Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > APPEL A LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC LE MOUVEMENT SOCIAL FRANÇAIS  (...)

APPEL A LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC LE MOUVEMENT SOCIAL FRANÇAIS !

mercredi 30 janvier 2019, par siawi3

Source : http://www.fondation-besnard.org/spip.php?article3253

30.01.19 10:47 (2 hours ago)

APPEL A LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC LE MOUVEMENT SOCIAL FRANÇAIS !
¡ LLAMADA A LA SOLIDARIDAD INTERNACIONAL CON EL MOVIMIENTO SOCIAL FRANCÉS !
CALL FOR INTERNATIONAL SOLIDARITY WITH FRENCH SOCIAL MOVEMENT !
http://www.fondation-besnard.org/spip.php?article3254

CNT-Solidarité Ouvrière Un seul mot d’ordre : répartition égalitaire des richesses !

mardi 29 janvier 2019,

par CNT Solidarité ouvrière

CNT-SolidariteÌ OuvrieÌ€re

Un seul mot d’ordre : reÌ partition eÌ galitaire des richesses !

Un mouvement de coleÌ€re geÌ neÌ raliseÌ s’exprime en France, depuis plus de deux mois, contre les galeÌ€res de la vie cheÌ€re et les ineÌ galiteÌ s sociales. Cette reÌ volte vient de loin apreÌ€s des deÌ cennies de politiques libeÌ rales qui ont lamineÌ les droits des salarieÌ -e-s et saccageÌ les services publics en particulier dans les peÌ ripheÌ ries. Si le gouvernement des riches est deÌ stabiliseÌ comme jamais, il n’a pas encore ceÌ deÌ sur l’essentiel et s’enfonce dans le deÌ ni et le deÌ lire reÌ pressif.

Ils preÌ tendent comprendre la coleÌ€re mais acceÌ leÌ€rent leur politique...

En janvier, il n’y a pas eu de hausse du SMIC de 100€ mais une hausse programmeÌ e de la « prime d’activiteÌ Â », cumulant des hausses deÌ jaÌ€ preÌ vues sur les 2 prochaines anneÌ es. Cette mesure ne sera pas payeÌ e par les entreprises qui eÌ vitent aussi une hausse geÌ neÌ raliseÌ e des salaires ineÌ vitable en cas de hausse reÌ elle du SMIC. Autre esbroufe, la prime exceptionnelle de 1 000€ en 201 9 ne concerne uniquement que les entreprises volontaires.
Macron ne preÌ voit aucun retour en arrieÌ€re sur l’ISF ni sur les milliards de dons aux entreprises (40 milliards suppleÌ mentaires pour le CICE en 2019 et sa transformation en alleÌ gements de cotisations sociales sans compter la baisse de la fiscaliteÌ sur les socieÌ teÌ s). Macron continue d’asseÌ cher le financement de la protection sociale (les fameuses baisse de « charges »), plus que jamais en danger. Rappelons-le, les cotisations sociales ne sont pas des « charges  » mais une partie inteÌ grante de nos salaires, socialiseÌ s pour nous proteÌ ger des aleÌ as de la vie. Sans cette reÌ partition, il y aura ineÌ vitablement baisse des prestations, l’EÌ tat demande deÌ jaÌ€ 1 milliards d’eÌ conomie par an sur le dos des choÌ‚meurs (reneÌ gociation de la convention UNEDIC). Toutes les mesures preÌ vues seront donc payeÌ es par les impoÌ‚ts ou les assureÌ s sociaux ! C’est inadmissible !

Faire peser le rapport de force sur les entreprises et leurs actionnaires !

Ce sont eux qui tirent profit de la casse de nos droits organiseÌ e par les diffeÌ rents gouvernements, aggraveÌ e avec les dernieÌ€res « lois Travail  ». Ce sont eux que nous subventionnons aÌ€ nos frais depuis des anneÌ es. Ce sont eux qui captent la plupart des richesses que nous creÌ ons : les profits des boites du CAC 40 reviennent 15 fois plus aux actionnaires qu’aux salarieÌ s (encore 57,4 milliards d’euros de dividendes reverseÌ s en 201 8) .

Il est temps que les richesses geÌ neÌ reÌ es par les travailleurs.euses leur reviennent ! La mobilisation au sein meÌ‚me des entreprises, par la greÌ€ve, est le moyen d’aller les chercher. Les compromissions et la frilositeÌ des leaders des syndicats institutionnels ont deÌ creÌ dibiliseÌ le syndicalisme. Pourtant il reste le meilleur outil pour organiser nos luttes, mobilisons-nous aÌ€ la base !

DeÌ fendre les services publics !

Avec l’injustice fiscale, la question des ineÌ galiteÌ s d’acceÌ€s aux services publics, notamment dans le transport, est un eÌ leÌ ment majeur de la crise actuelle.

Avec les « reÌ formes  » successives, des secteurs vitaux de notre quotidien (gaz,eÌ lectriciteÌ , et dernieÌ€rement le rail...) basculent dans la spheÌ€re marchande puis concurrentielle. Mais une ligne de train, une eÌ cole, un hoÌ‚pital n’ont pas pour but d’eÌ‚tre rentables ! Les services publics sont nos « communs  » et pour qu’ils profitent aÌ€ tous et aÌ€ toutes, ils doivent eÌ‚tre eÌ galitaires, en dehors de toute logique de profit et tendre aÌ€ la gratuiteÌ .
Leur deÌ fense et deÌ veloppement est au cÅ“ur de la question de la reÌ partition eÌ galitaire des richesses. C’est aussi faire le lien avec les combats des fonctionnaires, toucheÌ .e.s par une deÌ cennie de gel des salaires et l’actuelle deÌ gradation des services.

DeÌ rives autoritaires ou deÌ mocratie directe, aÌ€ nous de choisir !

Aujourd’hui nos liberteÌ s sont menaceÌ es ! Le niveau de violence orchestreÌ par l’eÌ tat est sans preÌ ceÌ dent dans l’histoire reÌ cente avec des centaines de blesseÌ s et des milliers d’arrestations. Pire, le gouvernement preÌ voit encore d’autres mesures reÌ pressives destineÌ es aÌ€ nous empeÌ‚cher de manifester et de revendiquer librement.

Les fascistes sont aussi en embuscade pour tirer un profit politique de la crise, soyons fermes sur nos valeurs ! Il est encore plus important de se battre pour une socieÌ teÌ eÌ galitaire, fraternelle, eÌ cologiste et autogestionnaire !
Parce que nous produisons tous les biens et services et que nous en sommes les consommateurs ou usagers, les travailleurs-euses peuvent directement geÌ rer la socieÌ teÌ sans intermeÌ diaires parasites. Ensemble faisons eÌ merger un veÌ ritable projet de socieÌ teÌ en rupture avec la barbarie capitaliste actuelle !
www.cnt-so.org https://www.facebook.com/cnt.so/