Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > Resources > France : Présentation du livre : “Julian Assange en danger de mort”

France : Présentation du livre : “Julian Assange en danger de mort”

mardi 9 juin 2020, par siawi3

Source : https://www.initiative-communiste.fr/articles/international/julian-assange-en-danger-de-mort/

Julian Assange en danger de mort.

Notre camarade Aymeric Monville était ce 31 mai 2020 l’invité de l’ancien député George Galloway sur l’émission phare de RT en anglais (voir le lien ci-dessus, le passage commence à 1h50).The Mother of All Talkshows with George Galloway – Episode 50

A l’occasion de l’audition de Julian Assange du 1er juin, il a pu présenter certaines thèses de son livre “Julian Assange en danger de mort” (Delga, 2019).Après avoir montré l’état pitoyable de la justice en Grande-Bretagne, soumise à des pressions américaines, il a demandé à ce que la justice respecte enfin l’avis de l’ONU concernant le fait que Julian Assange subit la torture et doit être libéré.

Notre camarade a également démonté comme “fausse nouvelle” la publication d’une photographie du Daily Mail montrant Assange avec sa compagne sur fond d’un beau ciel bleu, quand la relation entre les deux n’a commencé qu’en 2015, c’est-à-dire alors qu’Assange était confiné dans les murs de l’ambassade d’Equateur.Les crédits pour la photo étaient attribués, selon le Daily Mail, à Joseph Farrel, porte-parole de Wikileaks. A. Monville a demandé qu’on fasse donc toute la lumière sur cette affaire, mais aussi sur le fait que la fondation Courage, censée récolter des fonds pour Wikileaks est sise à New York, Varick Street, ce qui met en danger les éventuels soutiens d’Assange.

Au vu de ces fausses nouvelles provenant du Royaume-Uni, notre camarade a rappelé l’urgente nécessité d’un contrôle international.
La décision du grand canton de Genève de porter au niveau fédéral l’attribution d’un visa humanitaire à Julian Assange doit être sur ce point suivie avec un grand intérêt.

Ce 1er juin, Assange n’a pas pu se défendre lors d’une parodie d’audience organisée par vidéo surveillance : vulnérable en raison d’une maladie respiratoire, Assange est très menacé par le covid-19 alors que plusieurs cas sévissent dans la prison où il se trouve. Le gouvernement britannique y a d’ailleurs ordonné pour cette raison des libérations, mais a ordonné de maintenir Assange sous les verrous, et ce 417 jours après son tranfert dans cette prison de haute sécurité de Belmarsh.

L’audience avait pour objet des questions sur la tenue de son prochain procès en extradition ordonné par les USA. Sa libération sous caution en raison de la pandémie a de nouveau été demandée et la juge Vanessa Baraitser a de nouveau refusé. La prochaine série d’audience aura lieu à partir du 7 septembre. Ce qui signifie que Assange reste embastillé et ce alors qu’il n’est plus concerné par aucun jugement sur le sol britannique.

Julian Assange est menacé par jusqu’à 175 années d’emprisonnement pour avoir aidé à rendre publics des centaines de milliers de documents militaires et diplomatiques révélant les crimes américains. Rappelons que dans le silence des lignes éditoriales des médias écrits et audiovisuel en France, les trois syndicats de journalistes représentatifs de la profession en France ont publié une lettre commune adressée à Julian Assange, dans laquelle ils remercient leur confrère australien pour son « travail titanesque qui a permis à des journalistes du monde entier de relayer auprès du grand public les dossiers qu[‘il a] contribué à rendre accessibles ». La mobilisation pour sa libération n’est cependant toujours pas à la hauteur de la part des journalistes qui le laissent pourrir en prison, y compris ceux qui dans certaine grande rédaction ont largement profité des révélations de wikileaks. C’est qu’il n’y a pas de liberté de la presse en France qui ose mettre en cause les USA. Et la répression contre Assange menée par les USA a bien pour but de terroriser dans le monde entier l’ensemble des journalistes afin qu’ils se taisent.

Malade, déprimé en raison des conditions de sa détention confinant à la torture, risquant d’attraper le covid-19, Assange est en danger de mort.