Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : La socit juive nchappe pas aux conflits de classes

France : La socit juive nchappe pas aux conflits de classes

Allons nous vers le rtablissement du dlit de blasphme ?

mardi 18 septembre 2018, par siawi3

Source : http://www.revuedesdeuxmondes.fr/georges-bensoussan-societe-juive-nechappe-aux-conflits-de-classes/

Entretien
Georges Bensoussan : La socit juive nchappe pas aux conflits de classes

L’historien franais voque les nouveaux clivages au sein de la socit juive daujourdhui.

par Nomie Halioua

17 septembre 2018

Pour avoir constat lantismitisme arabo-musulman dans Rpliques, lmission anime par Alain Finkielkraut sur France Culture, Georges Bensoussan a t poursuivi devant la XVIIe chambre du tribunal de Paris. Le grand public dcouvre alors celui qui avait dirig Les Territoires perdus de la Rpublique en 2002, sous le pseudonyme dEmmanuel Brenner et depuis plus de vingt ans, la plus ancienne revue en langue franaise consacre au gnocide des Juifs dEurope. De quoi son procs est-il le symptme ? Quels sont les enjeux de cette judiciarisation du dbat ? Quels sont les nouveaux clivages au sein de la socit juive daujourdhui ? Entretien fleuve avec un esprit libre.

Revue des Deux Mondes Fin mai, la cour dappel vous a relax des accusations formules votre encontre, notamment par le Comit contre lIslamophobie en France (CCIF). Quvoque pour vous cette dcision ?

Georges Bensoussan Cest une bonne dcision, lvidence. Je men rjouis. Mes amis, mes soutiens, trs nombreux, aussi. La justice a reconnu linanit des accusations dont jtais lobjet de la part des milieux islamistes et de leurs allis.

Pour autant, fallait-il pavoiser ? Je ne le crois pas ds lors quil ne sagissait que de reconnatre cette ralit courante, presque banale mme pour qui vient de ces contres ou pour qui en sait lhistoire, savoir que lantismitisme est rpandu dans le monde arabo-musulman comme il lest aussi dans une partie de limmigration dorigine maghrbine en France. Nimporte quel observateur de la vie franaise le sait, a fortiori un historien de ce monde-l.

Qui pouvait souponner que deux phrases prononces au micro de France Culture dclencheraient cette tempte ?

Mais de faon plus large, cette affaire a mis en lumire plusieurs failles. Qui pouvait souponner, en effet, que deux phrases prononces au micro de France Culture dclencheraient cette tempte, rvlant au passage, y compris au sein de la socit juive, blocages, pusillanimits et conformisme toute preuve dans un souci obsdant de la doxa ?

Revue des Deux Mondes Pensez-vous que cette faon de vouloir trancher dans un prtoire ce qui relve de la querelle dides, en bref cette judiciarisation du dbat, soit une forme de rtablissement du dlit de blasphme ?

Georges Bensoussan Oui, bien sr. Pour les militants du CCIF, toute critique de lislam est considre comme un blasphme. Chacun sait pourtant quen France, toute religion doit pouvoir tre critique, y compris lislam dont lexamen dans un esprit scularis, doit tre aussi libre de parole quil lest pour le judasme et le christianisme. lunique condition de ne pas maquiller la haine des musulmans, en tant que groupe, derrire la critique de leurs dogmes. Et cest tout aussi vrai pour le judasme et les Juifs. Lactuelle judiciarisation du dbat est donc une faon sournoise (et lgale) dinterdire la critique de lislam comme cest dailleurs la rgle dans la plupart des pays musulmans. Mais ce processus l est tranger lhistoire de la nation franaise.

Toute parole qui dit le conflit est bannie () Elle heurte ce vieux rve dune socit sans asprits.

