Subscribe to Secularism is a Womens Issue

Secularism is a Women’s Issue

Accueil > fundamentalism / shrinking secular space > France : Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école

France : Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école

jeudi 27 août 2020, par siawi3

Source : https://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000578947&titre_livre=Comment_on_a_laiss%C3%A9_l%27islamisme_p%C3%A9n%C3%A9trer_l%27%C3%A9cole

Date de parution
02/09/2020
Annoncé par l’éditeur

Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école

Jean-Pierre Obin

Éditeur : Hermann éditeurs des sciences et des arts

Prix de vente au public (TTC) : 18 €

166 pages ; 22,9 x 15,2 cm ; broché

ISBN 979-10-370-0379-9

EAN 9791037003799

Mots-clés : Ecole

Résumé : « J’ai écrit ce livre pour briser le silence qui règne sur la montée de l’islamisme, sur ses ravages parmi les jeunes et sur les dégâts qu’il provoque dans notre école publique. Pendant longtemps, le silence a été la seule réaction : la célèbre formule “Surtout pas de vagues !” a permis pendant vingt ans de mener une confortable politique de l’autruche.
J’ai écrit ce livre parce que je suis attaché à la laïcité : ce principe républicain nous protège et protège nos libertés, celle de croire ou de ne pas croire, celle de pratiquer librement un culte, celle de changer de conviction, celle de critiquer les religions ou l’absence de religion et, pour les parents, celle de confier leurs enfants à l’école publique sans crainte qu’ils y soient harcelés ou endoctrinés.
J’ai écrit ce livre parce que le temps presse et qu’il y a maintenant urgence à agir. » (J.-P. Obin)

°°°

Source : https://www.valeursactuelles.com/societe/fillettes-voilees-mixite-des-classes-remise-en-cause-le-livre-choc-dun-ancien-inspecteur-de-leducation-nationale-123060

Fillettes voilées, mixité des classes remise en cause… Le livre choc d’un ancien inspecteur de l’Education nationale

Par Auteur valeursactuelles.com

Jeudi 27 août 2020 à 07:12 17

Image d’illustration © Jacques Witt/SIPA

L’ancien inspecteur de l’Education nationale, Jean-Pierre Obin, revient avec un nouveau livre qui démontre un net recul de la laïcité dans les établissements scolaires français.

Après son livre sur l’islamisation nommé Inch’Allah, Jean-Pierre Obin sort un nouvel ouvrage intitulé Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école (éditions Hermann). De nombreux exemples sur l’islamisation dans l’enseignement y sont illustrés, des faits poussant à un recul de la laïcité… Comme l’explique cet ancien inspecteur de l’Education nationale, dont Le Point se fait l’écho mercredi 26 août, les écoles verraient de nos jours de jeunes garçons de 10 ans « faire le ramadan » ou encore des fillettes de 9 ans arriver voilées avant leur classe. A la cantine, le problème se corserait. Dans certains établissements scolaires, la viande ne serait tout simplement plus servie car haram (interdite). Son livre révèle que deux professeurs sur cinq déclarent avoir observé dans leur école, collège ou lycée « des incidents liés à la contestation du principe de laïcité autour des questions de restauration scolaire ».

Un témoignage hallucinant

Le constat qu’illustre parfaitement Jean-Pierre Obin est effrayant. Le Point relaye un témoignage affolant d’une élève non-musulmane, propos écrit par la documentaliste du collège en question. Dans un collège de Bourgogne, la cantine avait déjà cédé aux musulmans en installant des tables qui leur étaient réservées mais son organisation a ensuite été changé pour passer au self-service. Une situation qui a défavorisé les non-musulmans. Une jeune fille de confession juive ne voulait pas manger de « friand à la saucisse ». Elle a alors « mis des tomates sur (s)on plateau », plat réservé à ceux qui ne mangent pas de porc. Cependant, une dame de service lui a interdit ces tomates étant donné qu’elle n’était pas de la bonne confession.

Sur le même sujet : Les cours de récréation “non-genrées” de plus en plus répandues dans les écoles

Le recul de la laïcité toucherait aussi les cours de sport. La natation serait tout bonnement « séchée » par l’ensemble des filles se disant musulmanes. Elles montrent pour cela des certificats de complaisance, relate Le Point. Comme par hasard, les « allergies au chlore » se répandent en France, essentiellement chez les jeunes musulmanes… De même pour les sports en plein air, comme la course d’orientation. Des étudiantes refuseraient de se dévoiler car des hommes pourraient les apercevoir dans une tenue « impudique ».

Photo : Une « manif » d’élèves de CE2 et CM1

Mais le constat de Jean-Pierre Obin ne s’arrête pas là. Il dit s’être entretenu avec un inspecteur d’académie, « responsable d’un département du nord de la France ». Son témoin aurait reçu une demande choquante d’un imam. Le religieux voulait que les vestiaires, toilettes et piscines soient séparés pour les garçons musulmans et ceux qui ne le sont pas, les « circoncis » ne devant pas être mêlés aux « non-circoncis », écrit Le Point. L’inspecteur aurait aussi soufflé à Jean-Pierre Obin avoir reçu un signalement concernant une « manif » d’élèves de CE2 et CM1 défilant dans la cour au cri d’« Allah Akbar ».

Selon les lignes de Comment on a laissé l’islamisme pénétrer l’école, presque un enseignant sur trois déclare avoir observé des incidents « liés à la contestation du principe de laïcité à l’occasion des sorties scolaires ». Des élèves musulmans refuseraient en effet de visiter une église. « Nous sommes musulmanes et notre religion nous interdit d’entrer dans une église », expliquent quatre filles du collège de Val de Saône avant d’arriver à l’abbaye de Cluny lors d’une sortie scolaire. Plus inquiétant encore, les enseignants finiraient par céder à ce recul et s’autocensureraient. Ils seraient 37% dans cette situation pour « éviter des incidents », explique l’auteur. Le chiffre grimpe à 53% dans les établissements scolaires des zones prioritaires. De plus, 38% des enseignants déclarent que dans leur école ou leur établissement certains enseignements font l’objet de contestation, dont 56% en zone prioritaire. Les matières les plus concernées sont l’histoire-géographie, l’éducation physique et sportive, l’enseignement laïque des faits religieux et les sciences de la vie. Un phénomène très inquiétant.