Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > La Russie redoute une fusion entre al-Qaïda et l’État islamique

La Russie redoute une fusion entre al-Qaïda et l’État islamique

jeudi 8 novembre 2018, par siawi3

Source : http://www.valeursactuelles.com/monde/la-russie-redoute-une-fusion-entre-al-qaida-et-letat-islamique-100502

La Russie redoute une fusion entre al-Qaïda et l’État islamique

valeursactuelles.com

Jeudi 8 novembre 2018 à 07:50 0

Terrorisme. Selon les services de renseignement russe (FSB), les organisations terroristes d’al-Qaïda et de l’Etat Islamique pourraient bien fusionner dans les mois à venir. C’est en tout cas ce que montrent certains signaux.

Vers un rapprochement al-Qaïda-Etat islamique ? Les directeurs des services de sécurité et de renseignements russes ont mis en garde mercredi 7 novembre contre une éventuelle fusion des deux organisations extrémistes, qui constituerait une aggravation de la menace terroriste mondiale, selon la radio belge RTBF.

Un meilleur contrôle des activités

« La transition vers un modèle d’organisation en réseau basé sur les branches régionales pourrait amener la direction de l’EI à fusionner avec al-Qaïda, qui est elle aussi à la recherche de nouveaux moyens de renforcer ses effectifs et de mener des opérations terroristes », a confié Nikolaï Patrouchev, secrétaire du Conseil de sécurité de la Russie, cité par l’agence de presse TASS et relayé par le site french.china.org.cn. Selon lui, cette fusion « permettrait à ces deux organisations terroristes de contrôler plus efficacement les activités de leurs branches régionales et de leurs affiliés ».

Sur le même sujet : L’État islamique forcé à une réorganisation administrative

« Idéologies similaires »

Si l’EI a perdu une grande partie de ses territoires au Proche-Orient, ainsi que de nombreuses forces vives, il reste avec al-Qaïda et ses affiliés une grave menace pour la sécurité internationale. Et un certain nombre d’indices pointent en direction d’une convergence potentielle des deux organisations. « Ces deux organisations terroristes internationales s’appuient sur des bases idéologiques similaires et sur des ressources humaines communes pour regarnir leurs effectifs », a indiqué Alexander Bortnikov, patron du FSB. Et selon lui, ce n’est pas les affrontements armés qui ont opposés les deux organisations qui vont les empêcher de se rapprocher, puisque « de nombreux terroristes passent d’une organisation à l’autre, que ce soit par appât du gain, suite à une évolution du champ de bataille, ou pour diverses raisons ».

Des « cellules dormantes » à travers le monde

Par ailleurs, Nikolaï Patrouchev indique que « l’inévitable défaite du terrorisme en Syrie et en Irak a conduit les mercenaires étrangers à quitter la région, soit pour retourner dans leur pays d’origine, soit pour recréer ailleurs de nouveaux foyers d’instabilité ». Pour lui, ils ont même « changé de tactique, et rejoignent désormais des organisations radicales ou des bandes criminelles locales. Ils créent des groupuscules criminels au sein des communautés locales ou des diasporas un peu partout à travers le monde, où ils mettent en place des ‘cellules dormantes’, recrutent de nouveaux membres et accumulent des ressources financières ». Il est aisé d’imaginer les dégâts que pourrait causer une telle alliance …