Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : L’islamiste nantais soupçonné de projets terroristes est sorti de (...)

France : L’islamiste nantais soupçonné de projets terroristes est sorti de prison

samedi 18 janvier 2020, par siawi3

Source : https://www.20minutes.fr/justice/2696387-20200116-islamiste-nantais-soupconne-projets-terroristes-sorti-prison

L’islamiste nantais soupçonné de projets terroristes est sorti de prison

JUSTICE Mohamed Achamlane, ancien leader du groupe Forsane Alizza, a été libéré le 1er janvier

F.B.

Publié le 16/01/20 à 10h00 — Mis à jour le 16/01/20 à 15h30

Photo : Le leader du mouvement islamiste radical Forsane Alizza, Mohamed Achamlane, lors d’une manifestation à Paris, le 27 janvier 2012. — F.DUFOUR / AFP

L’ancien chef du groupe radical salafiste Forsane Alizza (« Les Cavaliers de la Fierté »), Mohamed Achamlane, est sorti de prison, rapporte le journal Ouest-France. L’homme, originaire de l’agglomération nantaise, a été libéré le 1er janvier du centre de détention de Vézin-Le-Coquet (Ille-et-Vilaine), où il purgeait une peine de neuf ans de prison.

Il avait été condamné en juillet 2015 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et détention illégale d’armes. Plusieurs armes, notamment des kalachnikovs, avaient été saisies à son domicile lors de son interpellation en 2012, mais toutes n’étaient pas en état de fonctionnement. Une liste d’adresses de magasins juifs avait également été découverte.

Un « islam décomplexé » mais « non violent »

Forsane Alizza appelait sur Internet à recruter des soldats, et ses membres avaient participé à des entraînements physiques. Claude Guéant, ministre de l’Intérieur de l’époque, avait obtenu la dissolution du groupe créé en 2010 car il le soupçonnait d’appeler au djihad, ce que Mohamed Achamlane a toujours démenti. Au procès, il a assumé pratiquer et promouvoir un « islam décomplexé » mais non violent. A l’origine, le Franco-Tunisien assurait avoir créé ce groupe pour se défendre contre « l’islamophobie grimpante ».