Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > France : Violences policières contre les manifestantes du 8 mars

France : Violences policières contre les manifestantes du 8 mars

lundi 9 mars 2020, par siawi3

Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/les-manifestantes-du-8-mars-indignees-par-les-violences-a-la-marche-feministe_fr_5e651553c5b6055728069558??ncid=newsltfrhpmgnews#EREC-101

08/03/2020 17:44 CET | Actualisé il y a 19 heures

Les manifestantes du 8 mars « dégoûtées » par les violences contre des militantes féministes

Au lendemain d’une « Marche féministe » marquée par des heurts à Paris, ces manifestantes dénoncent des « violences policières ».

Le HuffPost

VIDEO ici

MARS - “On dit gardien de la paix, mais finalement est-ce vraiment la paix qu’ils gardent ?” lâche amer Sarah à la manifestation du 8 mars. Comme elle, des milliers de femmes (et d’hommes d’ailleurs) ont marché dans les rues de la capitale ce dimanche à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Un événement qui se tenait dans un contexte très particulier, au lendemain des heurts qui ont émaillé une marche féministe nocturne, ce samedi soir dans la capitale. Au cours d’un rassemblement pacifique, les manifestants ont été nassés et pour certains repoussés sans ménagement dans le métro. Du gaz lacrymogène a également été utilisé.

Les images, largement diffusées sur les réseaux sociaux, ont indigné une partie de la classe politique dont les candidats aux élections municipales Danielle Simonnet (LFI) David Belliard et la maire de Paris Anne Hidalgo. Une séquence désastreuse pour l’image de la police, qui vaut de nombreuses critiques au déjà controversé préfet Didier Lallement.

Dans la rue ce dimanche, les militantes ont fait part de leur colère au micro du HuffPost, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. “J’ai des élèves à moi qui ont été traînées dans les marches du métro et c’est totalement honteux, s’indigne Christine, enseignante. “Ce sont des filles formidables qui avaient préparé leurs pancartes, elles n’étaient pas violentes”.

La crainte de nouveaux débordements

Après les événements de la veille, certaines ont même décidé de ne pas venir accompagnées de leurs enfants pour cette marche pacifique en faveur des droits des femmes, par peur de nouvelles violences. “C’est dommage de ne pas pouvoir emmener ma fille de 11 ans et mon fils de 14 ans car le changement passera avant tout par eux”, regrette Audrey, qui n’hésite pas à qualifier les incidents de “violences policières”.

Dans un bilan rendu public sur Twitter en milieu d’après-midi dimanche, la préfecture de police a indiqué que neuf personnes avaient été interpellées et sept personnes placées en garde à vue.

“Un policier a été blessé à la tête par un jet de projectile”, tandis “qu’aucun blessé parmi les manifestants n’a été porté à la connaissance de la préfecture de police”.

À voir également sur Le HuffPost : VIDEO ici Déjà il y a 50 ans, Jean Daniel interpellait Pompidou sur les violences policières

°°°

Lire aussi :
Source : https://www.huffingtonpost.fr/entry/prefet-lallement-sous-pression-apres-les-violences-inadmissibles-a-la-marche-des-femmes_fr_5e64baa7c5b6670e72f962b0??ncid=newsltfrhpmgnews#EREC-101

POLITIQUE
08/03/2020 12:43 CET | Actualisé il y a 21 heures
Le préfet Lallement sous pression après les « violences inadmissibles » à la marche des femmes
Les images de femmes malmenées par les forces de l’ordre lors d’une marche féministe à Paris font scandale.