Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Attaque au couteau àla préfecture de police de Paris : 4 morts et un (...)

France : Attaque au couteau àla préfecture de police de Paris : 4 morts et un blessé grave parmi les policiers, l’attaquant abattu -le parquet national antiterroriste saisi

vendredi 4 octobre 2019, par siawi3

Source : https://www.france24.com/fr/20191004-attaque-prefecture-police-paris-parquet-national-antiterroriste-saisi-enquete

Attaque àla préfecture de police de Paris : le parquet national antiterroriste saisi

Publié le : 04/10/2019 - 18:47Modifié le : 04/10/2019 - 20:07

France 24 avec AFP et Reuters

Photo : Des policiers devant la préfecture de police de Paris, le 3 octobre 2019. Bertrand Guay, AFP

Le parquet national antiterroriste s’est saisi, vendredi, de l’enquête sur l’attaque meurtrière survenue la veille àla préfecture de police de Paris, où un agent administratif a tué quatre personnes àl’arme blanche.

Le parquet national antiterroriste (PNAT) s’est saisi, vendredi 4 octobre, de l’enquête sur l’attaque àla préfecture de police de Paris, a-t-on appris auprès de ce dernier et du parquet de Paris.

« Au regard des éléments rassemblés àce stade des investigations par les enquêteurs de la brigade criminelle, le parquet national antiterroriste s’est saisi ce soir [vendredi] de l’enquête ouverte àla suite des faits commis hier [jeudi] àla préfecture de police », a déclaré àl’agence Reuters le parquet de Paris.

L’enquête a été reprise sous les qualifications d’« assassinat et tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle », a précisé le PNAT.

Les investigations ont été confiées àla brigade criminelle, la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) et la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) en co-saisine, a-t-il ajouté.

Concernant l’assaillant, « les enquêteurs de la police criminelle ont saisi son matériel informatique et sa téléphonie, et c’est très probablement l’exploitation de ce matériel qui a permis au parquet de requalifier les faits », explique Karime Hakiki, journaliste àFrance 24.

« L’enquête suit la piste de l’autoradicalisation »

« La personnalité très trouble de cet agent de police administratif intriguait beaucoup les policiers », poursuit le spécialiste des questions police-justice. « Ses propres collègues disaient qu’il n’avait pas de problèmes, qu’il était très discret. Mais son comportement a changé. »

« La question centrale des enquêteurs est àprésent celle du mobile, on sait qu’il avait des problèmes avec sa hiérarchie, mais le problème est qu’il travaillait au service de renseignement et de lutte antiterroriste », ajoute Jarim Hakiki.

« L’enquête se dirige maintenant vers une attaque terroriste, (...) elle suit la piste de l’autoradicalisation », poursuit-il. « La deuxième piste qui va être explorée par les policiers [va être] l’emploi du temps de l’assaillant (...) pour comprendre qui il a rencontré, quels sont ses contacts et s’il a voyagé, et par quels biais il s’est converti. »

Par ailleurs, des fréquentations de l’assaillant présentées comme appartenant àla mouvance salafiste intriguent les enquêteurs de la brigade criminelle, selon l’AFP, qui mentionne des sources concordantes

Avec AFP et Reuters

°°°

Source : https://www.france24.com/fr/20191003-direct-live-attaque-couteau-prefecture-police-paris-blesses-morts-policiers

Quatre morts dans une attaque au couteau àla préfecture de police de Paris

Publié le : 03/10/2019 - 14:08Modifié le : 04/10/2019 - 09:12

Les policiers devant la préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. Bertrand Guay, AFP

Texte par :
FRANCE 24 avec AFP et Reuters

Vidéo par :
FRANCE 2

Quatre personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors d’une agression àl’arme blanche àla préfecture de police de Paris, jeudi. L’assaillant, lui-même employé de la préfecture, a été abattu. Ses motivations ne sont pas encore connues.
Publicité

Un homme a agressé des policiers àl’arme blanche àla préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre, avant d’être abattu. Le mobile de l’attaque demeure pour l’instant inconnu.

• Quatre personnes ont été tuées, trois hommes et une femme. Une autre personne a été grièvement blessée et transférée dans un hôpital pour être opérée. L’agression s’est produite entre 12 h 30 et 13 h dans les locaux de la préfecture, l’un des bâtiments les plus sécurisés de la capitale, qui se trouve sur l’île de la Cité, àdeux pas de Notre-Dame et de l’ancien palais de justice. L’agresseur a d’abord tué sa supérieure hiérarchique, puis a poignardé deux autres personnes dans un escalier, et un dernier dans la cour da la préfecture, avant d’être abattu.

• L’assaillant était un employé du service informatique âgé de 45 ans, qui « n’a jamais présenté de difficultés comportementales », selon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui s’est rendu sur les lieux. « Il n’a jamais présenté le moindre signe d’alerte », a-t-il précisé. L’homme, employé de la préfecture depuis 2003, n’avait pas d’antécédents.

