Subscribe to SIAWI content updates by Email
Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie : Peine de prison pour avoir mangé pendant le Ramadan

SIAWI.org - Alerte Action Urgente ! Campagne internationale.

Algérie : Peine de prison pour avoir mangé pendant le Ramadan

Demandons la libération immédiate des condamnés et la révision du procès

jeudi 9 octobre 2008, par siawi

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Secularism Is A Women’s Issue - Action Urgent ! Campagne internationale
- 9 octobre 2008

Peine de prison pour avoir mangé pendant le Ramadan
- Demandons la libération immédiate des condamnés et la révision du procès

Arrêtées à la mi septembre, six personnes ont été condamnées à 4 ans de prison ferme et mille euros d’amende par le Tribunal de Biskra dans le Sud de l’Algérie le 29 septembre 2008 .
http://tinyurl.com/4xcwlw

Alors que la constitution algérienne garantit la liberté de culte, de conscience et d’opinion, les juges ont utilisé l’article 142 bis 2 du code pénal pour justifier la condamnation ; cet article prévoit des peines de 3 à 5 ans de prison pour quiconque ’offensera le Prophète et dénigrera les dogmes de l’Islam par voie d’écrit, de dessin, de déclaration et de tout autre moyen’.

Il est clair que l’offensive intégriste porte ses fruits : le gouvernement leur donne des garanties, les lois de la république sont petit à petit remplacées par la ’loi divine’ dans son interprétation intégriste, et si les juges prennent encore la peine de détourner des articles du code pour justifier leurs décisions, il est à craindre que cette précaution ne soit bientôt même plus nécessaire.

Pour éviter la talibanisation de l’Algérie et faire reculer le gouvernement et sa justice dans sa politique de compromission, nous appelons toutes et tous à entreprendre toute démarche ( pétitions mais aussi délégations aux ambassades d’Algérie, manifestations, articles dans la presse, aide légale aux condamnés, etc...) auprès des autorités algériennes pour exiger avant toute chose la libération immédiate des condamnés, au motif que ce jugement contredit les droits garantis par la constitution. Demandons également la révision de leur procès.

siawi.org

Exemple de courrier à adresser aux ambassadeurs d’Algérie :

Monsieur l’Ambassadeur,

Le Tribunal de Biskra a condamné à quatre ans de prison, le 29 septembre, six personnes pour avoir mangé pendant le Ramadan. Ce jugement bafoue la Constitution de la République Algérienne qui garantit la liberté de culte, de conscience et d’opinion.

Nous demandons donc la libération immédiate des condamnés et la révision ultérieure de leur procès.

Veuillez agréer, etc...