Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > impact on women / resistance > Essentialiser la « race » pour disqualifier l’universalisme

Essentialiser la « race » pour disqualifier l’universalisme

vendredi 17 juillet 2020, par siawi3

Source : http://www.creal76.fr/pages/billet/billet.html

du 11 juillet 2020

par Jean-Michel SAHUT.

Du pain bénit

Suffirait-il donc de changer le sens des mots pour voir validée une théorie fumeuse ?

Il en va ainsi du mot « race » récemment réhabilité par des courants néo-racialistes qui, par cet artifice, entendent faire passer dans le camp raciste l’antiracisme égalitaire enraciné dans l’universalisme.

Sorti en 2018 de l’article 1 de la Constitution de 1958 (mais pas de son préambule !), ce concept, pourtant scientifiquement rejeté, s’installe dans le débat public non plus comme le marqueur discriminant de l’apparence ou de l’origine mais comme la résultante de spécificités sociales ou culturelles. Un racisme qui ne serait pas la hiérarchisation délictueuse des êtres humains selon des caractéristiques ethniques mais le produit historique devenu génétique de siècles de domination coloniale et postcoloniale.

Essentialiser la « race » pour disqualifier l’universalisme : du pain bénit… pour alimenter la doctrine ségrégationniste des suprémacistes blancs !

°°°

Source : http://www.creal76.fr/medias/files/creal76-combat-laique-58.pdf#page=20
Combat Laïque-76 N° 58 - Octobre 2015 - Page 20

Guillaume Lecointre

Ceux qui marchent debout

Ceux qui marchent debout sont tous mes frères, si vous avez lu mes aventures, vous le savez. Ils ont tous les mêmes motifs de souffrance, de joie, les mêmes besoins. Ce qui fait les propriétés de l’humain est universel.

Pour certains intellectuels, ce point de vue ne serait que local, celui des occidentaux. Leur bienveillance à l’égard des populations humaines différentes d’eux passe par la mise au premier plan des particularités.

Leur attention est portée sur les différences, et non sur la ressemblance. L’universalisme qui est le mien est fondé sur la mise en avant des ressemblances.

Le culturalisme bienveillant, le communautarisme démagogique ou militant, ou encore le racisme sont tous différentialistes : ils se fondent sur l’exacerbation des différences. Bien entendu, nous avons à la fois des ressemblances et des différences biologiques, culturelles, linguistiques, culinaires, et j’en passe.

La vraie question est de savoir ce qu’on fait des unes et des autres dans le champ politique. Il est donc important de distinguer les niveaux biologique, anthropologique, culturel d’une part, et le niveau politique d’autre part. Abordons-les tour à tour.