Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Canada : Journée commémorative de l’Holocauste avec une touche (...)

Canada : Journée commémorative de l’Holocauste avec une touche ethnique.

VIDEO

mercredi 15 mai 2019, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2019/05/14/journee-commemorative-de-lholocauste-avec-une-touche-ethnique/

Journée commémorative de l’Holocauste avec une touche ethnique.

by tarek fatah

14 May 2019, 05:05

Ayant assisté à plusieurs Journées du souvenir commémoratif de l’Holocauste au fil des ans, visité Auschwitz et le camp de concentration de Majdanek, tout en faisant des recherches pour mon livre « Le Juif n’est pas mon ennemi », j’ai rarement rencontré des hindous, des sikhs, des bouddhistes ou des musulmans dans la foule de visiteurs.

Mais la semaine dernière, les Amis du Centre Simon Wiesenthal (FSWC) ont pris l’initiative d’organiser le service commémoratif de l’Holocauste non pas dans une synagogue ou un centre juif, mais sous un ciel ouvert au Mel Lastman Square à Toronto.

Cette fois-ci, un Sikh enturbanné, le conseiller municipal de Brampton, Gurpreet Singh Dhillon, a honoré l’évènement en disant : « En fin de compte, nous sommes tous Canadiens, nous sommes tous des humains, et quelle que soit votre foi, nous devons nous rappeler que nous sommes tous frères et sœurs ».

Il y avait aussi une délégation de pandits hindous du Cachemire qui sont confrontés à leur propre génocide depuis 1990, lorsque toute leur population a été ethniquement nettoyée de l’ancienne patrie ancestrale par des terroristes jihadistes soutenus par le Pakistan.

J’ai demandé à Vidya Bhushan Dhar pourquoi il estimait nécessaire d’assister à la cérémonie commémorative de l’Holocauste. « Nous savons que les Juifs sont très peu nombreux, donc ils sont les plus faciles à blâmer et à cibler. En tant qu’hindous du Cachemire, nous sommes aussi victimes de cette haine et nous sommes aujourd’hui dispersés en Inde et dans le monde parce que nous étions très peu nombreux et que personne n’est venu nous exprimer sa solidarité », a-t-il répondu.

Il y avait aussi des religieux islamiques ainsi que des représentants des musulmans ahmadis qui sont une communauté ciblée en Indonésie islamique et au Pakistan et qui ne peuvent entrer en Arabie saoudite parce qu’ils sont considérés comme des apostats.

L’idée de cet exercice hautement symbolique est venue d’Avi Benlolo, de la FSWC, et d’un bouddhiste indien vêtu comme un samouraï japonais, Zenji Nio, qui a dit avec fracas : « Jamais plus la communauté non-juive ne se croisera les bras pendant que la haine des juifs s’intensifie — au lieu de cela, nous le dirons au monde de façon retentissante — si vous voulez les embêter, vous aurez affaire à nous. »

J’ai demandé à Zenji Nio ce qui l’a motivé à réunir tant de communautés en un seul endroit. Normalement, Zenji est diplomate, mais cette fois-ci, il a été franc : « Tout au long de l’histoire, l’antisémitisme a été promu à l’occasion lors de prêches chrétiens et musulmans et par des dirigeants chrétiens et musulmans. En tant que bouddhiste, j’ai pensé qu’il était important d’avoir tous ces dirigeants présents pour envoyer un message aux gens du monde entier qu’ils ne devraient pas laisser la religion instiller en eux la haine et le sectarisme — mais plutôt le pluralisme et la tolérance. »

Malheureusement, pour tous les efforts déployés par des gens comme Zenji Nio, Gurpreet Singh Dhillon, Imam Mohammad Tawhidi, Vidya Bhushan Dhar, et Avi Benlolo, un juif d’origine marocaine, il y en a beaucoup d’autres qui s’occupent à répandre la haine envers les Juifs.

Dimanche, j’ai reçu un courriel de groupe contenant des histoires de conspirations juives et de haine antisémite. Le commentaire s’intitulait : « Pourquoi les Juifs sont-ils persécutés ? » Une ligne était mise en évidence : « si Hitler avait développé une « solution finale » à la question juive, il devait y avoir un « problème juif » … « leurs rôles dans le mouvement homosexuel radical, le mouvement féministe radical, l’industrie de la pornographie ainsi que leur surreprésentation dans l’industrie de l’avortement… leur rôle dans le crime organisé, dans la traite des esclaves, dans le mouvement des droits civils… »

Le lendemain était le premier jour du mois islamique de Ramzan (Ramadan), et selon les mots de la députée américaine Ilhan Omar, « certaines personnes ont fait quelque chose » : Le Djihad islamique et le Hamas ont lancé 600 roquettes sur l’État juif d’Israël.

Il reste beaucoup de chemin à faire.

Video here 6.55

Traduction  : Laurence B