Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Pakistan : Accord entre gouvernement et islamistes pour stopper les (...)

Pakistan : Accord entre gouvernement et islamistes pour stopper les manifestations hostiles à la chrétienne Asia Bibi

Asia Bibi ne pourra pas quitter le pays.

lundi 5 novembre 2018, par siawi3

Source : https://www.francetvinfo.fr/societe/religion/pakistan-accord-entre-gouvernement-et-islamistes-pour-mettre-fin-aux-manifestations-contre-la-liberation-d-asia-bibi_3016425.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20181103-[lestitres-coldroite/titre6]

Pakistan : accord entre gouvernement et islamistes pour stopper les manifestations hostiles à la chrétienne Asia Bibi

Pendant trois jours, des manifestations ont paralysé le Pakistan, après l’acquittement de cette chrétienne condamnée à mort en 2010 pour blasphème. Les islamistes ont obtenu qu’elle ne puisse pas quitter le territoire.

Photo : Des militants d’un parti islamiste marchent sur une photo d’Asia Bibi, dans une manifestation contre sa libération, à Islamabad (Pakistan), le 2 novembre 2018. (AAMIR QURESHI / AFP)

Mis à jour le 03/11/2018 | 10:33
publié le 03/11/2018 | 07:22

Ils s’engagent à lever le blocus, mais Asia Bibi ne pourra pas quitter le pays. Les manifestants islamistes qui paralysaient le Pakistan depuis trois jours pour protester contre l’acquittement d’Asia Bibi, chrétienne condamnée pour blasphème, ont annoncé, vendredi 2 novembre, avoir trouvé un accord avec le gouvernement. « Les chefs du parti ont annoncé la fin des manifestations de protestation dans le pays », a déclaré à l’AFP un porte-parole du parti Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), Pir Ijaz Qadri. L’accord prévoit que le gouvernement ne s’opposera pas au dépôt d’une requête en révision du jugement de la Cour suprême et qu’il initiera une procédure pour empêcher Asia Bibi de quitter le territoire.

Un accord « douloureux » pour l’avocat d’Asia Bibi

L’avocat d’Asia Bibi, Saif-ul-Mulook, lui, a quitté le pays, craignant pour sa vie. « J’ai besoin de rester en vie car je dois poursuivre la bataille judiciaire pour Asia Bibi », a-t-il expliqué, alors qu’il ne bénéficiait d’aucune protection rapprochée après le verdict. La réaction violente des extrémistes était, selon lui, « malheureuse mais pas inattendue ». « Je m’y attendais, mais ce qui est douloureux, c’est la réponse du gouvernement. Ils ne peuvent même pas [faire] appliquer un jugement de la plus haute cour du pays », a-t-il déploré. Selon lui, Asia Bibi, condamnée pour avoir bu l’eau d’un puits réservé aux musulmans, « est toujours en prison ». Elle ne peut pas quitter le pays avant l’examen de la requête. Son séjour en prison pourrait s’en trouver prolongé d’autant.

A Islamabad, quelque 5 000 personnes se réclamant de partis islamistes s’étaient rassemblées dans l’après-midi, appelant à la pendaison d’Asia Bibi et des juges qui l’ont acquittée, qualifiés eux aussi de « blasphémateurs » envers l’islam. « Libérer Asia est un premier pas vers une abrogation de la loi sur le blasphème au Pakistan. L’Occident a toujours essayé de modifier cette loi mais nous résisterons », a lancé un orateur devant la foule. La plupart des rassemblements sont menés par le parti radical Tehreek-e-Labaik Pakistan (TLP), connu pour sa ligne particulièrement dure en matière de blasphème. Le TLP avait déjà bloqué l’accès à Islamabad en novembre 2017 et obtenu la démission du ministre de la Justice, pour des motifs également liés au blasphème envers l’islam, la religion d’Etat du pays.