Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > Terrorisme d’extrême droite et antiféministe : la grande peur d’Europol

Terrorisme d’extrême droite et antiféministe : la grande peur d’Europol

mardi 30 juin 2020, par siawi3

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/terrorisme-dextreme-droite-et-antifeministe-la-grande-peur-deuropol-121145

Terrorisme d’extrême droite et antiféministe : la grande peur d’Europol

valeursactuelles.com

Lundi 29 juin 2020 à 11:23 17

Le siège d’Europol à La Haye. Capture d’écran © Google street view

Dans son rapport annuel, la police européenne s’inquiète plus du terrorisme venu d’activistes d’extrême droite et de la mouvance antiféministe que du terrorisme islamiste.

Le terrorisme d’extrême droite plus menaçant que le terrorisme islamiste ? Dans un rapport annuel rendu la semaine du 22 juin, Europol a dressé un panorama de l’état du terrorisme dans l’Union européenne. Et la police européenne se montre particulièrement inquiète de la menace du terrorisme d’extrême droite, rapporte notamment la RTBF. « Plusieurs membres, dont la Belgique, la France et la Slovénie ont rapporté l’émergence de groupes paramilitaires qui considèrent que les Etats sont impuissants à protéger la population contre ce qu’ils perçoivent comme étant une menace, à savoir l’immigration et l’islam », expose le rapport.

Supériorité de la race, mais aussi des hommes sur les femmes

Europol va plus loin en liant l’idéologie d’extrême droite avec des théories misogynes et antiféministes. Ainsi, le 19 février 2020, un terroriste avait tué neuf personnes et blessé cinq autres à Hanau, en Allemagne. L’auteur avait laissé un manifeste xénophobe et antiféministe. D’après Benjamin Biard, chercheur au Centre de recherche et d’information socio-politiques (CRISP), les idéologies d’extrême droite ont en commun d’avoir toutes « une vision inégalitaire par nature » de la société : ils peuvent croire en la supériorité de la race, mais aussi des hommes sur les femmes. Dans certains cas, l’antiféminisme s’opposerait en fait « au féminisme qui ferait la promotion d’une société mondialisée, multiculturelle et métissée dont la victime serait la race blanche en danger, ‘en péril grave et imminent’ », explique Michaël Dantinne, professeur de criminologie à l’Université de Liège, à la RTBF.

Sur le même sujet : Le président de SOS Racisme craint “une sous-estimation du terrorisme d’extrême droite”

Les « incels » surveillés par Interpol

L’antiféminisme théorisé par les activistes d’extrême droite s’insère aussi parfois dans les « théories du grand remplacement ». « Le féminisme aurait été inventé pour distraire les femmes de leur rôle ‘naturel’ de mères, et est par conséquent blâmé pour la chute des taux de natalité dans les pays de l’Europe occidentale, ce qui a finalement permis l’immigration », note le rapporte d’Europol. La police européenne pointe également les « incels », ces « célibataires involontaires » qui se considèrent comme étant injustement rejetés par les femmes. Des femmes à qui on aurait donné un peu trop de droits et qui auraient perdu de vue leur « rôle premier ». « Ces idées permettent de rationaliser la frustration sexuelle », explique Europol. Toutes les composantes des mouvances d’extrême droite antiféministe sont en tout cas dans le collimateur des services de sécurité, rapporte la RTBF.