Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Des chrétiens victimes de l’oppression musulmane croupissent en (...)

Des chrétiens victimes de l’oppression musulmane croupissent en Thaïlande.

vendredi 12 juillet 2019, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2019/07/12/des-chretiens-victimes-de-loppression-musulmane-croupissent-en-thailande/

Des chrétiens victimes de l’oppression musulmane croupissent en Thaïlande.

by tarek fatah

12.07.19

L’indicatif du pays 66 de l’appel entrant n’était pas familier, de même que le numéro.

Habituellement, j’ignore ces appels, car ils sont invariablement des menaces du réseau mondial de mes admirateurs ou des entreprises de nettoyage de conduits qui s’inquiètent de l’air que je respire.

Mais ce jour-là, j’ai pris un risque. L’autre option était de continuer àécouter le discours monotone du président Donald Trump, le 4 juillet, qui lisait ce qu’on appelait autrefois des ‘‘cartons aide-mémoire’’ (les télésouffleurs actuels) concernant les aéroports en 1775.

La voix àl’autre bout était feutrée. Je pouvais détecter un peu de tiédeur chez l’homme àla voix douce qui s’est présenté comme Faraz Parvez, un chrétien pakistanais vivant actuellement àBangkok, en Thaïlande.

Pendant les 10 minutes qui ont suivi, j’ai entendu l’histoire de ce jeune homme qui avait fui le Pakistan après que les partis politiques islamiques et les mollahs eurent annoncé une récompense de 20 millions de roupies (160 000 $) àquiconque allait décapiter Parvez pour avoir prétendument insulté le prophète Mahomet de l’Islam.

Des chrétiens victimes de l’oppression 2

Plus tard dans la journée, Parvez m’envoyait des affiches avec sa photo placardée dans de nombreuses villes, y compris Lahore et la capitale Islamabad, devant les mosquées et les bureaux du gouvernement, exhortant les musulmans ordinaires àle traquer pour venger la prétendue insulte au prophète Mahomet.

Les images étaient choquantes. Des vidéos de manifestations de masse et de processions dirigées par des mollahs où la foule chantait :

Il n’y a qu’une seule punition pour avoir insulté le Prophète.
Coupez la tête ! Coupez la tête.

Au cours de la dernière semaine, j’ai eu de longues conversations avec Parvez au sujet du sort de sa famille immédiate et de ses proches qui ont également dà» fuir pour sauver leur vie. Ils sont parmi plus de 1 500 chrétiens pakistanais qui vivent dans des conditions horribles, qui ne sont pas autorisés àtravailler et qui sont constamment pourchassés par la police thaïlandaise qui les emprisonne dans des conditions sordides sans aucune lueur d’espoir.

Rien que mardi, les autorités thaïlandaises ont arrêté 51 demandeurs d’asile chrétiens pakistanais.

‘‘Ils ont emmené tout le monde – hommes, femmes, personnes âgées, jeunes enfants’’, a déclaré àl’Union of Catholic Asian News (UCAN) un demandeur d’asile chrétien pakistanais qui avait été mis au courant par téléphone. ‘‘Ils ont même pris de vieux malades qui ne peuvent plus marcher.’’

Le bureau du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies àBangkok n’a pas fait grand-chose pour aider Parvez ou sa famille malgré les preuves que sa vie est en danger.

Des chrétiens victimes de l’oppression 3

En fait, il est allégué que les interprètes engagés par le CDH pour traduire les déclarations verbales des demandeurs du statut de réfugié sont des musulmans pakistanais àBangkok qui transmettent délibérément des versions incorrectes qui comportent des contradictions délibérées qui ont conduit au rejet de 100 % des cas jusqu’ici.

J’ai écrit au bureau du CDH àBangkok pour obtenir des éclaircissements sur l’embauche d’interprètes hostiles aux demandeurs d’asile, mais je n’ai pas eu de nouvelles d’eux.

Doug Bandow, doyen de l’Institut Cato et ancien assistant spécial du président Ronald Reagan, a écrit sur les conditions de vie de ces chrétiens abandonnés.

Bandow écrit àpropos ‘‘… des quartiers populaires (de Bangkok où) des chrétiens pakistanais appauvris’’ vivent ‘‘espérant obtenir l’asile religieux ailleurs’’. Il attribue le problème aux ‘‘échecs nationaux au Pakistan, en particulier àla discrimination sociale et juridique “et aux persécutions, souvent violentes, contre les minorités religieuses… Le système politique national est instable, corrompu et dominé par l’armée. Les minorités religieuses souffrent ; pas seulement les chrétiens, mais aussi les ahmadis, les hindous et d’autres.â€

Le Canada, les États-Unis ou l’Europe ouvriront-ils leurs portes aux chrétiens pakistanais qui fuient ? Le CDH enquêtera-t-il sur les allégations d’un système corrompu àBangkok ?

Pour Faraz Parvez et sa communauté chrétienne coincés dans les ghettos et les prisons de Bangkok, j’espère que oui.

Si ce n’est pas le gouvernement canadien, les Églises du Canada devraient certainement prendre la défense de leurs compatriotes chrétiens.

Le pouvoir de la prière ne les aidera pas àlui seul.

Traduction  : Laurence B