Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Algérie : Defections en cascade face au camp du pouvoir

Algérie : Defections en cascade face au camp du pouvoir

mercredi 6 mars 2019, par siawi3

Source : https://www.tsa-algerie.com/les-anciens-du-malg-soutiennent-le-mouvement-populaire-anti-5e-mandat/

Les anciens du MALG soutiennent le mouvement populaire anti-5e mandat
Politique

Par : Sonia Lyes

06 Mars 2019 à19:17

Les membres de l’association des anciens du MALG (ministère des Liaisons générales et des Communications), réunis mardi 5 mars, partagent « l’inquiétude  » et la colère du peuple devant le mépris et le refus affiché par le pouvoir face àsa demande de changement irrévocable

“Devant cet élan irrésistible et cette volonté exprimée, il n’ya plus de place aux atermoiements et aux manouvres dilatoires pour perpétuer un système qui a atteint des limites et qui risque de mener le pays àl’aventure et aux plus graves périls†, affirme l’association présidée par Dahou Ould Kablia dans in communiqué adressé àTSA

Elle ajoute : “Par cette mobilisation sans précédent, le peuple a déjàvoté le rejet pur et simple du cinquième mandat et tout ce qui va avec†.

Les membres du MALG saluent “la sagesse du peuple et l’engament pacifique mais déterminé de sa jeunesse avide de prendre son destin en main pour un avenir meilleur. “

°°°

Source : https://www.tsa-algerie.com/le-ffs-decide-du-retrait-e-ses-parlementaires-des-institutions-du-regime-illegitimes-et-impopulaires-pour-lutter-au-cote-du-peuple-sur-le-terrain/

Manifestations contre le 5e mandat : le FFS retire ses parlementaires
Politique

Par : Riyad Hamadi

06 Mars 2019 à18:20

En écho àla grande mobilisation des citoyens àtravers le pays, le FFS a décidé de retirer ses parlementaires de l’APN et du Sénat, en réitérant son appel àl’élection d’une assemblée constituante.

« Aujourd’hui, la candidature du chef de l’État àsa propre succession confirme un énième coup de force au mépris de la volonté populaire. Aujourd’hui, les tenants du régime expriment une schizophrénie inégale en ignorant la colère du peuple algérien et ses revendications pour une rupture totale, radicale avec le système et non un changement dans le système et sa continuité  », écrit le FFS dans un communiqué de sa direction nationale.

Le FFS lance « un appel àtoutes les composantes de la société pour poursuivre les manifestations de façon pacifique jusqu’àl’aboutissement du combat de plusieurs générations pour une Algérie libre et démocratique  » et décide du « retrait de ses parlementaires des institutions du régime  » qu’il considère « illégitimes et impopulaires  ».

« Pour lutter au côté du peuple sur le terrain  », dit-il. Le FFS qui se félicité du caractère pacifique des manifestations qui ont « exprimé le rejet du système et pour un changement radical » et du « rejet du scrutin présidentiel  », met en garde le garde le régime contre la tentation de « manipulation  ».

« Les tenants du régime portent seuls la responsabilité d’une éventuelle tentation de diversion, de manipulation et de gestion violente de la résistance citoyenne pacifique exprimée dans la rue par le peuple algérien dans la solidarité et la communion  », souligne le communiqué.

Tout en dénonçant ce qu’il qualifie de « tromperie qui n’aboutira àrien et qui ne sert qu’àgagner du temps, au même titre que les tentatives précédentes des partis du pouvoir et de leurs alliés qui n’ont pas réussi àorganiser une conférence nationale de consensus pour faire reporter l’élection présidentielle et préserver le système  », le FFS réitère que son projet de construction d’un consensus pour aller àl’élection d’une constituante et àune deuxième République est àmême de répondre aux revendications des algériens.

Aussi rappelle-t-il le « rôle et les missions constitutionnelles de l’institution militaire qui consistent àpréserver l’unité du peuple algérien, la préservation de l’intégrité territoriale et la sécurité nationale  ».

°°°

Source : https://www.tsa-algerie.com/les-avocats-demandent-le-report-de-la-presidentielle-et-la-mise-en-place-dun-gouvernement-de-transition/

Les avocats demandent le report de la présidentielle et la mise en place d’un gouvernement de transition Politique

Par : Younès Djama

06 Mars 2019 à17:24

Le mouvement de protestation du 5e mandat prend de l’ampleur. Réunie ce mercredi 6 mars àAlger, l’Union nationale des ordres des avocats (Unoa), demande le « report  » de l’élection présidentielle.

L’Unoa qui s’engage àaccompagner cette période transitoire, propose la mise en place d’un gouvernement neutre et consensuel avec les « pleines prérogatives pour organiser des élections présidentielles transparentes dans un cadre apaisé  ».

L’UNOA appelle au respect de la Constitution et lance un appel au président du Conseil constitutionnel àl’effet d’invalider la candidature du chef de l’État sortant en raison « des vices formes ayant caractérisé  » le dépôt de sa candidature mais surtout à« cause de son état de santé qui annule de fait un cinquième mandat àla tête du pays.  »

L’Unua rend responsable « devant Dieu et devant le Peuple  » le Conseil constitutionnel des conséquences de la validation de la candidature du président-candidat en raison de son caractère « anticonstitutionnel  » mais aussi àcause de « son état de santé.  » De plus, « cette candidature contredit l’article 102 de la Constitution ainsi que l’article 28 du règlement intérieur du Conseil constitutionnel qui stipule expressément que le candidat est tenu de présenter lui-même son dossier de candidature devant Conseil », rappelle l’Unoa.

Pour marquer son soutien au mouvement populaire anti-5e mandat, l’Unoa annonce le geler des activités de ses membres pendant quatre jours, àpartir du lundi 11 mars.

°°°

LIRE AUSSI

https://www.tsa-algerie.com/direct-la-contestation-se-poursuit-lalliance-autour-du-president-se-fissure/

et

https://www.elwatan.com/edition/actualite/le-new-york-times-consacre-un-editorial-a-lalgerie-convoquer-la-conference-des-maintenant-06-03-2019