Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Que fait M. Nétanyahou àla commémoration de la rafle du Vel’d’hiv  (...)

France : Que fait M. Nétanyahou àla commémoration de la rafle du Vel’d’hiv ?

dimanche 30 juillet 2017, par siawi3

Source : http://www.trop-cest-trop.fr/accueil/

15 juillet 2017

DES FRANCAIS JUIFS DENONCENT COMME UNE GRAVE ERREUR

L’invitation de Natanyahu par Macron àla commémoration de la rafle du Vel d’Hiv...

Que fait M. Nétanyahou àla commémoration de la rafle du Vel’d’hiv ?

Par Sophie Bessis, historienne et essayiste ; Suzanne Citron, historienne et écrivain ; Gérard Maarek, urbaniste retraité ; Gilles Manceron, historien.

°

Inviter Benyamin Nétanyahou àla commémoration de la rafle du Vel d’hiv’ : une erreur politique et une faute morale

Le président de la République française a cru bon d’inviter le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, àvenir commémorer avec lui, le 16 juillet 2017, le 75e anniversaire de la rafle du Vel’ d’hiv. Ce faisant, M. Macron a commis une erreur politique et une faute morale. Erreur politique car inviter le chef d’un gouvernement d’extrême droite, coupable de multiples exactions vis-à-vis des Palestiniens et accroché àson refus d’ouvrir la moindre véritable négociation de paix, revient àlui donner une caution internationale qu’il ne mérite pas.

En associant par ailleurs àun événement purement français le premier ministre israélien, le chef de l’Etat signifie par làqu’Israë l a vocation àintervenir dans toute question concernant les Juifs, àquelque nation qu’ils appartiennent, il en fait le représentant de tous les Juifs du monde, ce qu’il n’est pas, même si cette prétention a caractérisé le mouvement sioniste depuis son origine. Par làmême, il dénie aux Juifs français leur qualité de Français àpart entière en les assignant àune double appartenance nationale dont la majorité d’entre eux ne veut pas.

M. Macron n’est certainement pas antisémite mais, en mêlant Israë l àune commémoration française, il semble porter inconsciemment toute la mémoire de l’antisémitisme européen, selon lequel un Juif n’est jamais vraiment un Français ou un ressortissant d’une autre nation, il relève d’une appartenance autre, il est d’abord et parfois seulement un Juif. Tant qu’en Europe et ailleurs, on continuera àconfondre judéité et Etat d’Israë l, on nourrira d’une part l’antisémitisme et on encouragera de l’autre cet Etat àinstrumentaliser celui-ci pour poursuivre sa catastrophique politique de colonisation.

Sophie Bessis, historienne et essayiste ; Suzanne Citron, historienne et écrivain ; Gérard Maarek, urbaniste retraité ; Gilles Manceron, historien. Pour le collectif « Trop c’est trop !  » trop-cest-trop.fr