Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Asia / Africa / Americas - Carribean / The Pacific / International > Les « bals de pureté » et les fondamentalismes aux États-Unis

USA

Les « bals de pureté » et les fondamentalismes aux États-Unis

par Rochelle Jones (AWID Carrefour N°319, 30 mars 2007)

jeudi 5 juillet 2007

[(Dossier du Vendredi N°319 du vendredi 30 mars 2007
(Traduit de l’anglais par Monique ZACHARY)
)]

Il existe un phénomène de plus en plus en vogue aux États-Unis. Ces
cérémonies de gala baptisées « bals de pureté » constituent en fait des
rites formels de passage à l’âge adulte de jeunes filles qui s’engagent
auprès de leurs pères à vivre dans l’abstinence jusqu’à leur mariage. Dans
un contexte plus vaste, il convient d’analyser les effets à l’échelle
mondiale qui découlent des fondamentalismes pour les femmes et les jeunes
filles. L’AWID s’est penchée sur certains de ces problèmes.

Les « bals de pureté » sont des cérémonies durant lesquelles les jeunes
filles, dont certaines ont à peine 10 ans, font la promesse à leur père de
rester vierge jusqu’à leur mariage. Les pères signent un engagement
promettant de « protéger » la chasteté de leurs filles jusqu’à leur mariage
et les filles promettent de mener une vie « intègre et pure » sous le regard
attentif de leur père. Un journaliste d’un magazine populaire pour jeunes
femmes a assisté à un bal de pureté aux États-Unis et décrit ainsi la
cérémonie :

« Au moment où les pères et les filles vont prêter serment (certains
échangent aussi des anneaux de manière informelle), les hommes sont debout
derrière le siège de leurs filles et lisent à voix haute le texte de
l’engagement écrit sur un parchemin ... Les hommes y inscrivent leur nom et
leur fille signe comme témoin... » Plus tard dans la soirée, des pasteurs « 
brandissent de lourdes épées devant la croix et proclament qu’ils sont
disposés à « prendre l’épée et défendre les coeurs de nos filles ».
[1]

Abstinence pour qui ?

A l’extrême du mouvement de l’abstinence, les « bals de pureté » sont
sortis de l’imagination de Randy Wilson du ministère des « Generations of
light » de Colorado Springs. L’idée, a-t-il affirmé, était de « créer une
manifestation qui célèbre les liens entre père et fille » [2]. Depuis lors,
le phénomène a pris de l’ampleur, principalement dans les états du Sud où se
sont déroulés quelque 1400 bals de pureté dans la seule année 2006. [2].

Rejoignant certaines interprétations de l’islam qui affirme que « l’honneur
 » réside dans les corps des femmes et doit être contrôlé par les hommes, les
bals de pureté sont l’occasion pour les pères de réaffirmer chez leurs
filles que leur sexualité est quelque chose qui doit être contrôlé par des
hommes, d’abord par leurs pères et ensuite par le contrat de mariage (avec
un homme évidemment, l’hétérosexualité allant de soi).

L’engagement est le suivant :
« Moi, père de (nom de la fille) m’engage devant Dieu à défendre ma fille
et à être son gardien et son protecteur en matière de pureté. Je mènerai
une vie pure en tant qu’homme, mari et père. Je serai un homme intègre et
responsable en dirigeant, orientant et priant pour ma fille et ma famille
en tant que principal ministre du culte dans notre maison. Cette protection
sera également celle de Dieu pour influencer des générations à venir »."
[3]

Il est intéressant d’examiner en détail cet engagement. En tant que « 
principal ministre du culte », dans « sa » maison, le père « choisit »
d’exercer son autorité patriarcale sur sa fille au nom de Dieu. « 
Influencer les générations à venir » implique que leurs filles sont les
témoins formels de leur engagement de pureté et de protection, alors que
les fils sont absolument absents, élément commun à la plupart des
perspectives fondamentalistes. Les filles sont « protégées » par leurs
pères alors que les fils ont toute la liberté de faire des choix et d’en
tirer des leçons. Il n’existe pas de rite de passage similaire de jeunes
garçons s’engageant à préserver leur pureté devant leur mère : la sexualité
d’un fils reste un domaine qui lui est tout à fait propre. Cette cérémonie
est donc la manifestation de normes sexistes bien enracinées pour « 
influencer les générations (d’hommes) à venir ».

Eve Ensler, l’auteur des « Monologues du Vagin » a signalé : « lorsque vous
vous signez un engagement vis-à-vis de votre père de préserver votre
virginité, en fait votre sexualité qui est vous est enlevée jusqu’au moment
où vous allez signer un autre contrat, cette fois de mariage... Ceci fait
que vous vous sentez comme la personne la plus insignifiante de toute cette
équation, cela fait que vous vous sentez invisible » [1].. Pour la plupart
des jeunes filles prépubères, toutefois la conceptualisation informée de la
sexualité commence juste à se développer et l’on fait en sorte, à travers
ces cérémonies, que les petites filles se sentent importantes, voire même
dotées d’un certain pouvoir, comme l’indique une citation extraite du site
Web de Generations of Light :

« Lorsque les papas se sont levés pour lire l’engagement devant leurs
filles, j’ai senti que le pouvoir de ces mots m’allait droit au coeur. Mon
père s’est engagé à me protéger et a promis de mener une vie intègre et
pure pour moi. Il a apposé sa signature et j’ai signé comme témoin de cet
engagement. Et pendant qu’il me conduisait sur la piste de danse, je me
suis sentie fortifiée par sa promesse de passer le reste de sa vie à lutter
pour protéger mon coeur par sa vie de pureté. Et j’ai su que plus jamais ma
vie ne serait la même... »

Il est intéressant de constater que beaucoup de jeunes filles qui ont fait
la promesse de chasteté l’ont rompue au cours des années suivantes. Une
étude réalisée en 2005 par Peter Bearman sur la vie sexuelle de quelque
12.000 adolescents a par exemple démontré que « 88 pour 100 en des jeunes
ayant fait cette promesse finissent par la rompre et ont des relations
sexuelles avant le mariage ». Elle a également démontré que les
adolescentes qui avaient fait cette promesse présentaient les mêmes taux de
maladies sexuellement transmissibles que celles qui ne s’étaient pas
engagées à pratiquer l’abstinence [4].

