Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Rayhanna, Rana H’ana (Rayhana, nous sommes là (...)

Compte rendu du rassemblement organisé en soutien àRayhana

France : Rayhanna, Rana H’ana (Rayhana, nous sommes là)

lundi 18 janvier 2010, par siawi2

par Lalia Ducos

Oui, nous étions nombreux, 500 personnes d’après les journaux, ànous retrouver devant le théâtre des Métallos ce samedi 16 janvier. Oui, nous étions nombreux àmontrer notre soutien àRayana dont le courage face àcette horrible agression rappelle le courage et la résistance des femmes Algériennes qu’elle a côtoyées et dont elle a partagé le terrible combat.

Nous étions nombreux, nombreuses àavoir vécu cette période terrible où les intégristes islamistes ont essayé d’imposer leur diktat par les intimidations d’abord, par les attentats ciblés, ensuite.
La terrible agression de Rayhana nous a replongé dans ces moments où pas un jour ne se passait sans son cortège de morts.

La pluie battante dissimulait notre émotion, car nous ne pouvions nous empêcher de penser àtoutes les filles et les femmes, tuées pour avoir refusé de porter le voile, aux dramaturges Alloula et Medjoubi, pour leur théâtre populaire et avec lesquels Rayhana a travaillé. Au poète Tahar Djaout dont la célèbre phrase nous est toujours en mémoire : « Si tu parles tu meurs, si tu te tais tu meurs, alors dis et meurs  »

Je me souviens de cette nuit du 13 juillet 2001, de ces 39 femmes de Hassi-Messaoud, violées, lynchées , enterrées vivantes par une horde de voisins fanatisée, excitée par un prêche, et dont le seul crime était de vivre seules et de travailler.

Pourtant des voix se sont élevées et s’élèvent encore pour dénoncer mais aussi nommer les offensives des intégristes islamistes en République Française et laïque, ainsi qu’un peu partout dans le monde.

Pourtant des voix se sont élevées et s’élèvent encore contre l’abandon de nos jeunes par les politiques de gauche et de droite.

Oui, hier nombreux étaient les élus et les représentants de partis politiques de l’UMP, du PS, des Verts, Du Parti de gauche, des représentantes de la Mairie de Paris, des militants et militantes associatifs. Après le discours de la Présidente de « Ni Putes Ni Soumises  » tous ont pu exprimer leur émotion et leur indignation face àcette acte barbare et criminel, qu’un des intervenants a malheureusement qualifié -de fait divers-, mais ce n’était qu’un malheureux lapsus !

L’ Adjointe au Maire de Paris a souhaité plus de moyens pour faire un travail de prévention du sexisme dans les quartiers. S’agit il de sexisme seulement ? Ne s’agit il pas d’un acte de terreur contre la liberté d’expression, la liberté d’opinion, contre les droits des femmes, contre l’une des valeurs essentielles de notre pays : la LIBERTE

QUI porte atteinte àces droits ?

L’Imam de Drancy était aussi présent et toute l’assistance a applaudi cet acte de solidarité.

Le Maire du XI ème arrondissement a également dénoncé cette agression et a annoncé que L’Imam du quartier , dont la mosquée se trouve en face du théâtre, s’est également élevé contre.

Il est dommage que l’Imam du quartier n’ait pas jugé utile et important d’être parmi nous. Aurait-il le courage de dénoncer dans son prêche l’agression dont a été victime Rayhana ?

Ce qui m’inquiète surtout c’est la peur et l’inconscience dont ont fait preuve certains commerçants du quartier : Rayhana a tenté de se réfugier àdeux endroits, dans les deux endroits, on l’a chassée et mise dehors sans appeler les secours : n’est ce pas terrifiant ?

Il est dommage que cette information n’ait pas été évoquée lors du rassemblement.

Ce rassemblement a montré notre détermination àne céder ni aux pressions ni àla peur.