Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Australie : enclaves séparées pour les islamistes

Australie : enclaves séparées pour les islamistes

samedi 5 décembre 2009, par siawi2

Source : Point de Bascule, Vendredi 4 Décembre 2009

AUSTRALIE - UNE ENCLAVE MUSULMANE DE 10 MILLIONS $, PARCE QUE « L’APARTHEID EN AFRIQUE DU SUD, ÇA FONCTIONNAIT TRÈS BIEN »

14 Décembre 2008

Les suprématistes de la race des Seigneurs s’éloignent de la caste des infidèles pervers... Partout, ils combattent la diversité. Qui sont les racistes ici ?

Pouvez-vous imaginer le tollé international si les blancs non musulmans choisissaient de vivre dans des enclaves, sous prétexte de ne pas être importunés par les coutumes et les odeurs exotiques des voisins, que l’homogénéité facilite les interactions, et que l’apartheid en Afrique du Sud, c’était bien ?

Bienvenue àOrwellistan. La burka, c’est libérateur. La polygamie, c’est l’égalité. La lapidation, c’est purificateur. L’apartheid, c’est la tolérance. La guerre, c’est la paix. L’esclavage, c’est la liberté. Les sentiments, c’est la vérité. La propagande, c’est la vérité. L’ignorance, c’est la force.

***
Les musulmans projettent une enclave de 10 millions

La communauté islamique planifie de construire un ensemble résidentiel et récréatif réservé aux seuls musulmans comme partie d’un complexe de 10 millions $ àRiverdale.

Le porte-parle du Conseil islamique de l’ouest australien Rahim Ghauri a déclaré que le groupe disposait d’un plan conçu par des architectes pour un ensemble résidentiel de 6 étages, un parking souterrain et une salle pour les mariages, les conférences et les activités religieuses et récréatives.
M. Ghauri a rejeté les critiques disant que le projet isolerait davantage une partie de la communauté musulmane du reste de la société. Il prétend que l’endroit sera utilisé pour enseigner aux jeunes musulmans comment devenir de bons citoyens australiens.

Comme conseiller religieux du Conseil, Abdul Jalil Ahmad a dit que c’était pratique que différents groupes religieux ou ethniques vivent dans des enclaves résidentielles séparées de sorte que leurs coutumes et les odeurs de cuisine exotique n’offensent pas les voisins.
C’est idéal pour n’importe quel groupe ethnique parce que ça facilite les interactions, a dit M. Ahmad.

« En Afrique du Sud, sous le régime d’apartheid, les différentes communautés étaient toutes séparées et cela fonctionnait très bien. Les gens étaient séparés. Nous pouvons être unis par notre contribution àla société ».
M. Jalil, qui a déjàtenté d’instaurer un tribunal de la charia dans l’ouest australien pour régler les différends dans la communauté musulmane par l’entremise d’une entité incorporée, compte vivre dans le complexe de 20 logements que possède la communauté sur Malvern Street.

M. Rahim a dit que le développement résidentiel fournira des logements abordables aux musulmans et que ce sera le premier endroit où s’arrêteront les étudiants musulmans et les nouveaux arrivants pour recevoir de l’aide en vue de s’intégrer àla société.

Le groupe souhaite des dons de « généreux musulmans » au niveau local et dans le monde entier pour le complexe et, jusqu’àprésent, il dispose de 100,000 $. Il a refusé de révéler qui avait été approché mais il a dit que tous les dons seraient déclarés au gouvernement.

Le Conseil espère acheter de Landcorps des terrains vacants voisins pour agrandir le développement et y ajouter, éventuellement, des bureaux, un autre parking et des installations sportives.

M. Rahim a dit que la communauté musulmane de l’ouest australien était l’un des seuls groupes religieux ne possédant pas son propre centre de loisirs. Des salles pourront être louées àdes non musulmans.
Il a déclaré que l’inclusion d’unités était nécessaire pour se conformer aux normes locales de planification, mais que le Conseil inclura le bloc réservé aux seuls musulmans même s’ils devaient s’installer dans une autre région.
Le président du Conseil des communautés ethniques, Ramdas Sankaran, a appuyé le projet d’un centre récréatif pour musulmans, mais il a dit qu’un ensemble de logements pour un groupe religieux ou ethnique était « déplorable », car cela sape la cohésion sociale et promeut la ségrégation.
Il a dit qu’il y avait des arguments en faveur d’établissements de soins pour personnes âgées séparés selon la race ou la religion, mais que la construction d’un complexe de logements pour des familles créait un dangereux précédent qui, selon lui, ne recevrait pas le soutien des communautés musulmanes ou de la société en général.

« L’auto exclusion, c’est tout aussi grave que d’être exclu par les autres en Australie. Ce n’est dans l’intérêt d’aucun groupe », a déclaré M. Sankaran.
Le maire de Belmont, Glenys Godfrey, a eu des discussions informelles avec le groupe, mais un porte-parole du Conseil a déclaré qu’il ne pouvait commenter avant d’avoir vu les plans.

Voir aussi :
Peace Village près de Toronto – Première enclave musulmane au Canada

Canada - Apartheid en Ontario : Muslim Girl Guides

Canada - Apartheid àMississauga : « Muslim Lifeguard Program » financé par la Ville

Grande-Bretagne - Piscine publique interdite aux infidèles
« Les musulmans doivent se libérer de leurs vues suprématistes et haineuses » - Maulana Wahiduddin Khan