Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > impact on women / resistance > France : Les FEMEN dénoncent les commémorations du 11 novembre

France : Les FEMEN dénoncent les commémorations du 11 novembre

lundi 12 novembre 2018, par siawi3

Source : https://femen.org/welcome-war-criminals/

Welcome War Criminals

November 10, 2018

11 NOVEMBRE 2018 : UNE MASCARADE ORWELLIENNE !

Aujourd’hui, nos activistes sont venues dénoncer l’hypocrisie de la vaste tartuferie qu’est cette commémoration du centenaire de la fin de la première guerre mondiale.

C’est au son de “WELCOME WAR CRIMINALS” “WAR IS PEACE” “FREEDOM IS SLAVERY” “IGNORANCE IS STRENGTH” que nos militantes ont remonté l’avenue des Champs Elysées.

En faisant référence à 1984 de Georges Orwell, FEMEN est venue rappeler que cette cérémonie, censée célébrer la paix, se fait en présence d’invités qui mènent les politiques les plus susceptibles de nous faire basculer dans la troisième guerre mondiale.

LA GUERRE C’EST LA PAIX

FEMEN salue les efforts pour la paix des dirigeants faits hôtes par la France.
Poutine d’abord, dont l’engagement en Syrie auprès de Bachar El Assad et l’invasion de la Crimée sont en totale incohérence avec la volonté pacifiste affichée par Emmanuel Macron. Poutine, qui se vante d’avoir des prototypes de missiles, capables d’atteindre n’importe quel point du globe, et qui n’hésite même plus à évoquer une troisième guerre en menacant les USA de leur utilisation.

Trump,qui s’adonne sans complexe au jeu du “qui a la plus grosse”, notamment en se retirant unilatéralement de l’accord nucléaire iranien, surenchéri en installant son ambassade à Jérusalem, et ne fait qu’attiser la haine et le fascisme pour asseoir une politique militariste. Trump, qui n’est même pas capable de faire diminuer le nombre de meurtres sur son propre territoire : les morts liées aux armes à feu aux #USA ne cessent d’augmenter. Netanyahou qui, à Gaza, tue et mutile les manifestants.
Erdogan, qui mène une guerre sans relâche contre les kurdes.
L’Arabie Saoudite qui sponsorise allègrement l’islamisme.

LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE

FEMEN salue les efforts pour la liberté des dirigeants faits hôtes par la France.
Erdogan, qui met en prison les journalistes, les militant.e.s politiques et les défenseu.r.e.s des droits humains. L’Arabie Saoudite qui musèle la liberté d’expression, avilie les femmes et exécute les dissidents. Trump, qui mène une guerre obscurantiste contre l’être humain en tenant des propos misogynes, homophobes et xénophobes. #Poutine enfin, qui décime ses opposants et harcèle les homosexuels. Vivement 2019, que Jair Bolsonaro puisse se joindre à eux.

L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

FEMEN ne voudrait pas que l’histoire se répète, et pourtant, c’est ce qui se joue actuellement dans l’échiquier politique mondial. Nous avons la responsabilité de ne pas nous laisser gouverner par des criminels et de ne pas accepter une quelconque diplomatie de confort. N’oublions pas que plusieurs d’entre-eux ont été élu démocratiquement. Ne laissons pas le pouvoir à nos bourreaux, ne soyons pas les victimes de leurs politiques belligérantes, ne traitons pas leurs manipulations avec naïveté. FEMEN dénonce cette cérémonie surréaliste pour la paix dont les invités sont des criminels de de guerre. Cette commémoration est une terrible offense à la mémoire de ceux qui ont lutté et sacrifié leurs vies pour que cesse la première guerre mondiale.On ne protège personne en tuant, on ne sécurise personne avec des armes nucléaires, on ne lutte pas pour la paix en invitant des fascistes.

Photos by Capucine Henry

°°°

Source : https://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2018/11/11/11-novembre-les-femen-forcent-la-securite-de-donald-trump_5382021_3224.html

Contre l’« l’hypocrisie », ce 11-Novembre : les Femen forcent la sécurité de Donald Trump

Le Monde.fr | 11.11.2018 à 12h07 • Mis à jour le 11.11.2018 à 13h46 :

Trois militantes ont été interpellées après avoir franchi le dispositif de sécurité protégeant le passage du président américain.

Elles voulaient dénoncer « l’hypocrisie » des dirigeants venus célébrer le centenaire de l’armistice de la guerre 14-18. Elles ont été bloquées par la sécurité et interpellées. Dimanche 11 novembre, trois militantes des Femen sont parvenues à forcer le dispositif de sécurité au passage du cortège officiel, au moment où la voiture du président américain, Donald Trump, remontait les Champs-Elysées peu avant 11 heures, avant d’être arrêtées.

Cette militante Femen a réussi à s’approcher tout près des voitures présidentielles de Trump avant d’être interpellée. Photo tirée du compte twitter des Femens (ESSF).

Deux militantes seins nus sur lesquels étaient inscrits « hypocrisy parad » et « gangsta party » ont sauté par-dessus les barrières de sécurité. Une troisième militante positionnée un peu plus haut sur l’avenue a fait de même. « La France célèbre la paix avec cette cérémonie, mais la moitié des chefs d’Etat invités sont responsables de la plupart des conflits dans le monde », a déclaré peu après à l’Agence France-Presse Constance Lefèvre, une militante Femen présente sur place.

La veille, trois militantes Femen avaient brièvement manifesté sous l’Arc de triomphe, seins nus et poing en l’air, en criant : « Welcome war criminals » (Bienvenue aux criminels de guerre). Leurs torses étaient peints du slogan : « Fake peacemakers, real dictators » (Faux pacificateurs, vrais dictateurs). Selon Tara Lacroix, militante de 24 ans, l’une des militantes arrêtées, elles venaient « protester contre la venue de chefs d’Etat qui font honte à la paix. La plupart sont des dictateurs qui ne respectent pas les droits de l’homme dans leur pays. » Après avoir été placées en garde à vue dans la foulée, elles ont été convoquées au commissariat pour le 25 mars.

Sous l’Arc de triomphe. Photo tirée du compte twitter des Femens (ESSF).

Le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a déclaré que « la sécurité du cortège et du président des États-Unis n’a été en rien menacée ».