Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Maroc : Un caricaturiste marocain demande àêtre protégé après des menaces (...)

Maroc : Un caricaturiste marocain demande àêtre protégé après des menaces de mort

mercredi 28 septembre 2016, par siawi3

Source : http://www.elwatan.com/international/maroc-un-caricaturiste-marocain-demande-a-etre-protege-apres-des-menaces-de-mort-27-09-2016-329509_112.php

le 27.09.16 | 10h00

Le célèbre caricaturiste marocain, Khalid Geddar, a demandé la protection de la police après avoir reçu des menaces de mort pour avoir posté le dessin lié àl’assassinat de l’écrivain jordanien Nahed Hattar, dimanche, a rapporté hier l’AFP citant de sources concordantes.

En forme d’hommage posthume, Khaled Geddar, qui dirige la revue satirique Baboubi, a publié dimanche sur son compte facebook la caricature qu’a postée cet été Nahed Hattar, tué par balle dimanche àAmman. Ce dessin montre un djihadiste barbu sur un lit, au Paradis, entouré de deux femmes et s’adressant àDieu comme àun simple serviteur. Après sa publication, les autorités jordaniennes avaient engagé des procédures judiciaires contre Nahed Hattar pour « incitation àla discorde confessionnelle » et « insulte » àl’islam, qui interdit toute représentation de Dieu.

Le caricaturiste Geddar a reçu plusieurs messages et commentaires menaçants, dont l’un est particulièrement explicite : « Votre sort, c’est la mort et l’égorgement, vous êtes l’ennemi de Dieu. » « Je considère que ce commentaire est une menace directe, un appel àme tuer, juste parce j’ai republié le dessin qui a mené àla mort de l’écrivain jordanien », a-t-il déclaré. Il a appelé les autorités marocaines « Ã protéger son intégrité physique ». Et d’ajouter : « La police doit ouvrir une enquête et ne peut pas laisser impuni ce genre d’appels àla haine, àla violence et àla mort. »

Par ailleurs, la justice jordanienne a imposé hier aux médias un black-out sur l’enquête judiciaire concernant l’assassinat de l’écrivain Nahed Hattar, tué devant un tribunal de Amman, où il était jugé pour avoir publié une caricature considérée comme offensante envers l’islam. L’interdiction de publier toute information sur cette affaire vise àpréserver le « secret de l’enquête » et concerne aussi bien les médias classiques que les sites internet ou les réseaux sociaux, a précisé le ministère de l’Information, relayant une décision de la Cour de sà»reté de l’Etat.

L’assassin présumé de Nahed Hattar est un Jordanien de 49 ans, qui a été arrêté sur les lieux après avoir tiré trois balles sur l’écrivain. Placé en garde àvue pour 15 jours, il a été inculpé de « meurtre avec préméditation », « acte terroriste ayant entraîné mort d’homme » et « possession illégale d’arme àfeu », des charges passibles de la peine capitale.