Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Home > fundamentalism / shrinking secular space > Algérie Le RCD RÉAGIT À L’ARRESTATION DE “NON-JEÛNEURSâ€

Algérie Le RCD RÉAGIT À L’ARRESTATION DE “NON-JEÛNEURSâ€

Sunday 12 September 2010, by siawi2

LIBERTE, Vendredi 10 Septembre 2010)

RCD : “Inquisition, chasse aux sorcières : déni des libertés individuellesâ€

Par : Maître Fetta Sadat

Encore une fois, ce mois de Ramadhan s’est malheureusement caractérisé par des atteintes flagrantes aux droits élémentaires de l’Algérie en tant que citoyen et personne humaine. En effet, s’érigeant en censeurs, moralisateurs et prétendus gardiens de la moralité publique, les services de police ont procédé àdes arrestations musclées de “non-jeûneurs†les déférant àparquet. Ces interpellations, véritables opérations coup-de-poing opérées dans les wilayas de Tizi Ouzou et de Béjaïa rappellent douloureusement les mêmes descentes policières effectuées durant les mois de Ramadhan des années précédentes dans les autres wilayas du pays àl’instar d’Alger, Tiaret, Biskra et autres…

Le RCD interpellé par cette énième atteinte aux droits fondamentaux des citoyens rappelle que ces arrestations sont dénuées de tout fondement légal, la Constitution algérienne, texte suprême consacrant clairement la liberté de culte, la liberté de conscience et la liberté d’opinion.

Par ailleurs, l’État algérien a ratifié, les intégrant ainsi dans son droit interne avec force prépondérante, les principales conventions internationales relatives aux droits civils, sociaux, économiques et politiques de la personne humaine. De ce fait, le RCD interpelle les pouvoirs publics algériens àl’effet d’assurer la garantie effective de ses droits reconnus aux citoyens algériens et de rompre ainsi avec un comportement purement schizophrénique consistant àse porter continuellement en porte-à-faux par rapport aux lois fondamentales de la République.

Le RCD constate par là, en outre, que non content de confiner le citoyen algérien dans une lutte permanente et laborieuse pour assurer sa survie alimentaire quotidienne, le régime algérien œuvre en vue de lui ôter toute forme de liberté quelle qu’elle soit. L’État de droit ne peut se construire àpartir de ces divers dénis qui rappellent gravement les plus sombres périodes d’obscurantisme et d’inquisition qu’a vécues l’humanité.

Maître Fetta Sadat

Secrétaire nationale aux droits de l’Homme