Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie : Des militantes pour les droits des femmes agressées à (...)

Algérie : Des militantes pour les droits des femmes agressées à Alger

dimanche 31 mars 2019, par siawi3

Source : https://www.huffpostmaghreb.com/entry/des-militantes-pour-les-droits-des-femmes-agressees-a-alger_mg_5c9f26f4e4b0474c08cf0ee4?ncid=other_facebook_eucluwzme5k&fbclid=IwAR1ZQvWo_L2XwogQbS1DyubdrpCb3o9orNNYE8lN2H4OLxmHMh1Lsp8KxdQ

Des militantes pour les droits des femmes agressées à Alger

Kamel Daoud
il y a 23 heures

On ne peut pas vouloir la liberté pour soi et l’interdire pour la femme algérienne. On ne peut pas dénoncer un système injuste et reproduire cette injustice sur la femme. On ne peut pas rêver d’une Algerie meilleure pour soi mais qui n’est pas meilleure pour les femmes algériennes. On ne peut pas dénoncer un Régime et avoir ses mœurs face à la femme. La liberté est entière. Ou c’est une injustice. On ne peut pas dire « dégagez tous maintenant ! » aux gangs du régime et dire aux femmes « ce n’est pas le moment ». On est contre ce Régime même quand il est dans nos esprits et nos habitudes. Ou bien on ne l’est pas.

ALGÉRIE
30/03/2019 11h:10 CET | Actualisé il y a 21 heures

Des militantes pour les droits des femmes agressées à Alger

Rédaction du HuffPost Algérie

Plusieurs militantes pour les droits des femmes ont été agressées, insultées et harcelées hier, vendredi 29 mars 2019 à Alger durant la manifestation hebdomadaire pour le changement de régime.

Une des agressions a eu lieu vers 12H30 devant la Librairie de l’Office des publications universitaires (OPU), selon un témoin oculaire. Plusieurs femmes, jeunes filles, brandissaient des pancartes jaunes et scandaient des slogans pour les droits des femmes en Algérie.

Un homme, qui a déclaré être un habitant du quartier, a d’abord commencé à les provoquer et à exciter de jeunes manifestants arrivés devant l’entrée de la Faculté centrale. Face à l’impassibilité des militantes, il leur a arraché, avec d’autres jeunes, leurs pancartes et leurs banderoles..

Video 0:45 Publié par le Journal Féministe Algérien

Selon une vidéo largement relayée sur les réseaux sociaux, une autre femme a été agressée, cette fois-ci en face de la Faculté centrale, devant le Centre culturel de la rue Didouche.

Un homme lui a arraché une pancarte ou une affiche de ses mains avant de s’éloigner et de la déchirer, malgré la présence de plusieurs éléments de la police, témoins de la scène sans pour autant intervenir. Ce qui n’a pas manqué de susciter l’indignation et d’aggraver la colère de la jeune femme.

Video ici

Quelques-unes des victimes sont revenues sur ces agressions, dans une vidéo publiée sur la page Femmes Algériennes pour un Changement vers l’Egalité. “Aujourd’hui, j’ai eu le sentiment que ce pays n’est pas le mien”, a déclaré l’une d’elles. “Ils m’ont dit ce n’est pas votre place, ce n’est pas le moment”.

“Toute la société souhaite un changement et la démocratie mais dès que nous demandons nos droits de femmes, nous ne sommes plus algériennes pour eux”, poursuit une autre.

Elles ont ainsi regretté que toutes les classes de la société et différents corps de métiers “ont été autorisées” à manifester sans incidents notables ces dernières semaines tandis qu’un “carré féminin d’à peine quelques mètres est accusé de “provoquer la séparation” et de “semer la division”.

Video ici 10:02 ( en arabe)

Ces agressions ont suscité la colère de plusieurs citoyens, qui ont dénoncé ces actes sur les réseaux sociaux. Certains dénoncent “la hogra” et des actes sexistes tandis que d’autres relèvent les “arguments rétrogrades” des agresseurs.

°

Nombreuses protestations et videos postées sur les réseaux sociaux : voir ici

Daikha Dridi
29 mars, 14:28 ·

Les féministes dont les banderoles ont été déchirées, qui ont été bousculées et insultées aujourd’hui l’ont été parce qu’elles sont des femmes. Si c’étaient des hommes qui étaient en train de placarder des affiches contre le code de la famille personne ne les aurait attaqués.
C’est juste la hogra ordinaire que de nombreux Algériens exercent en toute impunité sur les femmes.
Qu’on ne nous dise pas que c’est parce qu’elles avaient des mots d’ordre différents de ceux de la majorité qu’elles ont été attaquées. Sinon pourquoi on n’a encore jamais vu de manifestants portant le drapeau amazigh se faire agresser ?
Personne ne m’a demandé mon avis sur le carré féministe, ce n’est pas une idée que j’aurais défendue si j’avais participé au débat sur la question, mais maintenant que ce carré existe, je suis totalement solidaire.
A tous ceux qui nous demandent de nous taire et d’attendre, je réponds : la démocratie se fera avec les femmes, l’égalité entière et totale, ou elle ne se fera pas. Ceux qui veulent préserver l’image exemplaire qu’ils se font des manifestations, vous pouvez encore sauver cette image en vous rendant nombreux et nombreuses au carré féministe de la Fac centrale d’Alger dès vendredi prochain.

AmraneMM @AmraneMM

Donc quand les étudiants,les chômeurs,les profs,l’enseignement professionnel,les architectes,les personnes aux besoins specifiques,ont manifesté pour des demandes particulières et on a applaudi. Mais quand c’est des femmes, « c’est pas le moment » ? #نندب #Algérie
128
01:19 - 30 mars 2019