Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > Uncategorised > « Aquarius » : la justice italienne demande la mise sous séquestre à Marseille (...)

« Aquarius » : la justice italienne demande la mise sous séquestre à Marseille du navire humanitaire

mardi 20 novembre 2018, par siawi3

Source : https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/aquarius/aquarius-la-justice-italienne-demande-la-mise-sous-sequestre-a-marseille-du-navire-humanitaire_3043279.html

« Aquarius » : la justice italienne demande la mise sous séquestre à Marseille du navire humanitaire

L’Italie reproche au navire humanitaire, affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières, d’avoir fait passer un total de 24 tonnes de déchets potentiellement toxiques pour des déchets classiques.

Photo : La navire humanitaire « Aquarius », le 1er août 2018, quitte le port de Marseille, après avoir été amarré pendant un mois pour des travaux de maintenance. (BORIS HORVAT / AFP)

avatarfranceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le 20/11/2018 | 10:33
publié le 20/11/2018 | 10:13

Les ennuis de l’Aquarius ne sont pas finis. La justice italienne a demandé le placement sous séquestre du navire humanitaire, actuellement bloqué à Marseille, a annoncé mardi 20 novembre l’ONG Médecins sans frontières (MSF). Selon les médias italiens, les enquêteurs soupçonnent le navire humanitaire, affrété depuis 2016 par les ONG SOS Méditerranée et MSF pour secourir les migrants au large de la Libye, d’avoir fait passer un total de 24 tonnes de déchets potentiellement toxiques pour des déchets classiques. Des comptes bancaires en Italie de MSF ont également été placés sous séquestre.

L’enquête coordonnée par le parquet de Catane (Sicile) porte sur le traitement des déchets (vêtements des migrants, restes alimentaires et déchets sanitaires) dans les ports italiens où l’Aquarius, mais aussi le Vos Prudence, un autre navire affrété par MSF en 2017, ont débarqué des milliers de migrants secourus en mer.

Le seul crime que nous voyons aujourd’hui en Méditerranée est de démantèlement total du système de recherches et de secours. Gabriele Eminente, directeur général de MSF en Italiedans un communiqué

« Toutes nos opérations au port, y compris la gestion des déchets, ont toujours suivi des procédures standards. Les autorités compétentes n’ont pas contesté ces procédures ni identifié de risque pour la santé publique depuis que nous avons lancé nos activités en mer », a réagi MSF dans un communiqué.

A lire aussi

VIDEO. « Ils fuient la torture, le viol, le travail forcé, l’esclavage... » : Tanguy Louppe, sauveteur sur l’« Aquarius », témoigne
Envahissement des locaux de SOS Méditerranée : 56 personnalités soutiennent Génération identitaire
SOS Méditerranée va porter plainte pour diffamation, apologie de la violence et propos racistes et haineux
SOS Méditerranée va se porter partie civile contre les responsables de l’attaque de son siège