Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Changement d’êre ?

France : Changement d’êre ?

mercredi 3 juin 2020, par siawi3

Source : combat-laique-76-juin-2020.pdf (page 16 of 2

Francis VANHE ?E
pre ?sident du CREAL76

le 01.06..20

Changement d’e ?re ?

Me ?me l’arre ?t force ? de la machine productiviste mondialise ?e n’a pas stoppe ? les dirigeants de la plane ?te capitaliste dans leur chacun pour soi et Dieu pour tous. La situation sanitaire – quand elle n’est pas de ?nie ?e par des dirigeant par ailleurs climatosceptiques souvent appuye ?s par des obe ?diences religieuses – n’est prise en compte que dans la stricte mesure ou ? sa re ?solution conditionne la possibilite ? de reprise de la production selon les credo ante ?rieurs. L’industrie pharmaceutique offre un exemple obsce ?ne anticipant des marche ?s re ?mune ?rateurs, balayant la ne ?cessaire universalite ? des savoirs, la gratuite ? des soins, les notions d’entraide, de coope ?ration, de solidarite ? au risque de faire perdurer la pande ?mie. L’OMS affirme justement que le vaccin doit e ?tre « un bien public mondial » mais elle laisse tomber les autres moyens ne ?cessaires a ? la lutte contre la maladie (tests, traitements, me ?dicaments) dans l’escarcelle des firmes par cette expression non contraignante de « mise en commun volontaire des brevets. »

Une crise sanitaire ?

« Les analyses ne ?cessaires ont e ?te ? faites sur le lien entre cette e ?pide ?mie et les flux e ?conomiques mondialise ?s [...] la de ?forestation et l’artificialisation des milieux naturels [...] ou encore l’e ?levage intensif1. » C’est bien dans le cadre de l’anthropoce ?ne et singulie ?rement du « capitaloce ?ne » que cette pande ?mie intervient. Ses victimes se rencontrent majoritairement dans les couches populaires e ?loigne ?es de l’acce ?s aux soins, mal loge ?es, plus concerne ?es par l’alimentation industrielle ge ?ne ?ratrice de comorbidite ?s (surpoids, dia- be ?te, hypertension), plus expose ?es au virus du Covid-19. La gestion politique calamiteuse de la pande ?mie et l’obsession de la reprise e ?conomique ont donc un cou ?t sanitaire et social paye ? par les « premiers de corve ?e » majoritairement des femmes, mais aussi une incidence sur les liberte ?s fondamentales comme sur l’e ?volution autoritaire de la plupart des re ?gimes politiques. De ?mocratie, liberte ?s, e ?cologie sont passe ?s par pertes et profits.

Un e ?tat social ?

Les e ?tats se sont assis d’autant plus facilement sur les dogmes e ?conomiques en vigueur qu’il s’agissait de sauver les grandes firmes et les secteurs dont ils sont les fonde ?s de pouvoir. Mais les salarie ?-es seront la variable d’ajustement de la crise e ?conomique annonce ?e : « Il y aura des faillite set des licenciements » pre ?vient Bruno Le Maire le 22 mai tandis que l’ONU rele ?ve de ?ja ? une masse de 500 millions de pauvres supple ?mentaire et des situations de famine n’e ?pargnant pas les pays riches. La remise en cause ge ?ne ?ralise ?e des conquis sociaux et la volonte ? compulsive de rede ?marrer la machine risquent d’entrai ?ner la socie ?te ? dans le mur car est la structure du syste ?me qui est a ? revoir. Ressortir les dogmes de la baisse des impo ?ts, des transferts sociaux, des « charges », c’est une spirale ne ?gative ruinant ce qui a permis de re ?sister : l’E ?tat social avec ses services publics, sa se ?curite ? sociale, ses ho ?pitaux pourtant fort mis a ? mal ! Il ne s’agit pas de se satisfaire de l’E ?tat-providence distributeur vertical de bienfaits providentiels mais bien de renouer avec le programme du Conseil national de la Re ?sistance (CNR) et avec la volonte ? de transformer le pays en « une Re ?publique indivisible, lai ?que, de ?mocratique et sociale » !

Le cle ?ricalisme : toujours plus !

La lai ?cite ? sera-t-elle une victime collate ?rale du virus ? Le pre ?sident Macron laisse penser que la lai ?cite ? est optionnelle en rencontrant des « repre ?sentants » de religions et d’organisations lai ?ques pour promouvoir un Conseil national de la re ?silience (CNR !), la mise en place d’un nume ?ro vert pour le « soutien spirituel » aux malades. Le retour d’une forme de concordat avec des religions, a ? rebours de la loi de se ?paration de 1905, se pre ?cise. Mais les cle ?ricaux en veulent toujours plus, me ?me s’il faut tordre le bras a ? un pouvoir pourtant bien dispose ? a ? leur e ?gard. Pour obtenir l’autorisation d’organiser des ce ?re ?monies religieuses, le Conseil des e ?ve ?ques de France a sans doute juge ? providentiel le recours a ? des officines fondamentalistes et identitaires 2 devant le Conseil d’E ?tat qui a statue ? le 18 mai en leur faveur.

Dans ce contexte, les lai ?ques ne sauraient se contenter d’user de pe ?riphrases (neutralite ?, vivre ensemble) ou d’accepter un relativisme antilai ?que (la lai ?cite ? comme option, la mise en avant de la seule liberte ? religieuse comme si elle n’e ?tait pas incluse dans la liberte ? de conscience). Le principe lai ?que est une matrice de la de ?mocratie et des liberte ?s sans laquelle il serait illusoire d’envisager l’alternative ne ?cessaire a ? un syste ?me e ?conomico- politique qui est dangereux pour l’humanite ?.

Notes :

1 https://reporterre.net/Le-17-juin-agissons-contre- la-reintoxication-du-monde

2 Il s’agit d’une panoplie comple ?te : Civitas, le Par- ti de ?mocrate chre ?tien, l’Alliance ge ?ne ?rale contre le racisme et pour le respect de l’identite ? franc ?aise (AGRIF), la Fraternite ? sacerdotale Saint-Pierre, la Fraternite ? sacerdotale Saint-Pie-X