La stratgie des islamistes est connue, dfaut dtre assume. Plus important mapparat le relais fait leur discours par le politiquement correct, ce terrorisme du bien penser qui vient des tats-Unis, matrice du conformisme massifi. ce propos, quon relise Tocqueville, en particulier le tome 2 de De la dmocratie en Amrique.

Dans la foule de la guerre du Vietnam, ce politiquement correct a progressivement gagn lensemble du monde occidental. Comme lexpliquait rcemment Mathieu Bock-Ct dans Figarovox, il sagit l de la version douce dun vieux projet totalitaire, celui dune socit rconcilie et sans ennemi. Un rve puril qui, tel un invariant anthropologique, aspire retourner vers le monde lisse de lenfance. Cest pourquoi toute parole qui dit le conflit est bannie. Elle est ce quelle dit. Elle heurte ce vieux rve dune socit sans asprits qui aurait oubli le mot ancien dHraclite sur le conflit pre de toute chose .

Revue des Deux Mondes Dans un entretien au mensuel Causeur, vous notez lexistence de notables isralites . Pensez-vous quil existe, au sein de la communaut juive, une forme de lutte des classes ?

Georges Bensoussan Pourquoi donc les Juifs devraient-ils chapper aux conflits de classes ? Et la domination culturelle que les uns exercent, subrepticement ou ouvertement, sur les autres ? Comme la cascade de mpris qui caractrise nos socits ?

Les Juifs sont certes une communaut, nourrie dun destin commun, assum ou subi. Mais pas seulement. Ils sont galement on a tendance loublier une socit, traverse par des conflits de places et de classes. La socit juive de notre pays nchappe pas aux grands clivages sociaux qui structurent la France. Lanalyse du gographe Christophe Guilluy relative ce quil nomme la France priphrique a son pendant dans la socit juive : le judasme populaire, nonobstant luvre sociale dont il bnficie, semble politiquement abandonn son sort par des lites juives qui souvent, mais pas toujours, sont auto-institues fonctionnant mme, dans quelques cas trs prcis, selon des modalits dAncien rgime.

Ceux qui vivent aujourdhui au plus prs de la tourmente ont ncessairement quelque mal se sentir reprsents par ces notables quinsupporte, je le sais, lusage de ce mot.

Et cette situation est dautant plus difficile vivre que la socit juive de France affronte dans certains lieux un antismitisme dsinhib. Comment les judits de Sarcelles, de Garges-Ls-Gonesse, de Corbeil ou dEtampes, celles aussi de tant de quartiers de Marseille et de Lyon par exemple, pourraient-elles se reconnatre dans ces petits marquis qui gravitent dans le primtre troit du Paris chic ? Et qui par leurs rseaux, mais aussi parce quils sont proches du pouvoir, sont les garants du discours dominant.

Ceux qui vivent aujourdhui au plus prs de la tourmente ont donc ncessairement quelque mal se sentir reprsents par ces notables quinsupporte, je le sais, lusage de ce mot. Leur colre nempche pas la ralit dexister. Et peut-tre mme sen trouve t-elle ainsi valide

Revue des Deux Mondes Revenons un peu sur votre parcours Vous avez dirig pendant prs de vingt-six ans la Revue dHistoire de la Shoah, revue du Mmorial de la Shoah. Quelle est lambition de cette revue ? Parmi les 63 numros que vous avez dirigs, lesquels vous ont le plus marqu ?

Georges Bensoussan Cette revue dhistoire fonde en 1945 par Lon Poliakov et qui, avec le temps, a pris la forme de volumes thmatiques, tente dclairer les chemins intellectuels qui ont abouti la Shoah. Comme aussi de comprendre les mcanismes de lextermination sans perdre de vue que si lappareil du meurtre de masse, ses modalits et ses excutants, sont une pice matresse de notre savoir, les victimes ont souvent plus nous dire que le discours strotyp et mcanique des assassins.