• Une enquête criminelle est ouverte pour « homicide volontaire et tentative d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Elle a été confiée àla Direction régionale de la police judiciaire. Le parquet national antiterroriste, quant àlui, ne s’est pas saisi. L’épouse du suspect a été placée en garde àvue et une perquisition a été menée àson domicile.

Avec AFP et Reuters

°°°

Source : https://www.linternaute.com/actualite/societe/2310890-attaque-a-la-prefecture-de-police-de-paris-la-piste-de-l-attentat-resurgit-michael-harpon-radicalise/

Attaque àla préfecture de police de Paris : la piste de l’attentat resurgit, Michael Harpon radicalisé ?

video ici
01:3801:43

La Rédaction,

Mis àjour le 04/10/19 20:38

Attaque àla préfecture de police de Paris : la piste de l’attentat resurgit, Michael Harpon radicalisé ? ATTAQUE A PARIS - Michael Harpon, responsable de l’attaque au couteau àla préfecture de police de Paris jeudi, a-t-il commis un attentat ? Le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire, ce vendredi 4 octobre, au vu des éléments rassemblés par les enquêteurs sur l’auteur du quadruple meurtre...

Sommaire

Attaque au couteau
Bilan / Victimes
Michael Harpon, l’auteur de l’attaque
Est-ce un attentat ?

L’essentiel

L’enquête sur l’attaque au couteau de la préfecture de police de Paris, jeudi, a pris une nouvelle direction ce vendredi 4 octobre 2019. Dans la soirée, le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire, laissant penser que la piste de l’attentat terroriste est désormais privilégiée. Michael Harpon, l’employé de la préfecture de police de Paris, qui a tué 4 personnes lors de l’attaque, avant d’être abattu, se serait converti àl’islam récemment selon plusieurs sources. Le Parisien indique qu’un SMS envoyé àsa femme le matin de l’attaque a notamment poussé les enquêteurs àrequalifier le dossier avec les chefs d’« assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle ». S’il n’était pas fiché, Michael Harpon aurait aussi fait l’objet d’un signalement après l’attentat de Charlie Hebdo en 2015. Suivez les dernières infos sur l’attaque au couteau àla préfecture de police de Paris dans notre direct.

Le direct
20:38
- De nouvelles informations sur les circonstances de l’attaque

D’après une source policière àFrance Télévisions, Michael Harpon aurait expliqué àsa femme avoir entendu la voix d’Allah lui demander d’agir. Un élément qui vient s’ajouter au texto envoyé, toujours àsa femme, concernant l’achat du couteau en céramique. Elle lui aurait répondu « Seul Dieu te jugera ».

20:30 - L’entourage de l’assaillant s’exprime

Le visage flouté, un ami de l’assaillant de la préfecture de police de Paris s’est exprimé sur BFM TV. Il déclare : « J’ai fini par savoir que c’était lui hier soir, sur les coups de 21H (...) J’étais effondré ». Il poursuit : « Ce n’est pas la personne que je connais (...) C’est l’incompréhension. Je me pose des questions : pourquoi, pourquoi, pourquoi ? ». Des voisins, interrogés par l’AFP, signalent n’avoir détecté aucun signe de radicalisation. Selon une source policière haut placée, mentionnée par Le Monde, l’assaillant aurait un profil psychologique « très fragile ».

20:15 - Qu’est-ce que le parquet national antiterroriste ?

Mis en place en 2019, le parquet national antiterroriste (PNAT) est une institution récente. Sa création était l’une des mesures du projet de réforme de la justice souhaitée par le pouvoir exécutif. Le but est de répondre de manière plus efficace àla menace terroriste. Le parquet national antiterroriste est compétent sur le territoire national en matière de terrorisme, mais également de crimes contre l’humanité. Le PNAT prend la relève de la section antiterroriste du parquet de Paris, qui était en place depuis 33 ans.

19:53 - Une victime égorgée

Selon les informations du JDD, au moins l’une des victimes aurait été égorgée lors de l’attaque de la préfecture de police de Paris.

19:30 - Pas de liens hiérarchiques avec les femmes attaquées

Le ministère de l’Intérieur a précisé àFrance Télévisions « qu’il était avéré que les deux femmes n’avaient pas de liens hiérarchiques avec lui [l’auteur des faits] et qu’il n’avait pas de rendez-vous RH ». L’agresseur avait tout d’abord attaqué trois hommes, décédés des suites de leurs blessures.

19:18 - Marine Le Pen réagit sur Twitter

Suite àla saisine du parquet national antiterroriste sur l’attaque de la préfecture de police de Paris, la présidente du RN, Marine Le Pen, a tweeté : « Le parquet antiterroriste se saisit de l’enquête sur le meurtre des 4 #policiers de la #Préfecture : si la dimension terroriste se confirme, cela signifie que l’un des hauts lieux du renseignement français accueillait, en son sein, un islamiste. Ce serait un scandale MAJEUR ! MLP ».

