Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Middle East : Le retour de l’Etat islamique en Irak et en Syrie

Middle East : Le retour de l’Etat islamique en Irak et en Syrie

jeudi 6 décembre 2018, par siawi3

Source : https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0600291731182-le-retour-de-letat-islamique-en-irak-et-en-syrie-2227886.php

Le retour de l’Etat islamique en Irak et en Syrie

Jacques Hubert-Rodier
Editorialiste diplomatique Les Echos

Le 06/12 à 16:41Mis à jour à 16:49

Photo : En 2013, un membre d’un groupe terroriste affilié à l’Etat islamique en Irak et au Levant (Isis, selon l’acronyme anglais) agite le drapeau noir avec des inscriptions en blanc du groupe terroriste dans la province d’Anbar (Irak) quelques mois avant l’autoproclamation d’un éphémère califat par Al Baghdadi. - AFP

DANS LA PRESSE ETRANGERE. Le groupe terroriste Etat islamique fait son retour en force en Irak et en Syrie sous la forme d’un mouvement de guérilla.

On croyait l’Etat islamique vaincu après la perte des territoires qu’il contrôlait. Mais le mouvement terroriste (Isis, selon l’acronyme en anglais) « réémerge. Il pratique des enlèvements, des meurtres, des attentats en Irak et se bat avec férocité en Syrie », écrit le « Financial Times ».

Quatre ans après avoir autoproclamé son « califat », l’Isis est devenu un mouvement clandestin « efficace » dans ces deux pays. Une bombe à Mossoul, qui fut l’éphémère capitale du soi-disant califat avant d’être reprise par les forces armées irakiennes en 2017, a tué trois enfants.
A Tikrit, où les terroristes ont massacré 1.700 prisonniers, au moins cinq personnes ont perdu récemment la vie dans une attaque à la voiture piégée. Le nombre d’attaque à Kirkouk a plus que doublé en 2018 par rapport à 2017. Pour le « FT », « la réémergence de l’Isis sous forme d’un mouvement de guérilla est un signe de l’existence d’une menace persistante d’un groupe qui a inspiré des attaques terroristes meurtrières en Europe et choqué le monde entier par ses massacres, ses décapitations en Irak et en Syrie et l’esclavage systématique des femmes ».

D’après un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), une coalition dominée par les Kurdes et comprenant des éléments de l’Armée syrienne libre, le mouvement surfe sur « l’instabilité politique en Irak et en Syrie ».
Et, selon les spécialistes, il y a beaucoup plus de combattants que ce que l’on prédisait . Ce qui oblige le maintien de quelque 2.000 militaires américains en Syrie. En outre, l’Etat islamique continue de prospérer grâce à des extorsions de fonds et des entreprises sous des prête-noms, notamment des concessionnaires automobiles et des bureaux de change...

Video ici