Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Colis piégé à Lyon : ce que l’on sait du principal suspect

France : Colis piégé à Lyon : ce que l’on sait du principal suspect

mardi 28 mai 2019, par siawi3

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/colis-piege-a-lyon-ce-que-lon-sait-du-principal-suspect_fr_5cec70a1e4b00356fc266454?utm_hp_ref=fr-homepage

JUSTICE
28/05/2019 02:10 CEST | Actualisé il y a 4 heures

Colis piégé à Lyon : ce que l’on sait du principal suspect

Pour l’heure, les motivations du jeune étudiant algérien de 24 ans demeurent inconnues.

Le HuffPost avec AFP

Colis piégé à Lyon : ce que l’on sait du principal
ASSOCIATED PRESS

JUSTICE - Qui est vraiment Mohamed Hichem M., considéré par les autorités comme le “principal suspect” de l’attentat au colis piégé commis vendredi 24 mai rue Victor Hugo à Lyon ? Pour l’heure, peu d’informations ont été communiquées sur ses intentions. Mais alors que le jeune homme de 24 ans est toujours entre les mains de la police, quelques éléments de l’enquête ont été révélés dans la presse.

Profil, ADN, recherches Internet... Le HuffPost fait le point sur ce que l’on sait de ce mystérieux assaillant, dont “l’attaque incompréhensible” a fait 13 blessés.

Qui est-il ?

“Sans activité” selon une source proche de l’enquête citée par l’AFP, le jeune homme est un Algérien de 24 ans, venu en France pour y faire ses études, rapporte Le Parisien. “Né à Oran en 1995, le jeune suspect a grandi dans le quartier d’Usto. D’abord intéressé par la médecine, Mohamed Hichem M. se tourne finalement vers les études en informatique”, écrit le quotidien, précisant que le jeune homme a officié un temps en tant que surveillant au lycée Ampère, situé dans la capitale des Gaules.

Une lycéenne interrogée par Le Parisien décrit le suspect comme “un surveillant très gentil, proche des élèves, qui rigolait facilement”. Un voisin, cité cette fois par l’AFP, témoigne : “c’est une personne connue de tous (...). Un jeune d’une vingtaine d’années, plutôt agréable serviable, toujours le sourire (...) on est vraiment choqués de savoir qu’une personne comme ça ait pu commettre un tel acte de terrorisme”.

Quels sont les éléments dont dispose la police ?

Le Parisien et franceinfo ont affirmé lundi soir que le principal suspect a réalisé plusieurs achats sur Internet, permettant de confectionner du TATP, explosif prisé des jihadistes et utilisé dans l’attaque de vendredi. Parmi ces éléments caractéristiques, des litres d’eau oxygénée et de l’acétone. Par ailleurs, l’intéressé s’était fait livrer des piles de type LR6 et des circuits électroniques, qui peuvent correspondre à la confection d’une bombe artisanale.

Selon L’Express, le compte Amazon du suspect révèle qu’il s’était également équipé en matériel de survie. Relié à son adresse mail personnelle ainsi qu’à son domicile, ce compte est l’un des éléments ayant permis à la police de remonter jusqu’à lui.

Enfin, Le Progrès affirme que les traces ADN prélevé sur le sac ayant explosé correspond à celui de Mohamed Hichem M..

Quelles sont ses motivations ?

C’est le mystère que tentent de percer les enquêteurs. Pour le moment, rien n’a été communiqué sur ce point crucial, le suspect se montrant peu coopératif en garde à vue, selon franceinfo.

“L’enquête se poursuit, il ne m’appartient pas de vous en dire plus sur le profil de l’individu”, a prévenu le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. “Rien pour l’instant n’est établi. J’appelle chacun à respecter le temps de l’enquête”, a-t-il insisté. Quoi qu’il en soit, le suspect a été interpellé lundi sans opposer de résistance, à la descente d’un bus, levant les bras à l’approche des policiers.

“Aucun élément en lien avec l’islam radical n’a été découvert à ce stade”, a soufflé une source policière au Parisien. Par ailleurs, cette attaque n’a -pour le moment- reçu aucune revendication et l’intéressé n’était pas connu des services de police.