains), cité par le quotidien : « Dans une grande ville comme la nôtre, on peut multiplier les écoles confessionnelles… à condition qu’elles respectent la loi. »

Le nombre d’écoles privées musulmanes est en nette progression en France, comme le rapportait L’Opinion cet hiver. Une école hors contrat ne touche pas de financement de l’Etat et peut mettre en place ses propres programmes pédagogiques, mais elle doit se déclarer aux services de l’Education nationale, qui peuvent effectuer des contrôles. L’EMJF a déposé sa déclaration d’ouverture d’école auprès du rectorat de Créteil cet été. « La rentrée est le 3 septembre, comme dans les écoles publiques », nous indique-t-on au standard téléphonique de l’association. Le rectorat de Créteil et la mairie d’Aulnay-sous-Bois n’avaient, eux, pas répondu à nos questions mercredi soir.

L’EMJF avait déjà laissé apparaître ses orientations très communautaristes en conviant des prédicateurs radicaux en 2015 et 2016. Comme l’avait révélé Marianne, les intervenants en question prônaient sans complexe la soumission des femmes à leurs maris et l’un d’entre eux était même suivi par les services pour ses discours pro-djihadistes. L’une de ces sympathiques conférences s’était tenue dans un gymnase municipal, gracieusement prêté par Bruno Beschizza. Visiblement, les relations sont toujours au beau fixe, même lorsqu’il s’agit de combattre les affreux « laïcistes ».