Il y a, bien sr, des numros auxquels je suis plus attach que dautres. Celui qui, en 2001, recueillait des rcits de Sonderkommandos dAuschwitz-Birkenau (Des Voix sous la cendre) ralis linstigation de Sarah Halpryn, bibliothcaire du Mmorial jusqu son dcs en 2002. Pour ce travail, comme pour dautres, y compris mme, titre personnel, mon Histoire du sionisme paru en 2002 (et dont elle aura, de si peu, manqu la sortie), Sarah Halpryn fut un guide, une inspiratrice, et une conscience morale tmoin de temps rvolus. Cest ici pour moi loccasion de lui rendre hommage.

Je pense un autre numro, celui consacr aux Livres du souvenir (Yzkorbicher en yiddish), publi en 2014, et qui rassemblait onze extraits relatif onze communauts, gnralement petites ou moyennes. Ces tmoignages taient tous indits en franais. Des rescaps racontaient le naufrage de leur monde dappartenance. Je pense aussi un autre numro paru en 2005 sous le titre Classer/Penser/Exclure. Stimulant intellectuellement, il avait t ralis avec les historiens Rita Thalmann et Yves Ternon. Le but tait de mettre en lumire le cheminement intellectuel de lhygine raciale et du darwinisme social, comme de revenir sur les origines intellectuelles de l Aktion T4 et de la Shoah.

Revue des Deux Mondes Comme Alain Finkielkraut dans son ouvrage Au nom de lautre, vous expliquez que le nouvel antismitisme parle le langage de lantiracisme . Que signifiez-vous par cette formule ?

Georges Bensoussan Alain Finkielkraut voyait dans lantiracisme le communisme du XXIe sicle . Cette formule me semble juste. Dans un temps, le ntre, o le racisme est raison dcri, il avance pourtant, et paradoxalement, sous le masque de lantiracisme. Cest ce que montrent, par exemple, les dlires indignistes des raciss

Dans cette guerre larve de tous contre tous qui caractrise la condition post-nazie dont parle Pierre Legendre, lidentit, quelle quelle soit apparat comme la possibilit de rsister au cauchemar de lindiffrenciation.

Jusquil y a peu, il paraissait difficile (mais depuis quelques annes, cette ultime barrire a saut comme le montrent Soral et certains prches islamistes) dtre ouvertement antismite. Et comment ltre aprs Auschwitz ? On sest vertu durant des annes bannir la rengaine du Juif, sale race , au profit dune assertion plus prsentable  : les Juifs sont racistes. Et pourquoi donc ? Parce que porteurs dun projet raciste , le sionisme. Mais pas seulement. Ds lors que toute identit est perue comme une exclusion de l Autre , et que tout enracinement est assimil un esprit de fermeture, voire au nationalisme qui mne la guerre, lidentit juive apparat comme le symbole dun vieux monde et de ses repres. Pire encore, comme un obstacle qui perdure (et ltat nation dIsral en est le signe clatant, celui dune renaissance hbraque nationale) en dpit dun nivellement culturel gnr par un capitalisme marchand, financiaris, et dsormais mondialis.

Dans cette agitation et cette inscurit perptuelles dont parlait Marx, dans cette guerre larve de tous contre tous qui caractrise la condition post-nazie dont parle Pierre Legendre, lidentit, quelle quelle soit (et lidentit juive en est une des formes les plus accomplies) apparat comme la possibilit de rsister au cauchemar de lindiffrenciation. Dautant que ce fameux vivre ensemble , qui signifie surtout quon cohabite plus quon ne partage, et que cette religion un peu niaise de l ouverture lAutre (variante : de l amour de lAutre ) ne sont concevables qu la condition de se sentir soi-mme porteur dune identit assure et solide.

Revue des Deux Mondes Il y a quelque semaines, vous avez officiellement quitt vos fonctions au sein Mmorial de la Shoah aprs 26 ans au sein de linstitution. Quels sont vos projets ?

Georges Bensoussan Poursuivre mon travail dhistorien.