Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Canada : Pendant la pandémie de COVID-19, l’appel islamique à la prière se (...)

Canada : Pendant la pandémie de COVID-19, l’appel islamique à la prière se fait soudainement entendre.

samedi 2 mai 2020, par siawi3

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : https://tarekfatahenfrancais.wordpress.com/2020/04/30/pendant-la-pandemie-de-covid-19-lappel-islamique-a-la-priere-se-fait-soudainement-entendre/

Pendant la pandémie de COVID-19, l’appel islamique à la prière se fait soudainement entendre.

par Tarek Fatah

Il y a presque deux ans, l’avenue Danforth de Toronto a fait la une des journaux du monde entier lorsque Faisal Hussain a tué deux personnes et en a blessé 13 autres avant de se suicider.

Eh bien, l’avenue Danforth est de nouveau un sujet d’actualité.

Cette fois, c’est le bruit des haut-parleurs de la mosquée de Médine à Danforth et Donlands qui fait la une des journaux. La mosquée a obtenu de la ville l’autorisation de contourner ses lois sur la pollution sonore et de permettre d’utiliser des haut-parleurs pour faire l’appel à la prière « Allah O Akbar » pendant le mois islamique de Ramzan (Ramadan).

Ceci malgré le fait que la mosquée n’accueille pas de prières de congrégation pour prévenir la propagation du coronavirus. La nouvelle a été annoncée par la conseillère Paula Fletcher qui a gazouillé ceci : « C’est beau d’entendre cet [appel islamique à la prière sur les haut-parleurs] dans notre communauté. »

Maghrib Athan pic.twitter.com/fZ38Wh7nkm

— Madinah Masjid (@MadinahMasjidTO) April 26, 2020

En tant qu’ancienne chef du Parti communiste du Manitoba, on pourrait penser que la conseillère Fletcher ne croit pas en la religion, en Allah ou en Jésus, et qu’elle serait qualifiée de « kaafir » (infidèle digne de mort) aux yeux de la charia islamique.

Toutefois, Fletcher n’a apparemment pas cette crainte. Partout dans le monde, la gauche et les communistes ont fait cause commune avec les islamistes, ceux qui croient en l’Islam également comme cause politique, et sont connus sous le nom de « charia-bolcheviques ».

Ce n’est pas la première fois que Fletcher s’associe à des religieux islamiques. En 2013, elle a facilité l’obtention de fonds de la ville pour une peinture murale qui montre le cri de guerre de l’armée pakistanaise au cœur de Little India, un acte qui n’a pas été bien accueilli par les commerçants et les restaurateurs Indo-Canadiens de la rue Gerrard.

Si elle s’attendait à des éloges pour avoir permis aux religieux d’utiliser des haut-parleurs pour annoncer le coucher du soleil lors du Ramadan, elle a dû être déçue par les réactions des gens. « C’est horrible ! » a déclaré un internaute. « Des gazouillements discordants », en a dit un autre. « Je me demande si ça dérangerait quelqu’un si je jouais du Nickelback très fort ? » a dit un troisième.

Un réfugié iranien qui a échappé à la torture en République islamique d’Iran a gazouillé ceci : « Vous et votre patron devez être extrêmement heureux de torturer émotionnellement un réfugié iranien après 30 ans au Canada. »

Les musulmans du Canada sont profondément inquiets que l’opposition à l’utilisation de haut-parleurs pour un appel à la prière soit considérée comme de l’apostasie par l’établissement islamique canadien.

Étant donné que les grands médias canadiens ont trop peur d’aborder la question, de peur d’être qualifiés « d’islamophobes », c’est le service ourdou de la BBC qui a révélé le véritable programme possible des mollahs dans les mosquées de Toronto, dont certaines sont gérées par des disciples du « Tablighi Jamaat » basé en Inde, qui a une présence forte au Pakistan et au Bangladesh.

La BBC a rapporté que les religieux islamiques et les administrateurs de la mosquée avaient un programme plus vaste lorsqu’ils demandaient et obtenaient l’appel à la prière du coucher du soleil sur des haut-parleurs. Un porte-parole de l’une des mosquées a révélé qu’il ne s’agissait là que d’une première étape.

Si les citoyens des quartiers ne soulevaient pas d’objections, les mosquées demanderaient alors que « l’appel à la prière », qui a lieu cinq fois par jour, soit diffusé sur des haut-parleurs et devienne une caractéristique permanente des mosquées au Canada.

Et si cela se produit, ayez confiance que le quartier autrefois « Greek Town » deviendra un Islamabad, chassant les Canadiens d’origine grecque qui ont bâti cette localité.

Ce qui était autrefois une église sur l’avenue Danforth jusqu’en 1974 est devenu une mosquée en 1975. Aujourd’hui, des projets sont en cours pour faire de l’appel à la prière par haut-parleur une réalité permanente.

Pendant que les autres restent à la maison pour vaincre le coronavirus, d’autres sont occupés à travailler avec les charia-bolchéviques pour changer notre société de façon permanente.

Pourquoi la fable de l’Arabe et de son chameau me rappelle-t-elle quelque chose ?

Traduction : Laurence B