Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Séparatisme, séparatismes

France : Séparatisme, séparatismes

mardi 25 février 2020, par siawi3

Source : CREAL76, via email

Séparatisme, séparatismes

Francis VANHEE,
président du CREAL76

le 22.02.20

C’est depuis Mulhouse, dans cette re ?gion d’Alsace-Moselle se ?pare ?e du reste du territoire en matie ?re de lai ?cite ?, que le pre ?sident E. Macron a de ?nonce ? le « se ?paratisme islamiste ». Dans les trois de ?partements de cette re ?gion s’applique en effet le Concordat napole ?onien de 1801 qui reconnait et salarie quatre cultes : les deux cultes protestants ainsi que les cultes catholique et israe ?lite. Ne s’y applique pas la Loi de se ?paration des E ?glises 1 et de l’E ?tat de 1905 qui e ?tablit pourtant les principes et les moyens propres a ? mettre en œuvre la double e ?mancipation des E ?glises (c’est-a ?-dire de toutes les religions) par rapport a ? l’E ?tat et de l’E ?tat vis-a ?-vis des religions.

Il est e ?tonnant que le Pre ?sident qui a accepte ? des mains du pape le titre de chanoine de Latran, qui a regrette ? au colle ?ge des Bernardins devant les e ?ve ?ques « le lien abi ?me ? avec l’E ?glise » s’empare du the ?me se ?paratiste jusqu’alors re ?serve ? aux nationalistes corses, basques... Des mesures propose ?es a ? Mulhouse contournent la loi de 1905 dite de se ?paration. Il est vrai que E. Macron a une conception a ? ge ?ome ?trie variable de la lai ?cite ?, pluto ?t de reconnaissance avec les catholiques mais « gallicane et autoritaire avec les musulmans », c’est-a ?-dire concordataire selon Jean-Paul Scot.2

Les quatre lignes de force cite ?es dans le discours pre ?sidentiel concernent l’influence e ?trange ?re, l’organisation du culte musulman en France, la lutte contre les manifestations du se ?paratisme islamiste, le retour re ?publicain dans les quartiers. Ce dernier point semble peu cre ?dible quand les services publics disparaissent, le nombre de fonctionnaires diminue, les moyens des associations d’e ?ducation populaire fondent, l’habitat se de ?grade, les discriminations de toute nature persistent... « Le communautarisme est l’e ?chec des politiques de la France a ? l’e ?gard de cette population ou ? l’islamisme a pu s’e ?panouir et se de ?velopper en silence et en profondeur » e ?crit Tahar Ben Jelloun 3.

Rachid Benzine note que tous les groupes musulmans ne pro ?nent pas le se ?paratisme, concept qui de ?s lors est inope ?rant. Si le salafisme wahhabite pro ?ne la rupture surtout en matie ?re de mœurs, les Fre ?res musulmans de ?veloppent « un islam tre ?s politique [...] porteur d’une volonte ? de transformer cette socie ?te ? selon leurs vues. » 4

La volonte ? pre ?sidentielle d’organiser le culte a ? travers le Conseil franc ?ais du culte musulman – CFCM – et la formation des imams est en contradiction flagrante avec la lettre de la loi de 1905. C’est pourquoi le choix est fait de tenter d’utiliser le CFCM, mais il n’a que peu d’ascendant par rapport a ? l’influence et aux financements provenant de re ?gimes the ?ocratiques.

Rachid Benzine remarque : « le pre ?sident s’est tu sur les influences saoudiennes et qataries, qui sont pourtant celles qui transforment depuis 40 ans l’islam traditionnel mondial en islam re ?solument anti-de ?mocratique. »4 Si Macron s’en est pris a ? la Turquie, autre influenceur et financeur fondamentaliste, y a-t-il un lien avec le volume de ventes d’armes a ? l’Arabie Saoudite et au Qatar, respectivement 2e et 3e clients de la France tandis que la Turquie pointe au 26e rang (moyenne sur 2009-2018) ? 5

