Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > UNION EUROPENNE : Discrimination et perscution des non-croyants

UNION EUROPENNE : Discrimination et perscution des non-croyants

mercredi 26 septembre 2018, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/medias/files/combat-laique-70-septembre-2018-.pdf
Combat Laque 76 N 70 - Septembre 2018 - page 18

Clause de conscience

Source : lemainelibre.fr 19 /07/ 2018

Trois gyncologues font valoir la clause de conscience : lhpital ne pratique plus dIVG.
Au centre hospitalier du Bailleul (Ple Sant Sarthe et Loir), aucune interruption volontaire de grossesse na t pratique depuis le dbut de lanne. Le dpart en retraite dun praticien ne semble pas la seule cause de cette situation. En effet sur cinq gyncologues en poste en 2017, trois ont fait valoir leur clause de conscience. Il ne reste donc plus quun mdecin en mesure de pratiquer lIVG.
Mais lorganisation du service suite la vacance de ce poste ne permet plus dassurer ces interventions.

UNION EUROPENNE : Discrimination et perscution des non-croyants

Alors que se multiplient les revendications confessionnelles pour la reconnaissance institutionnelle des religions, les non-croyants, agnostiques, athes ou ceux et celles qui ne se reconnaissent dans aucune structure confessionnelle semblent devoir se contenter dune tolrance qui les rend invisibles dans le paysage social.

Combat laque publie ci-dessous le schma de lintervention de notre amie Martine Cerf, secrtaire gnrale de lassociation EGALE (contact egale.eu), auprs du Parlement europen le 11 avril 2018. Lexercice est prilleux tant les clricaux pour retrouver une place institutionnelle auprs des pouvoirs publics seraient prts accepter que les laques assimils aux non-croyants se regroupent en une structure reprsentative dun courant de pense qui entrerait dans le concert de leurs homologues religieuses rendues lgitimes intervenir dans le champ politique.

Constats sur la situation des athes dans lUE,
Martine Cerf, Parlement europen le 1/4/2018
Runion de concertation avec le Parlement et les organisations non confessionnelles


La discrimination et les perscutions des non-croyants dans le monde

Il faut rendre hommage au travail de M. Jan Figel1, mais llargir davantage aux athes, agnostiques et indiffrents aux religions et ne pas oublier ce qui se passe dans lUnion europenne mme.

Les dvalorisations des athes dans lUE
Les athes sont lobjet de nombreuses dvalorisations dans plusieurs tats membres de lUE. Ces dvalorisations sont insidieuses, elles procdent souvent par omission.

1. La libert de conscience des athes, agnostiques et sans religion nest pas respecte
a. Quand des cours de religion sont obligatoires dans les
coles
b. Quand on les oblige financer les cultes par limpt
c. Quand un tat sous-traite lenseignement aux coles religieuses et que les parents sont obligs dy inscrire leurs enfants

2. On les fait disparatre de fait
a. Quand on donne la priorit au point de vue des reprsentants des cultes sur des questions dthique ou de socit
b. Quand la croyance religieuse est affirme comme la norme
c. Quand on ne promeut que la libert religieuse et pas la libert de conscience

3. On les discrimine et on les calomnie
a. Quand des accusations sont officiellement formules leur encontre comme leur non respectabilit, leur absence de morale, leur absence de spiritualit
b. Quand on en fait des boucs missaires responsables de toutes les catastrophes qui se sont produites en Europe...

4. On ne respecte pas la libert dexpression gnrale en
maintenant des lois pnalisant le blasphme.

Pour porter des messages dgalit lextrieur, les tats de
lUE ont encore travailler lintrieur pour amliorer la situa-
tion des athes, agnostiques et indiffrents aux religions.
Lagence de la FRA devrait davantage prendre cette question
en considration. Et je reprends la suggestion faite tout
lheure dabolir dfinitivement le dlit de blasphme dans tous
les Etats de lUnion.

Je terminerai par un commentaire sur les propos du prsident
franais Macron, le 9 avril dernier. Les associations laques
franaises ont t trs choques des propos du prsident, car
ils remettent en cause la sparation qui prvaut en France et
qui nous avait permis de pacifier une socit o le souvenir
des guerres de religion est encore vivace. Le prsident, pour-
tant garant de la Constitution, sest permis de mettre en avant
sa volont dentretenir des liens privilgis avec un culte. Or
les Franais se disant athes ou sans religion sont majori-
taires. Je vous laisse imaginer leffet dsastreux que cette pro-
vocation excessive peut entraner.

Note
1 Dlgu de la Commission europenne pour la libert religieuse et de conviction

Annexe : des exemples pris dans lUE

Chypre
(source IHEU)
Des groupes humanistes protestent contre des documents de l’ducation religieuse Chypre, qui accusent les athes dimmoralit et de matrialisme, et qui recommandent aux jeunes tudiants de rejeter l’athisme.
Le matriel pdagogique, est fourni par le Ministre de l’ducation et de la culture de Chypre sur un site Web consacr l’ducation destination des enseignants dans le cadre du programme d’ducation religieuse.

Exemples de la mention de Dieu dans la Constitution :
Allemagne, Autriche, Irlande, Pologne...

Financement des cultes par tous les citoyens, religieux ou non, par le biais de limpt : France (Alsace et Moselle), Danemark (les ministres du culte sont fonctionnaires), Espagne, Italie...

En France, en Alsace et en Moselle.
Mme si les parents peuvent demander une drogation, il serait plus normal que les cours de religion soient facultatifs.

Imposition de rgles discriminatoires
Des citoyens europens sont engags par les autorits de leur pays se convertir sils pousent une personne binationale, pour que leur mariage soit reconnu dans lautre pays.
Ceci en raison de lexistence daccords bilatraux entre ltats membre et le pays tiers. De sorte que la loi discriminatoire du pays tiers est impose certains citoyens europens rsidents dans lUnion europenne, par leur propre tat.
Cest le cas par exemple de laccord entre la France et le Maroc.