Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > ONU : France-Soutien des maghrébines laïques universalistes au rapport sur (...)

ONU : France-Soutien des maghrébines laïques universalistes au rapport sur les droits culturels

dimanche 14 octobre 2018, par siawi3

Source : Association Women’s Initiative for Citizenschip and Universal Rights (WICUR)

Soutien au rapport de Madame la Rapporteure aux Droits Culturels

13.10.18

Déclaration de WICUR

par Lalia DUCOS,
présidente de WICUR

L’association a été créée par des maghrébines féministes et laïques.

Il a été constaté que la diaspora maghrébine qu’elle soit musulmane ou d origine musulmane, est souvent représentée de façon simpliste ou caricaturale : sommée de choisir entre la« communauté »censée la représenter ou le racisme ordinaire qui la convie à renier tout passé familial ou culturel.
Acquises aux valeurs universelles et à la laïcité l’association lutte pour une citoyenneté pleine, pour l’égalité femme/ homme et dénonce tout relativisme culturel.

Nous apportons tout notre soutien au rapport de Madame la Rapporteure sur les Droits Culturels, Madame Karima Bennoune.

La montée de l’extrême-droite et des fondamentalismes religieux est mondiale, et nous pensons que leur dangerosité est sous-estimée.
Les islamistes surfent sur la notion de liberté et nous assistons à différentes provocations dans l espace public, donc « LÉGALEMENT » : ’Hidjab Day’, élection d une représentante voilée à l’UNEF (Union des Étudiants de France), burkini... Autant de provocations qui font suite à la série de provocations de ces dernières années : prières de rue, exigence de repas halal, non-mixité à la piscine, refus que les femmes soient examinées par un médecin homme, etc..
Il est aussi inquiétant de rencontrer de plus en plus de petites filles voilées.

Une note récente, adressée au Président, au Premier ministre et au Ministre de l’Éducation, pointe du doigt les dérives communautaristes dans certains établissements scolaires autour d’interdits « religieux »
Certains ne voient dans cette offensive qu’un signe de pudeur, de modestie et vont jusqu’ à considérer le voile comme une obligation religieuse, en oubliant que la majorité des musulmans vit sa foi dans l’intimité .
Ce relativisme culturel nous assigne et nous enferme dans une « culture musulmane » unique.
Le résultat est qu’on donne de plus en plus de visibilité à ceux qui prônent l’ obscurantisme, et que les « féministes islamistes » se disent heureuses et se félicitent du travail de « terrain » .

Une autre attaque contre l’universalisme est l’émergence d’une mouvance identitaire indigéniste comme les « Invisibles » et les « Indigènes de la Republique » dont nous connaissons les liens avec les frères musulmans.

Le discours racialisé rejoint celui de l’extrême droite.
Le Culturel est pris en otage par ces racialisés : des événements et des festivals dits culturels sont « interdits aux blancs ».

Par ailleurs l’extrême droite raciste persiste dans ses amalgames : Arabe = musulman = terroriste en puissance.
La parole raciste se libère . Un polémiste considère que tel prénom fait honte à la France ou que les musulmans ont le choix entre l’Islam ou la France.

Ces extrémistes se nourrissent les uns des autres et cependant se retrouvent quand il s agit de manifester contre les droits des femmes et pour le patriarcat.
Nous constatons un glissement de la neutralité de l’Etat par rapport aux religions vers une reconnaissance des religions (1). Cet affaiblissement de la laïcité conforte le communautarisme. Le relativisme culturel détruit le lien social ainsi que l’universalité des droits.
La France doit réaffirmer sa laïcité , valeur fondamentale qui permettra « le vivre ensemble »

Les États doivent dénoncer et lutter contre les réseaux financiers qui permettent d’avoir à disposition media, réseaux satallitaires, jeux video ciblant les jeunes et qui nourrissent les associations« culturelles » fondamentalistes.
Les États doivent favoriser l échange par les arts, la culture, pour permettre l’épanouissement de l’être humain et une meilleure connaissance des uns et des autres sans préjugés.
La bataille contre les extrémismes et les fondamentalismes religieux se joue sur le plan social pour une meilleure insertion de jeunes en déshérence, mais aussi mais aussi sur le plan idéologique et culturel.

(1) Discours du Président Macron le 10 Avril 2018 au Collège des Bernardins à la conférence des Évêques de. France : « le lien entre l’Eglise et l’État s’est abimé, et il nous importe, à vous et à moi, de le réparer »