Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Hollande : Geert Wilders relance son concours et publie une caricature du (...)

Hollande : Geert Wilders relance son concours et publie une caricature du prophète Mahomet sur Twitter

dimanche 29 décembre 2019, par siawi3

Source : https://francais.rt.com/international/69544-geert-wilders-relance-son-concours-publie-caricature-mahomet-twitter

Geert Wilders relance son concours et publie une caricature du prophète Mahomet sur Twitter

29 déc. 2019, 18:45

Photo : Geert Wilders relance son concours et publie une caricature du prophète Mahomet sur Twitter © EVA PLEVIER

Source : Reuters Geert Wilders à Amsterdam en juin.

Le député hollandais Geert Wilders a publié sur son compte Twitter une caricature de Mahomet. Celle-ci serait, selon lui, la gagnante d’un concours dédié au prophète dont la représentation est interdite dans la plupart des courants de l’Islam. Le député et chef de parti néerlandais Geert Wilders, connu pour son hostilité envers l’islam, a relancé un projet avorté en 2018 pour raison de sécurité : un concours de caricatures du prophète Mahomet sur les réseaux sociaux.

Lire aussi Le fondateur du Parti pour la liberté (PVV) Geert Wilders, en mars 2017

« Menaces de mort, fatwas et violence » : Wilders annule son concours de caricatures de Mahomet « Et le gagnant du concours de caricatures est... », c’est par ces mots accompagnés d’une représentation du prophète, l’air furieux, que le président du Parti pour la liberté (PVV), a annoncé fièrement la fin du concours dans un tweet rédigé en anglais, puis un autre en néerlandais.

L’élu anti-immigration avait annoncé la veille qu’il allait relancer l’idée d’un concours de dessins du prophète de l’islam. Or la représentation de Mahomet est considérée comme un péché grave par la plupart des musulmans. De nombreux d’internautes ont fait part de leur indignation sur le réseau social. Plusieurs messages de menaces et de soutiens au député étaient par ailleurs visibles.
En 2018, Geert Wilders avait annulé un projet de concours de caricatures deux jours après l’arrestation à La Haye d’un Pakistanais qui avait déclaré vouloir l’envoyer « en enfer ». L’homme a été condamné en novembre à 10 ans de prison pour avoir préparé un « attentat terroriste » contre le chef de parti.

Le mois précédent, un Afghan avait été condamné à 26 ans de prison pour avoir attaqué au couteau deux touristes américains dans la gare centrale d’Amsterdam pour « protéger le prophète Mahomet ». Il avait notamment évoqué Geert Wilders.

Mais les menaces pesant sur Geert Wilders ne semble pas avoir eu d’effet sur lui. Et le 27 décembre, il demandait encore sur Twitter d’imposer des interdictions d’entrée de territoire pour les immigrés venant de « pays islamiques ».

Longtemps figure incontournable du populisme de droite aux Pays-Bas, Geert Wilders, 56 ans, est en perte de vitesse électorale notamment face à la très forte montée de son rival Thierry Baudet (FvD), plus modéré dans ses propos sur l’islam. Le PVV ayant perdu tous ses sièges au Parlement européen lors des dernières élections.

Lire aussi : Pays-Bas : victoire surprise « écrasante » de la droite populiste au Sénat