Quoi qu’il en soit, le programme de l’abstinence et le souci pour la
sexualité des jeunes filles sont en plein essor aux États-Unis, et ceci
peut entraîner de graves conséquences pour les femmes qui n’obéissent pas
(et celles qui obéissent) à la norme religieuse de chasteté.

Incidences d’un programme de type fondamentaliste chrétien sur les
femmes...

Isis International définit les fondamentalismes comme « anti-démocratiques,
anti-séculaires et anti-femmes. Tous les fondamentalismes font preuve d’une
cohérence quant à leur vision des relations entre hommes et femmes et de la
sexualité. Ils ont en commun une même préoccupation centrale pour les
femmes, leurs corps et l’affirmation du contrôle patriarcal de leur
sexualité » [5].

Les effets du fondamentalisme chrétien sur les femmes incluent :

* Une attaque directe des droits reproductifs, y compris la suppression du
financement des cliniques de soins pour femmes
* Des efforts accrus pour supprimer l’éducation sexuelle, la disponibilité
d’information relative à la contraception, l’avortement, l’homosexualité,
le VIH/Sida ;
* Des attaques de femmes fondamentalistes contre l’analyse et la recherche
de type féministe ;
* La marginalisation de l’homosexualité [6]

Retentissement à l’échelon international...

À l’échelon mondial, le message qui se propage au sein de la Droite
chrétienne internationale est que « l’activité sexuelle en dehors du
mariage est néfaste aussi bien sur le plan mental que physique ». Si le
terme contraception doit être cité, c’est uniquement pour en mentionner le
caractère faillible. » [7]. Cette perspective est renforcée par le
programme moral d’extrême droite du président Georges Bush selon lequel la
meilleure façon de prévenir le VIH/Sida est l’abstinence : « Au moins un
tiers du budget de 5 milliards de dollars consacré à la prévention du
VIH/Sida en Afrique et dans les Caraïbes est alloué à des programmes
prônant l’abstinence avant le mariage, au détriment des budgets pour la
distribution de préservatifs ou d’autres mesures de prévention » [5]. Si
l’abstinence peut s’avérer un choix pour certains, le fait de la présenter
comme la seule option possible est coûteuse en vies humaines.
En Ouganda, par exemple, un programme basé sur l’abstinence s’est traduit
par une recrudescence de l’infection par le VIH [8].

Les bals de pureté aux États-Unis ne sont qu’une manifestation parmi
d’autres d’une mouvance fondamentaliste qui évolue de façon alarmante et
furtive dans le monde entier. En tant que cibles de ces programmes, les
femmes sont confrontées à d’énormes défis ; certes, les organisations de
femmes se consolident lentement pour réagir contre cette mouvance mais
cette même force attire les réactions vives et la violence de structures
patriarcales qui les voient comme une menace. Il est donc essentiel que la
recherche et la pratique anti-fondamentalistes soient feutrées et
manifestes. Le moment est sans nul doute venu pour le féminisme de se
montrer dans toutes ses manifestions.

Notes :
- [1] Jennifer Baumgardner, 2007. Would you pledge your virginity to your
father ? (Feriez-vous la promesse de virginité à votre père ?) Glamour
Magazine.
- http://www.glamour.com/news/articles/2007/01/purityballs07feb

[2] Jocelyne Zablit, 2007. No sex please, say daddy’s girls. (Pas de sexe
s.v.p., disent les filles à papa)
- http://www.news.com.au/story/0,4057,21446570-2,00.html

[3] Ministère de la Generations of Light.
- http://www.generationsoflight.com/generationsoflight/html/index.html

[4] "After the promise : the STD consequences of adolescent virginity
pledges" (Après la promise : les conséquences des MST des promesses de
viriginité des adolescentes) 2005. Brückner, Hannah et Peter S. Bearman.
Journal of Adolescent Health. No. 36 : 271-278.
- http://download.journals.elsevierhealth.com/pdfs/journals/1054-139X/PIIS1054139X05000558.pdf

[5] Isis International - Manila. Backlash and Resistance ! Militarism,
Religion, and Power (Manille, réaction violente et résistance !
Militarisme, religion et pouvoir). http://www.isiswomen.org/

[6] Suzanne Pharr. It’s Good Will.(C’est de la bonne volonté) Articulación
Feminista Marcosur.
- http://www.mujeresdelsur.org.uy/campana/libro_ing10.htm

[7]Clare Murphy. 2003. Chastity pressed on US teens. (La chasteté imposée
aux adolescentes américaines) BBC News.
- http://news.bbc.co.uk/go/pr/fr/-/1/hi/world/americas/3117108.stm

[8] Anna Louise Sussman. Uganda’s shift in AIDS policy tied to US.(Changement de politique en Ouganda en matière de SIDA, subordonné aux États-Unis). Women’s E-News.
- http://www.womensenews.org/article.cfm/dyn/aid/2645/context/archive