D’autres mesures seront annonce ?es dans les semaines a ? venir, notamment sur les financements « dont une partie se traduira par une loi » 6 sans doute pour contourner l’article 2 de la loi de 1905 : « L’E ?tat ne reconnait, ne salarie ni ne subventionne aucun culte. » Le Pre ?sident a insiste ? sur l’enseignement des langues et cultures d’origine (ELCO) hors temps scolaire par des enseignants envoye ?s par 9 pays. Ce dispositif datant de 1977 est critique ? depuis fort longtemps, la commission Stasi en avait pointe ? en 2003 « la logique communautariste ». Mais il est – certes tre ?s tardivement – rede ?fini et progressivement remplace ? par les EILE (enseignements internationaux des langues e ?trange ?res) contro ?le ?s par l’E ?ducation nationale depuis 2016.
Se ?paratisme social et confessionnel

Comme le souligne l’historien Ge ?rard Noiriel, la se ?paration, et me ?me la se ?cession des riches repre ?sentent le plus grand danger communautariste. Exil fiscal, quartiers huppe ?s, e ?coles prive ?es, refus du brassage social les caracte ?risent. Qui de ?nonce cet apartheid volontaire et pre ?dateur ? Certes pas les dirigeants actuels des e ?tats e ?voque ?s par Pierre Musso de ?crivant la neutralisation, le de ?mante ?lement de l’E ?tat au profit de l’entreprise.7 La politique antisociale actuelle contre laquelle l’opinion publique s’e ?le ?ve majoritairement creuse un fosse ? se ?parant la grande masse de la population d’une e ?lite privile ?gie ?e. Les e ?coles prive ?es sous contrat, c’est-a ?-dire finance ?es par les deniers publics, se ?parant la jeunesse sur des crite ?res sociaux, leur « caracte ?re » propre, c’est-a ?-dire confessionnel, n’e ?meuvent pas la pre ?sidence.

Ces e ?coles peuvent s’affranchir de la loi, par exemple celle de 2004 « sur le port de signes religieux ou de tenues manifestant une appartenance religieuse ». N’y a-t-il pas la ? contradiction avec « le respect de la liberte ? de conscience » a ? laquelle elles sont pourtant tenues ? Quant aux e ?coles prive ?es hors contrat, elles sont souvent sous l’emprise de fondamentalismes religieux qui ne se cantonne pas a ? l’islam. Quand cessera ce dualisme-se ?paratisme scolaire sur fonds publics ou au moyen de dons de ?fiscalise ?s a ? des associations ? Quand cessera la possibilite ? d’ouvrir une e ?cole prive ?e plus facilement qu’un de ?bit de boissons ?

L’esprit de la Loi de se ?paration de 1905 est en passe d’e ?tre contourne ?. La lettre de la Loi ne sera respecte ?e qu’en apparence, concession au tolle ? que son projet de re ?vision avait suscite ? fin 2018. Manier le concept de se ?paratisme peut e ?tre inquie ?tant pour les liberte ?s fondamentales, car pouvant de ?signer les critiques et contestations en les mettant hors jeu re ?publicain. La surenche ?re plus que probable de l’extre ?me droite est-elle recherche ?e par E. Macron ? Le terme de communautarisme - a ? ne pas confondre avec l’existence de communaute ?s de toutes sortes - est plus approprie ? pour de ?signer l’islam politique mais aussi les autres fondamentalismes religieux qui visent a ? abolir la liberte ? de conscience, obstacle a ? l’implantation de leur emprise sur les individus et dans la socie ?te ?.
Pour Henri Pena-Ruiz, le communautarisme, c’est « la formation de communaute ?s dote ?es de re ?gles particulie ?res et l’assujettissement de tous les membres desdites communaute ?s identitaires e ?rige ?es en re ?fe ?rences. »8

L’espace de liberte ? ouvert par la lai ?cite ? est ne ?cessaire a ? l’accueil des diffe ?rences mais ne s’accommode pas de la diffe ?rence des droits qui en serait la ne ?gation. C’est pourquoi les fondamentalistes, extre ?me droite religieuse a ? combattre tout comme l’extre ?me droite politique, honnissent tous la lai ?cite ?. Dans cette lutte ide ?ologique, politique, on ne peut faire l’e ?conomie d’une re ?publique sociale, e ?galitaire, solidaire et lai ?que.

Francis VANHE ?E,
pre ?sident du CREAL76
le 22.02.20