Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Communautarisme et ’séparatisme islamiste’

France : Communautarisme et ’séparatisme islamiste’

samedi 22 février 2020, par siawi3

Source : https://www.lefigaro.fr/politique/communautarisme-macron-se-rendra-mardi-prochain-a-mulhouse-20200214

Communautarisme : Macron se rendra mardi prochain à Mulhouse

INFO LE FIGARO - Le 18 février, le chef de l’État entamera en Alsace sa séquence consacrée au « séparatisme » islamiste.

14.02.20

Par Marcelo Wesfreid et Georges Malbrunot

Si le chef de l’État vient de consacrer l’essentiel de son agenda à l’« écologie », avec un Conseil de défense écologique à l’Élysée mercredi et une visite au pied du Mont-Blanc, jeudi, la semaine prochaine aura, elle, une tout autre tonalité. Elle sera dédiée à la question du communautarisme et du « séparatisme dans la République ». Un dossier ô combien sensible que le président avait promis d’aborder au début de 2020 et qui a fait l’objet d’un grand nombre de réunions interministérielles, ces dernières semaines.
L’écologie et le régalien : tels sont les deux axes stratégiques d’Emmanuel Macron, bien décidé à chasser parallèlement sur les terres des Verts et de Marine Le Pen, dans la perspective des municipales et de la présidentielle de 2022.

Selon nos informations, le président de la République se rendra finalement à Mulhouse (Haut-Rhin), mardi 18 février, pour évoquer les questions liées à la lutte contre le « séparatisme », le financement des lieux de culte et la formation des imams.

La plus grande mosquée en construction de France

Cette destination ne doit rien au hasard. Dans cette ville, se trouve la mosquée cathédrale An-Nour. C’est la plus grande mosquée en construction en France. L’établissement compte un lieu de prière et un espace culturel. Commencé en 2009, le chantier n’est pas achevé. Elle est gérée par une association liée à la mouvance française des Frères musulmans, adeptes de l’islam politique. Celui-là même qu’Emmanuel Macron entend combattre, au nom de la lutte contre le communautarisme.

Ce lieu symbolise aussi le financement de l’islam de France par l’étranger. Son budget avoisine les 28 millions d’euros, dont la moitié provient de Qatar Charity, une ONG du Qatar, comme révélé par l’enquête des Qatar Papers.

Un second déplacement a priori dans les Hauts-de-France

La semaine d’après, le chef de l’Etat ira vraisemblablement dans la région des Hauts-de-France pour un second déplacement. Il portera sur les mêmes thématiques ainsi que sur celle des quartiers populaires.

Une intervention du chef de l’État sous forme d’un discours ou d’une interview viendra compléter l’ensemble, mais sa date et son format n’ont pas encore été décidés par le palais.

 » À voir aussi - Montée du communautarisme : la majorité trop candide ?

°°°

Source : https://www.marianne.net/medias/plan-de-lutte-contre-le-communautarisme-le-strip-tease-de-macron-enflamme-la-presse?_ope=eyJndWlkIjoiZWU1YTU1MWQyNmQzMmYxMmE0MzMyZDY4NmJjYmFiMmUifQ%3D%3D

Photo : Le Parisien, BFM, L’Opinion : ces médias sont envoutés par le teasing présidentiel sur le communautarisme. - Lu Yang / Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

Danse des 7 voiles
Plan de lutte contre le communautarisme : le strip-tease de Macron enflamme la presse

Par Louis Nadau

Publié le 18/02/2020 à 12:52

Une partie de la presse suit avec délectation le dévoilement très progressif du plan gouvernemental de lutte contre le communautarisme, en partie annoncé ce mardi 18 février. Et ce, même lorsqu’il n’y a rien à dire.

Ça vient, ça vient, ça vient… Depuis les vœux du président de la République le 31 décembre dernier, au cours desquels Emmanuel Macron a annoncé vouloir « lutter avec détermination contre les forces qui minent l’unité nationale » – comprendre le communautarisme – une partie de la presse se délecte de l’effeuillage de l’exécutif sur son plan de lutte contre « le séparatisme », dont une partie doit être dévoilée ce mardi 18 février dans le quartier populaire de Bourtzwiller à Mulhouse, dans le Haut-Rhin. Cet interminable teasing n’a pourtant pas permis de lever le flou sur le plan du gouvernement.