19:05 - Nouvelles qualifications pour l’enquête

Au lendemain de l’attaque àla préfecture de Paris, les qualifications de l’enquête ont été modifiées. Désormais, les termes employés sont ceux « d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste » et « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. » Une nouvelle qualification qui intervient après que le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’affaire.

18:26 - Un texto compromettant mène l’enquête vers la piste terroriste

Plusieurs éléments conduiraient àla piste terroriste. Selon Le Parisien, l’enquête aurait révélé un texto que Michael Harpon a envoyé àsa femme, concernant l’achat du couteau en céramique de 33 centimètres qui a servi àcommettre le périple meurtrier. À ce texto, sa femme lui aurait répondu : « Seul Dieu te jugera ». Alors que les enquêteurs penchaient jusqu’alors pour une peine de coeur, la piste terroriste est désormais sur le tapis. Le parquet national antiterroriste s’est saisi pour étudier cette hypothèse.

18:06 - Le parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête

Le parquet national antiterroriste s’est saisi, ce vendredi soir, de l’enquête concernant l’attaque au couteau qui a eu lieu àla préfecture de police de Paris, jeudi 3 octobre. Cette décision a été prise au regard des éléments rassemblés àce stade au cours des investigations menées par la brigade criminelle, précise Franceinfo. Pour le moment, aucun mobile n’a été mis en avant par les autorités pour justifier l’attaque qui a fait 5 morts, dont l’assaillant, et une blessée.

17:18 - « Nous avons été touchés au cÅ“ur », a déclaré le préfet de police de Paris

Le choc est rude pour les fonctionnaires de la préfecture de police de Paris. Le préfet de police Didier Lallement s’est exprimé ce vendredi après-midi : « Nous avons été touchés au cÅ“ur, mais nous sommes toujours debout (...) Cette tragédie est d’autant plus terrible qu’elle est parvenue àl’intérieur de la préfecture de police, et qu’elle a été portée par l’un d’entre nous », a-t-il rajouté. Près de 180 personnes de l’institution se sont rendues àla cellule de soutien psychologique, mise en place après l’attaque.

°
Attaque au couteau àla préfecture de police de Paris : jeudi 3 octobre 2019, entre 12h30 et 13 heures, un homme a provoqué la mort de quatre personnes dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris, située sur l’île de la Cité, en plein coeur de la capitale. L’assaillant, un employé de la préfecture rattaché àla Direction du renseignement, a attaqué plusieurs de ses collèges avec un couteau en céramique, tuant quatre d’entre eux, avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

Bilan / Victimes : l’attaque de la préfecture de police de Paris a fait cinq morts, dont l’auteur de l’agression. Une sixième victime, blessée, a été hospitalisée. Dans le Parisien, les victimes ont été présentées comme Damien, un major de 50 ans, Brice, un gardien de la paix de 38 ans, Anthony, agent administratif de la DRPP âgé de 38 ans lui aussi et Aurélia, une policière de 39 ans appartenant àla Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne (DSPAP), attaquée alors que l’assaillant quittait les lieux. Une agente administrative dépendant des ressources humaines a été blessée.

Est-ce un attentat ? Si les pistes d’un « coup de folie » ou celle d’un conflit entre collègues ont longtemps été évoquées, la saisie du parquet national antiterroriste, vendredi 4 octobre, a changé la donne : l’attaque dans les murs de la préfecture de police de Paris pourrait être un attentat terroriste. L’enquête, diligentée jusqu’alors par le parquet de Paris, a été reprise sous les qualifications d’« assassinat et tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Michael Harpon, l’auteur de l’attaque : l’auteur de l’attaque au couteau a très vite été présenté comme un employé de la préfecture de police de Paris et son nom a été dévoilé jeudi dans la soirée. Michael Harpon, 45 ans, originaire de Fort-de-France travaillait depuis vingt ans au service informatique de la DR-PP. Il a été décrit comme sourd et muet, par plusieurs médias, comme renfermé et peu communicatif par d’autres, bien que sans « difficultés comportementales » selon le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. Il résidait àGonesse dans le Val-d’Oise. Selon les dernières informations reprises notamment par l’AFP, Michael Harpon s’était récemment converti àl’islam. L’agence évoque aussi « des fréquentations [...] présentées comme appartenant àla mouvance salafiste ». Selon Le Parisien, il aurait envoyé un SMS àson épouse juste après avoir acheté son couteau et avant d’attaquer la préfecture. SMS auquel elle aurait répondu : « Seul Dieu te jugera ». Michael Harpon aurait par ailleurs fait l’objet d’un « signalement » après l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015.