Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Le Printemps Républicain rappelle les élus à leur devoir de (...)

France : Le Printemps Républicain rappelle les élus à leur devoir de laïcité

mercredi 22 avril 2020, par siawi3

Source : https://www.facebook.com/story.php?story_fbid=1409726769206906&id=494681420711450

Printemps Républicain

6 mars 2020

 ???? Communiqué

Le Printemps Républicain appelle au respect de l’interdiction des réunions politiques dans les lieux de culte.

Certains candidats aux élections municipales éprouvent-ils le soudain besoin de se rapprocher de Dieu ou, à tout le moins, de ses fidèles ?
Qu’on en juge : Martine Vassal, candidate Les Républicains à Marseille, tient un discours dans une église arménienne. L’une de ses colistières, quelques jours plus tard, en fait autant dans une église. A Villiers-sur-Marne, c’est au tour de Jacques-Alain Bénisti (LR) de solliciter franchement le soutien des fidèles de la mosquée : « Je compte sur vous ! ». Et ce dimanche, c’est François Pupponi, député du Val d’Oise (groupe Libertés et Territoires) et ancien maire de Sarcelles, qui ira discourir à la synagogue.

Quatre discours politiques, dont trois de la part de candidats aux élections des 15 et 22 mars (François Pupponi n’est pas en lice), dans des lieux de culte, en violation caractérisée de l’article 26 de la loi du 9 décembre 1905 : « il est interdit de tenir des réunions politiques dans les locaux servant habituellement à l’exercice d’un culte ». Sans doute la liste est-elle loin d’être exhaustive, tous les candidats ne poussant pas le naturel jusqu’à filmer et poster eux-mêmes leurs interventions !

Le non-respect de la laïcité a au moins le mérite de l’œcuménisme : il est de tous les partis – le Rassemblement national, friand de crèches dans les mairies qu’il dirige, n’est pas en reste – et il drague toutes les religions. Le problème, c’est que la loi est ouvertement bafouée, par ceux-là même qui se présentent devant le suffrage universel pour la servir et la faire respecter.

Comment demander aux citoyens de chérir la laïcité si leurs représentants sont les premiers à s’en affranchir ? Comment expliquer le silence absolu de l’Observatoire de la laïcité et l’absence de réaction des autorités publiques ?

Il n’est guère étonnant que 78% des Français jugent que la laïcité est « menacée » : si elle est menacée, c’est tout simplement parce qu’elle n’est pas défendue !

Le Printemps Républicain demande donc aux pouvoirs publics, mais aussi aux formations politiques, de rappeler solennellement au respect des dispositions de la loi de 1905, et de faire cesser un inquiétant mélange des genres politico-religieux parfaitement incompatible avec les principes républicains.