Lire aussi : Municipales : à Garges-lès-Gonesse, l’islam politique en campagne

Chez nos confrères du Parisien, le moindre épisode de cette palpitante saga est scruté à la loupe : « Emmanuel Macron veut un plan pour lutter contre le communautarisme », nous annonce le quotidien le 1er janvier. « Communautarisme : Macron veut marquer le coup », titrent nos confères le 6 février. « Communautarisme : Macron prêt à abattre ses cartes », poursuivent-ils le 13 février. Mais où s’arrêtera-t-il ? « Communautarisme : Macron dévoile son plan contre le ’séparatisme’ », conclut Le Parisien ce mardi.

Fumée blanche

Dès le 1er janvier, l’exégèse des vœux du président, après que ce dernier a annoncé qu’il « prendrait de nouvelles décisions » sur le communautarisme, occupent journalistes et communicants de l’Elysée. « Il a confirmé qu’il aurait une prise de parole sur la lutte contre le communautarisme », nous apprend un brillant « décryptage » d’un « conseiller ministériel ».

Le 6 février, on guette la fumée blanche, en meublant comme on peut : « Ni ballon d’essai, ni calendrier précis… Prévu pour la première quinzaine de février, le plan de lutte contre le communautarisme se fait toujours attendre. (…) Rien de précis à l’horizon, mais une certitude : en coulisses, ’ça continue de mouliner’, comme dit un ministre », écrivent nos confrères. Le suspense est intenable.

Lire aussi : Islamisme : les listes communautaristes, quelle réalité sur le terrain ?

Ce mardi, Le Parisien n’a toujours pas grand chose à se mettre sous la dent : « Pas de grand discours global, mais, l’entourage du président de la République promet ’des annonces fortes’ », garantit le quotidien, qui poursuit en détaillant une stratégie devant permettre « la reconquête républicaine » et « la lutte contre le repli communautariste, le séparatisme islamiste et le radicalisme ».

Des éléments de langage déjà présents dans L’Opinion le 10 février dernier : « Le futur plan devrait marcher sur deux jambes, résume un conseiller du Palais : l’une pour ’lutter contre le séparatisme qui gangrène la République’ ; l’autre pour ’défendre positivement l’ordre républicain’ », pouvait-on lire dans le journal libéral. « Communautarisme : le plan de Macron se dessine lentement mais sûrement », rassurait le même quotidien samedi. Lequel faisait alors état de la volonté de l’exécutif de mettre en place un « ’renforcement du ’diagnostic de l’islamisme et du repli communautaire’ dans les milieux sportifs et scolaires », ainsi que d’instaurer des « mesures d’accompagnement coordonnées en faveur des quartiers les plus atteints par l’emprise islamiste ». Mais encore ?

« En coulisses, Emmanuel Macron consulte »

Peut-être trouvera on plus d’informations du côté de BFMTV ? La chaîne d’information suit elle aussi le dossier de très près : « Macron affine son plan contre le communautarisme, qui doit être annoncé avant les municipales », annonçait le média le 7 février dernier. « Sibeth Ndiaye – la porte-parole du gouvernement, ndlr. - l’avait annoncé le 6 janvier à l’issue du premier conseil des ministres de l’année : ’C’est probablement au début du mois de février que nous aurons l’occasion de faire des annonces’ », rappellait BFM, avant de constater, impatient : « Jeudi, alors que le mois de février est bien entamé, la porte-parole du gouvernement s’est fait plus évasive sur le calendrier. » Et l’article de poursuivre : « Pour l’heure la teneur des mesures n’est pas connue. Mais en coulisses, Emmanuel Macron consulte. » Palpitant !

Et le feuilleton continue : « Communautarisme : un plan ’contre le séparatisme dans la République’ d’ici aux municipales, selon Ndiaye », titrait BFM deux jours plus tard. Sans doute pour apaiser l’angoisse insupportable de l’attente sur ce sujet brûlant, le site de la chaîne se faisait alors l’écho des déclarations de la porte-parole du gouvernement : « L’exécutif lancera d’ici aux élections municipales de mars ’une stratégie de lutte contre le séparatisme dans la République’, a confirmé dimanche Sibeth Ndiaye sur LCI. » Ouf !

Ce lundi, BFMTV a même pu se délecter de cette nouvelle : Emmanuel Macron va faire durer le plaisir ! « Le président de la République, n’ayant visiblement pas l’intention de se précipiter, abattra ses cartes progressivement. Il en dira plus la semaine prochaine à l’occasion d’un autre déplacement dévolu à la question puis à l’issue du second tour des municipales le 22 mars », nous annonce-t-on. Volupté, quand tu nous tiens…

Lire aussi : Emmanuel Macron parle d’islam, de laïcité… et on ne comprend pas grand chose