Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Autres réactions àl’ agression de l’auteure et comédienne (...)

France : Autres réactions àl’ agression de l’auteure et comédienne Rayhana

mercredi 20 janvier 2010, par siawi2

INFO : il semble que Rayhana rejouera sous peu sa pièce. Pour connaître
le lieu et les dates, consulter Internet.

— « A mon âge, je me cache encore pour fumer »de Rayhana
Source : Algériades
http://www.algeriades.com/news/previews/article1983.htm

"Des rires, neuf paroles, le sifflement d ’une balle et le silence de
Dieu.... Une tragi-comédie qui rassemble neuf femmes d’âges et de conditions différentes dans un hammam àAlger, àla fin des ’années noires’ (la décennie 1990).

Dans l’intimité de cet espace protégé de l’extérieur, les regards et les
point de vue se croisent, dans le dévoilement violent, ironique, drôle et grave des silences refoulés de femmes qui se sont tues trop longtemps. Peu àpeu se révèlent leurs destins particuliers, àtravers des histoires
qui ont marqué et modelé leur chair, dévoilant progressivement la violence
politique, sociale et sexuelle d’une Algérie en proie àla corruption et à
la misère.
Un enfant s’apprête àvenir au monde et toutes, par instinct et nécessité,
se lèveront pour protéger et défendre cet être nouveau, symbole de leur foi
inébranlable en l’avenir.
Neuf femmes, neuf destins entre rébellion, rêve ou soumission, réunis au
cœur de la matrice, le Hammam, où le combat se passe entre secrets et
exaltation, pleurs et fous rires."

Créé le 8 décembe àla Maison des Métallos àParis, le spectacle est repris
jusqu’au 16 janvier. Mais voilàqu’il n’est pas du goà»t de certains. Alors
qu’elle se rendait àla représentation du 12 janvier, l’auteure et comédienne a été aspergée d’essence et insultée par ses agresseurs qui ont
tenté, fort heureusement sans succès, de l’enflammer en lui jetant une
cigarette allumée au visage. Pour la Maison des Métallos, "les paroles de
ses agresseurs laissent peu de doutes sur le lien existant entre cette
tentative d’homicide et les représentations en cours d’A mon âge, je me
cache encore pour fumer".

Née dans le quartier de Bab el-Oued àAlger, Rayhana a suivi les cours de
l’École des Beaux-Arts puis de l’Institut national d’Art dramatique et
chorégraphique (Inadc) de Bordj el-Kiffan, avant de rejoindre la troupe du
Théâtre de Béjaïa alors dirigée par feu Malek Bouguermouh. Comédienne sur
plusieurs pèces et films pour la télévision et le cinéma, Rayhana a
également fait ses premiers pas de metteur en scène avant de quitter
l’Algérie por la France. A mon âge, je me cache encore pour fumer est sa
première pièce écrite en fraçais.


— FRANCE. La comédienne et auteure Rayhana agressée àParis :
Une intolérable intolérance patriarcale !

14 janvier 2010
Source : Communiqué du Réseau Féministe « Ruptures  »
Contact : monique.dental okg orange.fr

Alors qu’elle arrivait àla Maison des Métallos àParis pour y jouer sa
pièce : « A mon âge je me cache pour fumer  », deux hommes ont agressé
Rayhana qui a reçu une giclée d’essence sur le visage. Heureusement, en
voyant une braise, elle a pu s’enfuir, évtant ainsi d’être brà»lée vive.
Elle a tenté alors de trouver refuge auprès de commerçants du quartier qui
l’ont repoussée. Malgré l’agression, Rayhana a assuré la représentation. Une
enquête est ouverte.

Rayhana a subi la lâche agression d’individus qui se réclament d’une
supériorité d’essence divine du seul fait qu’ils sont des hommes.

Par ces actes odieux, Rayhana est une femme victime de l’intolérable
intolérance patriarcale de ceux qui prétendent retirer toutes les femmes de
l’espace public.

Rayhana refuse et se moque de cette société patriarcale et veule qui
dissimule ses crimes derrière une inacceptable indifférence.

Rayhana est une femme libre qui revendique son droit àla liberté de
critiquer, de croire et de douter.

Elle est femme et l’égale de ses semblables, quels qu’ils soient.

