Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : 1er-Mai : le parquet ouvre trois enquêtes pour des faits mettant en (...)

France : 1er-Mai : le parquet ouvre trois enquêtes pour des faits mettant en cause des policiers

vendredi 10 mai 2019, par siawi3

Source : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/05/03/l-igpn-saisie-apres-une-video-montrant-un-policier-lancant-un-pave_5457803_3224.html

1er-Mai : le parquet ouvre trois enquêtes pour des faits mettant en cause des policiers

La « police des polices  » a été saisie après la diffusion, sur les réseaux sociaux, de vidéos sur lesquelles des membres des forces de l’ordre s’en prennent àdes manifestants.

Le Monde avec AFP

03.05.2019 à12h05, mis àjour à19h58

Photo : Des fonctionnaires de police àParis, le 1er-Mai. GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Nombreux tirs de gaz lacrymogènes, bousculades, sans parler de l’« intrusion  » àla Pitié-Salpêtrière qui s’est transformée en affaire politique après les déclarations du ministre de l’intérieur… la manifestation du 1er-Mai àParis a été particulièrement mouvementée.

Deux jours plus tard, trois membres des forces de l’ordre font l’objet d’enquêtes de l’inspection générale de la police nationale (IGPN), ou « police des polices  », après la diffusion de vidéos sur les réseaux sociaux. Le parquet a ouvert trois enquêtes judiciaires pour violences par personne dépositaire de l’autorité, avec arme pour d’eux d’entre elles (pavé et matraque).

Le policier lançant un pavé

Le préfet de police de Paris, Didier Lallement, a décidé de saisir l’IGPN sur le cas d’un policier filmé en train de lancer un pavé.

Video ici

La scène concernée s’est déroulée lors d’un face-à-face des forces de l’ordre et des manifestants, alors que la situation est confuse boulevard de l’hôpital, dans le 13e arrondissement de Paris.

Sur la vidéo, on voit plusieurs fonctionnaires armés de boucliers et de lanceurs de balle de défense (LBD) faire face àun attroupement, tandis qu’àleurs pieds des pavés ont été descellés. Les images montrent ensuite un fonctionnaire d’une compagnie républicaine de sécurité (CRS), jeter un pavé en direction des manifestants. La vidéo ne montre pas où le pavé est tombé.

« S’il y a faute, il y aura sanction, sanction administrative et sanction judiciaire  », a déclaré le ministre de l’intérieur, Christophe Castaner, lors d’un point presse en marge d’un déplacement àToulon. « Je n’ai pas àapprécier les images, on n’a toujours qu’un petit morceau d’image. En tout cas ce que j’ai vu me paraît suffisant pour déclencher cette enquête et je le dis sans aucun état d’âme.  »

Le policier mettant sa matraque dans le pantalon d’un homme

Selon une information de BFM-TV confirmée au Monde, le préfet de police de Paris a également saisi l’IGPN après la diffusion d’une vidéo montrant un policier mettant sa matraque dans le pantalon d’un homme interpellé.

Video ici

Sur les images, publiées sur Twitter par le journaliste David Dufresne, on voit des policiers se tenir autour d’un homme assis par terre avant que l’un d’entre eux introduise sa matraque télescopique dans le pantalon de l’individu interpellé, en direction de ses fesses. Les faits ont eu lieu boulevard du Montparnasse, devant le restaurant Le Dôme.

Lire aussi David Dufresne, la vigie des violences policières

Le policier giflant un manifestant

Enfin, l’IGPN est saisie après la diffusion d’une troisième vidéo, également tournée boulevard du Montparnasse. Sur ces images, relayées par David Dufresne, on voit un policier gifler àdeux reprises un homme. Ce dernier est ensuite bousculé, de même qu’une femme aux cheveux blancs.

Video ici

Macron promet d’agir contre les violences policières visant les journalistes

Emmanuel Macron a reçu vendredi Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), et lui a assuré qu’il agirait contre les violences policières visant les journalistes.

Selon M. Deloire, « 90 violences policières au moins ont été constatées  » contre la presse depuis le début des manifestations des « gilets jaunes  ». « Il est essentiel que des ordres soient passés pour y mettre fin et pour que soient sanctionnés ceux qui ont perpétré des violences délibérées  », a ajouté le dirigeant de RSF. « Le président de la République nous a paru sensible àcette question. Il a été très àl’écoute et a dit qu’il ferait en sorte que des actions soient prises. Il a dit qu’il ne se contenterait pas de faire passer un message au ministre de l’intérieur  ».

L’Elysée a confirmé de son côté que le chef de l’Etat suivrait ce dossier « de très près  » et « dans un avenir proche  ».

Video ici

°°°

Source : https://www.lci.fr/police/video-1er-mai-un-policier-jette-un-pave-sur-des-manifestants-une-enquete-interne-ouverte-2120087.html

VIDÉO - 1er-Mai : un policier jette un pavé sur des manifestants, une enquête interne ouverte

FORCES DE L’ORDRE - Une enquête interne a été ouverte après la diffusion d’une vidéo montrant un policier ramasser àterre et jeter sur des manifestants un pavé, lors de la manifestation du 1er mai.

02 mai 2019 23:17

La rédaction de LCI

La vidéo a été largement partagée. On y voit un policier en service ramasser un pavé et le jeter sur des manifestants, situés un peu plus loin, de l’autre côté d’un terre-plein. La scène a eu lieu mercredi 1er mai dans le 13e arrondissement de la capitale sur le parcours de la manifestation, boulevard de l’Hôpital. Selon Le Parisien, il était environ 17 heures au moment des faits.

C’est un journaliste de l’agence indépendante Line Press qui a filmé cette vidéo et l’a postée sur les réseaux sociaux. « La zone avait été dépavée par des black blocs » avant l’arrivée des forces de l’ordre, a-t-il expliqué au Parisien. Impossible, en revanche, d’après les images, de savoir si le pavé est un projectile que le policier vient de recevoir ou qui traîne au sol, explique le journal.

Lire aussi
« Attaque », « intrusion » ou mise àl’abri ? Notre récit du 1er mai àla Pitié-Salpêtrière
Je cherchais « un peu d’adrénaline » : au tribunal de Paris, premières condamnations parmi les interpellés du 1er mai

« Il apparaît aujourd’hui au dérushage des images que le policier ne lance pas un pavé/morceau de granit qu’il a reçu quelques instants plus tôt mais se sert dans une réserve de projectiles préparés par le bloc quelques instants auparavant », a écrit l’agence de presse sur son compte Twitter.

Selon une commerçante interrogée par Le Parisien, qui a tout vu de la scène, « les manifestants ont voulu atteindre les forces de l’ordre qui protégeaient les commerces. Ils leur ont lancé des pierres, dont une est arrivée dans ma vitrine ».

L’IGPN n’a pas été saisie

Le service d’information et de communication de la police nationale a indiqué au Parisien que l’IGPN n’avait pas été saisie, et aucune plainte déposée. Mais une enquête interne a été lancée pour savoir qui est le policier. « L’enquête est en cours mais ça ne prend pas deux minutes pour déterminer qui est le policier et le motif de son geste, d’autant qu’il y avait beaucoup de monde sur scène », a expliqué le Service d’information et de communication de la police nationale (Sicop) au journal.