Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Algérie : La justice refuse de libérer un détenu malade

Algérie : La justice refuse de libérer un détenu malade

lundi 23 septembre 2019, par siawi3

Source : https://www.elwatan.com/edition/actualite/tribunal-de-sidi-mhamed-la-justice-refuse-de-liberer-un-detenu-malade-23-09-2019

Tribunal de sidi M’hamed : La justice refuse de libérer un détenu malade

Aziz Kharoum

23 septembre 2019 à18 h 20 min

La demande de libération du jeune détenu Bilal Ziane pour motif de soins médicaux (chimiothérapie) n’a pas été accepté par le juge près du tribunal de Sidi M’hamed, a-t-on appris.

Placé sous mandat de dépôt depuis le vendredi 13 septembre dernier suite a son arrestation lors de la manifestation hebdomadaire, le jeune, atteint d’un cancer, avait adressé une demande de sortie pour effectuer des soins médicaux programmés pour ce lundi 23 septembre. Sa demande s’est soldée par un refus du juge de Sidi M’hamed.

Si le cas des autres détenus d’opinion a été jugé par les observateurs comme étant une décision arbitraire commise par la justice, il n’en demeure pas moins que le cas du jeune Bilal Ziane est perçu comme grave dérive aux droits de l’homme.

A ce titre, le comité national pour la libération des détenus (CNLD) a tenu àcondamner fermement la décision jugée hâtive et non prise en considération par la justice.

« Cette décision est condamnable ! Cette privation nuisible a sa santé est punie lourdement par les conventions internationales  », lit t-on sur la page du comité.

Parmi la liste des détenus d’opinion qui a atteint le nombre de 70 détenus, deux autres cas de malades ont été refusé de sortie tout comme le jeune Bilal.

Le procureur et le juge d’instruction du même tribunal (Sidi M’hamed) ont placé, mercredi 18 septembre un malade mental 100 %, Maati Salah (âgé de 47 ans) qui a été arrêté par les services de sécurité lors de la marche des étudiants de mardi dernier, alors qu’il avait une pancarte entre ses mains sur laquelle sont dessinés tous les présidents algériens, ainsi qu’un autre vieux (Garidi Hamidou) âgé de 76 ans atteint d’une maladie chronique.