Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Uncategorised > Iran : Nouvelle audience pour Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne (...)

Iran : Nouvelle audience pour Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne jugée à Téhéran

dimanche 19 avril 2020, par siawi3

Source : https://www.lefigaro.fr/international/nouvelle-audience-pour-fariba-adelkhah-chercheuse-franco-iranienne-jugee-a-teheran-20200419

Nouvelle audience pour Fariba Adelkhah, chercheuse franco-iranienne jugée à Téhéran

Arrêtée et détenue en Iran depuis juin 2019, l’anthropologue est jugée depuis le 3 mars dernier pour « propagande contre le système » politique de la République islamique et « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale ».

Par Le Figaro avec AFP

Publié le 19 avril 2020, il y a 5 heures, mis à jour il y a 4 heures

L’anthropologue franco-iranienne Fariba Adelkhah a comparu dimanche 19 avril pour une nouvelle audience de son procès à Téhéran, a-t-on appris auprès de son avocat. Arrêtée et détenue en Iran depuis juin 2019, cette spécialiste du chiisme est poursuivie pour « propagande contre le système » politique de la République islamique et « collusion en vue d’attenter à la sûreté nationale », chefs d’accusations jugés grotesques par son comité de soutien en France.

Son procès s’était ouvert le 3 mars devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. La deuxième audience « a eu lieu [dimanche] et a duré environ deux heures », a déclaré à l’AFP l’avocat de Mme Adelkhah, Saïd Dehghan, pour qui le tribunal devrait faire connaître son jugement sous huit jours. L’audience s’est déroulée de façon « satisfaisante », a ajouté Me Dehghan, voyant là un présage permettant d’espérer la relaxe de sa cliente, qui encourt jusqu’à cinq ans de prison.

L’avocat a tenu à préciser qu’après plus de dix mois d’une détention marquée par une éprouvante grève de la faim de 49 jours entre fin décembre et février, Fariba Adelkhah avait néanmoins un « bon moral ». Cela est dû, a-t-il précisé, à la libération de son collègue et compagnon, Roland Marchal, arrêté en juin 2019 à l’aéroport de Téhéran alors qu’il venait lui rendre visite. Ce dernier a été libéré fin mars alors qu’était élargi simultanément en France un ingénieur iranien menacé d’extradition vers les États-Unis, Jalal Rohollahnejad.

Spécialiste de l’Afrique subsaharienne, Roland Marchal est, comme Mme Adelkhah, chercheur au Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po Paris.

À voir aussi - Rassemblement au Trocadéro en soutien aux chercheurs prisonniers en Iran (11/02/2020)