Dans le pays qui se réclame des droits de « l’Homme », Rayhana affirme que
les droits des femmes àl’égalité sont universels.

Nous, femmes et hommes du Réseau Féministe « Ruptures  », nous sommes
solidaires de Rayhana. Nous dénonçons cet acte inhumain qui n’est pas un
acte isolé ; nous dénonçons la passivité et la complaisance de ceux ou de
celles qui permettent de telles horreurs.

Nous nous joignons àtoutes celles et àtous ceux qui souffrent de ces
attaques aux droits humains fondamentaux élémentaires et qui refusent de se plier aux manifestations patriarcales les plus violentes.

Nous sommes solidaires de l’ensemble des comédiennes de la troupe et de son équipe, ainsi que de la Maison des Métallos qui a programmé ce spectacle.

Pour réagir face aux tentatives d’intimidation, venez nombreuses et nombreux aux spectacles dont les représentations ont été prolongées.

Nous participerons au rassemblement de protestation et de solidarité envers
Rayhana, samedi 16 janvier 2010 à17 H. 30 àlaMaison des Métallos.


— ALGÉRIE/FRANCE. la comédienne Rayhana gênée par le soutien des
politiques, par Didier Arnaud

16 janvier 2010
Source :
http://www.liberation.fr/societe/0101614086-la-comedienne-rayhana-genee-par-le-soutien-des-politiques

Depuis qu’elle a été victime d’une agression liée àsa pièce féministe,
mardi soir, Rayhana, l’auteure de théâtre algérienne qui joue àParis A mon
âge je me cache encore pour fumer
est très courtisée par les politiques.
Elle a reçu l’invitation de Nadine Morano, la secrétaire d’Etat chargée de
la Famille, qui voulait en faire un symbole de la violence faite aux femmes.
« Elle la recevra àson ministère pour lui exprimer son soutien », précisait
le communiqué. Eric Besson, ministre de l’Identité nationale, souhaitait la
convier àdéjeuner. Las. Rayhana a fait dire qu’elle était « fatiguée ». Elle
n’est allée ni déjeuner ni boire le café. « Je ne sors pas de mon rôle qui
est de militer àtravers mes textes sur scène », a-t-elle sobrement commenté pour Libération.

Ce samedi, Ni putes ni souises organise un rassemblement à14 heures àParis, devant le théâtre des Métallos où se joue la pièce de
théâtre. Pendant ce temps, les enquêteurs de la brigade criminelle sont chargés de l’enquête.


— Les associations féministes condamnent l’agression de Rayhana

16 janvier 2009
Source :
http//tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20100116.OBS3814/les_associatins_feministes_condamnent_lagression_de_ra.html

Un rassemblement àl’appel de Ni Putes ni Soumises est organisé ce samedi
après-midi àParis, en solidarité avec la comédienne algérienne agressée.

La comédienne et auteure Rayhana (Sipa)

La Ligue internationale du droit des femmes et Solidarités Femmes ont
dénoncé vendredi 15 janvier l’agression dont a été victime mardi soir la
comédienne et auteure d’origine algérienne Rayhana. La première juge ce
geste « barbare » et la deuxième exprime son « horreur ». "Qui aurait pu
imaginer qu’en France, en 2010, une femme serait l’objet d’une agression
simplement parce qu’elle a produit une pièce de théâtre qui déplaît àdes
intégristes islamiques ?", s’interroge dans un communiqué Annie Sugier,
présidente de la Ligue internationale du droit des femmes. "Par leur geste
barbare, les agresseurs de Rayhana démontrent que ce qu’ils exigent des
femmes, c’est le silence t la soumission« , déplore le mouvement féministe. »Lâchement agressée« Ce dernier »soutient l’appel" lancé par Ni Pute Ni Soumises de manifester
samedi àParis devant la Maison des Métallos, lieu où se joue la pièce de
Rayhana.
« Nous avons appris, avec horreur l’agression contre l’artiste féministe, »menacée, injuriée, et lâchement agressée par des individus vils, abjects et
nuisibles", écrit pour sa part Femmes Solidaires. L’association dénonce
également : « les forces obscurantistes (qui) nous guettent ».
La section antiterroriste de la brigade criminelle a été chargée de
l’enquête sur l’agression de Rayhana, qui a été aspergée d’essence, et dont
la pièce dépeint la situation des femme algériennes.