Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Italie : Matteo Salvini furieux après le débarquement de 47 migrants à (...)

Italie : Matteo Salvini furieux après le débarquement de 47 migrants àLampedusa

lundi 20 mai 2019, par siawi3

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/matteo-salvini-furieux-apres-le-debarquement-de-47-migrants-a-lampedusa_fr_5ce23a33e4b00735a919bb4a

20/05/2019 08:55 CEST

Matteo Salvini furieux après le débarquement de 47 migrants àLampedusa

La décision du débarquement du navire humanitaire « Sea Watch 3 » a été prise par un procureur de Sicile, contre l’avis du ministre d’extrême droite.

Le HuffPost avec AFP

Photo : Matteo Salvini furieux après le débarquement de 47 migrants à
Alessandro Garofalo / Reuters

IMMIGRATION - Un camouflet en direct àla télévision. Depuis quatre jours, le ministre de l’Intérieur d’extrême droite Matteo Salvini refusait que le bateau humanitaire “Sea Watch 3†, avec 47 migrants àson bord, débarque en Sicile. En duplex dans le talk-show politique italien “Non è l’Arena†, ce dimanche 19 mai, sur La7, il a découvert qu’un procureur de Sicile en avait décidé autrement.

Les passagers du navire affrété par l’ONG allemande Sea-Watch ont été débarqués dimanche soir àLampedusa, une île au sud de la Sicile, sur ordre du procureur d’Agrigente (Sicile), Luigi Patronaggio, avant que le bateau soit saisi par la justice. Quelques minutes avant leur débarquement, le ministre de l’Intérieur d’extrême droite assurait encore àla télévision qu’ils “pourraient très bien rester en mer jusqu’au 15 aoà»t†.

Furieux, Salvini a immédiatement réagi dans l’émission, comme le rapporte Le Monde : “Je prends acte des paroles de ce procureur et nous approfondirons la possibilité de poursuivre, pour délit d’aide àl’immigration clandestine, quiconque aide le débarquement àterre de migrants amenés par une organisation illégale et hors la loi.†Avant de lancer : « Si ce procureur veut être ministre de l’Intérieur, qu’il se présente aux élections.  »

Salvini accuse son propre gouvernement

La colère du ministre de l’Intérieur, également vice-premier ministre, se porte aussi vers son gouvernement : “Quelqu’un au gouvernement savait ? Quelqu’un a autorisé†, a questionné le chef de la Ligue, dans un direct Facebook après l’émission, visant notamment son partenaire gouvernemental du Mouvement 5 étoiles, l’autre vice-premier ministre, Luigi Di Maio. Une accusation qui a donné lieu àune vive passe d’armes entre les deux dirigeants, dimanche soir, sur les réseaux sociaux.

« Je n’accepte pas que Salvini nous attaque. (…) Le bateau a été placé sous séquestre par les magistrats, et, quand il y a un séquestre, on fait obligatoirement descendre les personnes àbord. Qu’il n’accuse pas le M5S et lise les lois†, s’est défendu Di Maio.

Le débarquement des 47 passagers du Sea-Watch est d’autant plus sensible pour Salvini qu’il lieu àla veille d’un conseil des ministres qui doit plancher, ce lundi, sur la nouvelle version de son “décret sécurité†. Ce dernier propose de donner au ministre de l’Intérieur le pouvoir d’interdire les eaux territoriales italiennes àun navire pour des raisons d’ordre public.

Le texte prévoit aussi une amende de 3500 à5500 euros par migrant arrivé en Italie pour tout navire de secours n’ayant pas respecté les consignes des garde-côtes compétents dans la zone où il serait intervenu.